Contenu principal

Message d'alerte

Des artistes et danseurs russe en fauteuilLe célèbre ballet russe du Bolchoï a présenté une nouvelle lecture du classique de Mikhaïl LERMONTOV, « Un héros de notre temps », mettant pour la première fois en scène des danseurs en fauteuil roulant, parmi lesquels un amputé qui a perdu sa jambe à l'armée. Le ballet, dirigé par l'enfant terrible du théâtre russe Kiril SEREBRENNIKOv, connu pour ses pièces à forte portée sociale, et dont la première a eu lieu mercredi soir a Moscou, présente un mélange de danse et d'opéra.

C'était une grande première. Cette fois, l'adaptation d'« Un héros de notre temps » met en scène trois danseurs en fauteuil roulant issus de l'équipe nationale paralympique, qui jouent des soldats blessés. Deux d'entre eux sont des amputés: l'un ayant perdu sa jambe à cause du gel lorsqu'il servait dans l'armée russe et l'autre à la suite d'un accident.

Selon Konstantin VASSILIEV, membre du Comité international paralympique qui a formé les danseurs handicapés, les créateurs du ballet avaient initialement prévu d'utiliser des danseurs valides sur des chaises roulantes.

« lorsque nous sommes venus leur montrer ce que nous sommes capables de faire, ils ont décidé de créer une chorégraphie plus complexe », se réjouissant qu'il n'y ait « jammais rien eu de pareil au monde ».

Inspire de l'unique roman achevé de LERMONTOV

Le célèbre théâtre moscovite a d'ailleurs dû apporter des modifications à ses locaux pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite. « Le Bolchoï est traditionnellement versé dans l'apologie du corps et de la santé. Nous voulions montrer aux gens que les personnes avec un handicap peuvent être tout aussi belles », affirme pour sa part M. SEREBRENNIKOV.

Inspire de l'unique roman achevé de LERMONTOV, paru en 1840, qui conte les aventures d'un jeune homme désabusé, Grigori PETCHORINE, à travers les montagnes du Caucase et sur les bords de la mer Noire. Oeuvre figurant dans le programme scolaire de tout jeune Russe, c'est pourtant la première fois que le roman est adapté en ballet.

Le ministère russe de la Culture a dénoncé ses adaptations de classiques russes comme « inappropriées »

Le Bolchoï présente ce nouveau spectacle alors que Kiril SEREBRENNIKOV, dont chaque nouvelle oeuvre - toujours controversée - est un évènement à Moscou, tombe de plus en plus en disgrâce auprès des autorités culturelles russes.

Le mois dernier, le Parquet a demandé l'inspection de sept de ses pièces à la suite des soupçons de pornographie et le ministère russe de la Culture a dénoncé ses adaptations de classiques russes comme « inappropriées ».

L'adaptation de LERMONTOV a été retardée de plusieurs années après l'agression à l'acide en 2013 du directeur artistique de l'établissement, Sergueï FILINE

Des militants affiliés à des groupes conservateurs ont d'ailleurs manifesté à plusieurs reprises devant le Centre Gogol de Moscou, financé par l'État et dont il est le directeur artistique.

Rappelons qu'en 2011, il avait déjà mis en scène un opéra au Bolchoï mais son adaptation du classique de LERMONTOV avait été retardée de plusieurs années après l'agression à l'acide en 2013 du directeur artistique de l'établissement, Sergueï FILINE, un scandale qui avait ébranlé le célèbre théâtre.

Olga SMIRMOVA interprète Béla

Il a choisi pour chorégraphe Iouri POSSOKHOV un ancien danseur vedette du Bolchoï et chorégraphe au ballet de San Francisco.

Le ballet donne la vedette aux jeunes solistes du théâtre Igor TSVIRKO, Artiom OVCHARENKO et Rouslan SKKVORTSOV, qui joueront trois différents PETCHORINE et  au fil de la trame.

La vedette montante Olga SMIRMOVA interprète Béla, la princesse caucasienne enlevée par Petchorine et qui tombe follement amoureuse du héros.

Le ballet débute dans un décor intimiste

Svetlana ZAKHAROVA joue la princesse Marie, une jeune fille naïve courtisée par Petchorine afin de l'éloigner de son ami, un camarade officier. Le ballet débute dans un décor minimaliste pour les scènes dans les montagnes du Caucase avant de se déplacer dans une station thermale animée où se mélangent aristocrates et blessés de guerre.

La musique, composée par Ilia Demoutski, est inspirée de Prokofiev et Stravinski et écrite dans un "style symphonique classique" malgré l'utilisation d'airs d'opéra. M. DEMOUTSKI est connu pour s'être frotté à des sujets tabous, comme avec son opéra "Le discours de l'accusé", qui s'inspire du procès du groupe contestataire Pussy Riot en 2012. L'année dernière, il a été attaqué dans sa ville natale, Saint-Pétersbourg, pour un autre opéra controversé à propos d'un homme chassant et torturant les pédophiles. L'opéra n'avait finalement jamais vu le jour, victime d'annulations en série.

la Rédaction/Avec AFP 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir