Contenu principal

Message d'alerte

Le Maire de M. Denis CODERRE le 17 avril 2013Les membres du comité exécutif de la commune de Montréal deuxième plus grande ville du Canada situé dans la province du Québec, vient d'adopté le Plan d'action 2015-2018 pour l'accessibilité universelle afin de guider les actions de la métropole en matière d'accessibilité et d'inclusion. Un plan regroupé en quatre axes, l'accessibilité architecturale et urbanistique, des programmes, des services et de l'emploi, et celles relatives aux communications municipales et les activités de sensibilisation et de formation.

Des efforts qui n'enlèvent en rien les difficultés parfois financière que rencontrent les personnes handicapées dans cette province.

Un plan novateur et avant-gardiste

« Le Plan d'action que nous déploierons au cours des prochaines années est ambitieux et représente un outil précieux afin d'éliminer certains obstacles auxquels font face nos concitoyens vivant avec des limitations fonctionnelles » a déclaré le maire de Montréal, M. Denis CODERRE. Un travail qui sera accompli de concert à la fois avec les arrondissements et les services municipaux, mais l'ensemble des partenaires notamment du milieu associatif, afin de multiplier les « d'initiatives qui font une réelle différence dans le quotidien de nombreuses personnes » a-t-il souligné lors de la présentation de ce plan.

Le Maire qui c'est également félicité des grands pas qui ont été accomplis au cours des dernières années « mais nous devons poursuivre notre travail afin que l'ensemble de la population puisse profiter pleinement des services que nous leur offrons », a-t-il conclu.

Une position qu'a confirmée par la responsable du développement social et communautaire et de l'itinérance, Monique VALLEE, pour lequel cette « volonté de faire de Montréal une référence en matière d'accessibilité universelle est plus que jamais d'actualité. Nous devons rester fermes sur le principe et agir avec célérité pour atteindre nos objectifs le plus rapidement possible »

Un plan en douze actions

Regroupant 12 actions qui se déclinent en quatre axes, ce plan vise à faciliter l'intégration et à favoriser la participation des citoyens vivant avec une limitation fonctionnelle à la vie montréalaise. Ainsi notamment si ont fit au document, les bâtiments municipaux, les infrastructures et les services aux citoyens feront l'objet d'une attention particulière et les actions qui seront déployées incluent, entre autres, une plus grande accessibilité des immeubles, l'amélioration des aménagements urbains et l'élargissement des activités de loisir accessibles.

En outre, une offre de services plus accessibles entourant les activités culturelles et une bonification des activités de sensibilisation et de formation en accessibilité universelle font partie de ce plan d'action.

Un plan s'inspirant selon le Maire des principes directeurs énoncés dans la politique municipale S'inspirant des principes d'accessibilité universelle, « dont la mise en oeuvre sera assurée par les unités d'affaires de la Ville et les arrondissements ». Un plan dont le Maire a également annoncé que l'enveloppe consacrée serait de 2.5 M$ soit 0.0 M€ dédié à l'accessibilité des immeubles municipaux et un budget de 225

000 $ soit 000.000 M€, géré par le Service de la diversité sociale et des sports, permettra la réalisation de projets liés au plan d'action.

Un plan dont le Maire, Denis CODERRE espère avoir tenu des besoins « exprimés par la population montréalaise et des priorités identifiées par diverses associations oeuvrant à l'amélioration de l'accessibilité ».

Une situation loin d'être rose....

Reste que des problèmes demeure, pour preuve la manifestation qui a eu lieu a Montréal le 2 septembre 2014 et organisé le fondateur du mouvement Handicap-Québec, Richard GUILMETTE, de même qu'uneDes manifestants de l association Mouvent citoyen Handicap_Quebec et son fondateur le 2 septembre 2014 soixantaine de personnes ont manifesté, dimanche après-midi, à Montréal.

« Est-il normal que la majorité des personnes handicapées inaptes au travail vivent dans la pauvreté ? Est-il normal que le gouvernement du Québec nous ignore et nous laisse dans la déchéance ? « S'interroge Richard GUILMETTE. Des manifestant qui rappelé au pour rappeler au gouvernement qu'il est plus rentable d'aider les personnes handicapées à demeurer à domicile plutôt que de les envoyer dans des centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD).

La Rédaction

(1) Le taux serait de personnes souffrant d'une incapacité de légère a grave serait pour les adultes de plus de 15 ans et lui de 31.9 % selon des estimations publie en mai 2015. Soit un taux de plus de 10 % sur l'ensemble de la province du Québec.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir