Contenu principal

Message d'alerte

Un manque moyen de plus criant pour les eleves en situation de handicap aux quebecLe porte-parole du Parti Québécois en matière d'éducation, de recherche, de persévérance scolaire et d'alphabétisation, Alexandre CLOUTIER, a annoncé dans un communiqué sont regret de constaté les compressions budgétaires dans le secteur de l’éducation, imposées depuis le début du mandat libéral, continuent de faire des victimes parmi les élèves en situation de handicap. En 2015-2016, le ministère de l'Éducation a recensé 207 016 élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA) dans les écoles publiques et privées, comparativement à 191 747 en 2013 2014

Le représentant de l'opposition qui estime « ces données du ministère comme alarmantes. En 2 ans, au Québec, le nombre d'élèves en difficulté a augmenté de 15 000; c'est une hausse de plus de 9 %. Mais, pendant que les besoins augmentent, le gouvernement ne cesse de couper. Naturellement, ce sont d'abord les élèves qui en souffrent », a déclaré Alexandre CLOUTIER. Une situation dont il estime que depuis l'arrivée des libéreaux se sont ainsi des « centaines de postes de professionnels de l'éducation ont été supprimés dans nos écoles». Ce sont ainsi des « psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes, orthopédagogues, techniciens en éducation spécialisée - et j'en passe - venaient en aide aux élèves en difficulté. Que compte faire le gouvernement? ». La solution selon lui ces deux dernières années, plutôt que de couper, de s'empêtrer dans un débat de structures et de jouer à la chaise musicale avec les ministres de l'Éducation, « il aurait mieux fait de se concentrer sur la réussite de nos élèves », a-t-il ajouté.

Un seuil garanti de services directs aux élèves
« Plus que jamais, la proposition du Parti Québécois de mettre en place un seuil garanti de services directs aux élèves qui fréquentent les écoles du Québec devient pertinente. Les services aux élèves en difficulté ne devraient plus faire les frais des décisions budgétaires du gouvernement d'une année à l'autre. Le ministère de l'Éducation établit un nombre minimum d'enseignants par élève; ça devrait être la même chose pour les professionnels qui œuvrent auprès des jeunes en difficulté », a conclu le porte-parole.

La Rédaction

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir