Contenu principal

Message d'alerte

Handicap international a ouvert une plate forme logistique et apporte son aide dans les hopitauxPrésente sur le terrain depuis 2008 après le tremblement de terre de 2010, pour lequel l’ONG avait parfois avec peu de moyens fournis un travail exceptionnel. L'ONG Handicap International, et plus que jamais présente au côté des personnes les plus vulnérables, notamment les personnes handicapées ou âgées. L’association qui a d’ailleurs lancé un appel aux dons, pour faire face a cette nouvelle catastrophe naturelle qui a fait plus de 500 morts et plus 20 000 blessés et 350 000 personnes en urgence sanitaire, des chiffres restants à confirmé.

Une semaine après le passage de l’ouragan Matthew, la situation en Haïti reste très alarmante. Selon les Nations unies, environ 2,1 millions de personnes sont affectées dans les départements de Grand’Anse, du Sud, de Nippes, du Sud-Est, Artibonite et du Nord-ouest. Ainsi 13% de la population haïtienne ont toujours besoin d’une assistance immédiate.

La nécessité d’une prise en charge des blessés...
Pour l’ONG la première urgence avec la lutte contre le choléra dont les conséquences peuvent se relever dramatique comme celle d’amputation, et celle de la prise en charge des milliers de blessés. Des hommes, femmes et enfants Les equipes de Handicap International sont aupres des blesses apres le passage de l ouragan Matthew aux Cayes en Haitidont l’état de santé risque de se dégrader rapidement en l’absence de soins. Comme le rappel le représentant sur place de l’ONG, ou des victimes avec des blessures anodines risque de s’infecter et de provoquer des gangrènes tandis que les fractures mal soignées peuvent générer des handicaps durables.

L’ONG qui avoir reçu le 12 octobre dernier à Port-au-Prince un stock de 15 cubes de matériel paramédical, composés de fauteuils roulants, de béquilles, de déambulateurs, de latrines...Tandis que les professionnels de santé comme les kinésithérapeutes qui ont fait partie en août 2015 de la première promotion est sortie en 2015 composé de 72 personnes, avec des techniciens orthoprothésistes et techniciens en réadaptation, formés par Handicap International. Auquel s’ajoute la présence de travailleurs sociaux présents, depuis une semaine a commencé à intervenir en renfort auprès des centres de santé et des hôpitaux.

Un nouveau traumatisme pour le peuple haïtien qui sera dur a surmonté après le tremblement de terre de 2010, et dont l’association a fait venir une psychologue arrivée mercredi afin permettant d’aider les victimes de l’ouragan à surmonter leur traumatisme. Des spécialistes de l’urgence venue renforcer le dispositif d’une centaine de personnes déjà présentes sur place.

Des difficultés d’accès sur les lieux...
Principale difficulté que rencontrent actuellement les équipes sur le terrain et celle de l’accès aux zones sinistrées afin d’apporter la logistique essentielle pour mettre en œuvre les actions d’aide humanitaire, mais aussi celle pour les blessés. Une semaine après le passage de l’ouragan de nombreuse voie comme la route principale qui relie Port-au-Prince à Jérémie, l’une des grandes villes du Sud-Ouest est toujours impraticable pour les camions.

Une situation qui rend difficile l’action de Handicap international comme l’explique Hélène ROBIN responsable des opérations d’urgence pour lequel « Pour contrer ce problème, nous allons acheminer l’aide humanitaire en travaillant avec des transporteurs locaux qui disposent de bateaux », avec comme l’objectif souligne telle « de permettre à Handicap International, comme à toutes les organisations humanitaires qui interviennent dans les zones isolées, de distribuer leurs stocks de matériel sans attendre que les routes soient de nouveau ouvertes ». Comme elle l’avait fait en 2010 lors du séisme. L’enjeu est de favoriser une bonne coordination entre les différents acteurs humanitaires et d’éviter l’engorgement du matériel dans la capitale.

Les routes sont toujours difficilement praticables dans le sud ouest du paysJournée internationale de prévention des catastrophes
Hier à l’occasion d’une journée internationale sur le thème des catastrophes naturelles, l’ONG a tenu à rappeler l’importance de la prévention de ces risques qui sont de plus en nombreux pour lequel aucun endroit de la planète n’est épargné ! Comme le prouve l'ouragan Matthew qui a frappé Haïti et Cuba le 4 octobre, mais aussi quelques jours plus tard les États-Unis.

Une prévention des risques ou l’ONG s’interroge notamment sur, comment mettre en place des plans de contingence et répartir les responsabilités de chacun ? Ou celle de former des équipes de réponse aux urgences, mettre en place un système de veille et d'alerte ? Mais aussi également, comment inclure les personnes les plus vulnérables, notamment les personnes handicapées ?

Des réponses que l’association tente de trouver à travers une 15 de projets mis en œuvre à travers le monde sur ce thème, qui pourrait manifestement à terme permettre de sauver des vies. Comme au Sri Lanka, où l'association accompagne les habitants de villages côtiers dans la mise en place de plans d'évacuation. Mais également au Pakistan, dans le Sindh, région particulièrement pauvre et exposée aux catastrophes, elle travaille à la protection des personnes, mais également de leurs biens (bétail, terres agricoles, outil de travail pour l'activité artisanale, etc.).

Comme le souligne, Véronique WALBAUM référente de l’ONG pour la réduction des risques, qui précise qu’en Haïti « la préparation des quartiers les plus pauvres a ces catastrophes et la définition de politiques nationales adaptées ». Ont permis souligne telle « dans ces zones l'évacuation des populations avant le cyclone du 4 octobre a été rapide et bien menée. Reconnaître une alerte, savoir ce que chacun doit faire, etc. permet de sauver des vies ».

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources ; Handicap International

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir