Contenu principal

Message d'alerte

Un homme en fauteuil au YemenAu Yémen, où la Journée des personnes handicapées a été célébrée le 13 décembre dernier, les festivités se déroulent sans bruit, passant presque inaperçues. Et pourtant, dans tout le pays, il y a de bonnes raisons de se réjouir. « Le Yémen est l'un des pays les plus avancés en termes de développement des mécanismes d'intégration sociale des personnes handicapées », déclare William Sleiman, qui gère le programme de réadaptation physique du CICR à Sanaa.

« Si les Yéménites n'étaient pas en butte à des problèmes économiques et de sécurité, le Yémen serait, par la mise en pratique de ces plans, en tête des pays qui s'efforcent d'améliorer la situation sociale des personnes handicapées. » Le 15 décembre, le CICR a signé un accord avec l'Institut supérieur des sciences de la santé à Sanaa afin d'établir un département chargé d'enseigner la fabrication de l'appareillage orthopédique et de contribuer à former en permanence du personnel techniquement qualifié. « Ce département permettra de compléter nos programmes de réadaptation physique à Sanaa, Mukalla, Aden, Taiz et Saada, et le Yémen pourra ainsi disposer de professionnels compétents qui pourront venir en aide à ceux qui ont le plus besoin d'eux dans les villes, villages et gouvernorats du pays », indique M. Sleiman.

Aide aux personnes en difficulté

Entre octobre et décembre, le CICR a acheminé des rations alimentaires pour un mois, des couvertures, des bâches, des ustensiles de cuisine, des articles d'hygiène et des matelas pour plus de 10 000 personnes dans les districts d'Al-Hazm et Al-Ghail dans le gouvernorat d'Al-Jawf. Il a aussi fourni une aide pour plus de 12 000 personnes dans les districts d'Al-Baten et Al-Majzar (gouvernorat d'Al-Maareb). Dans le district d'Al-Qutn (gouvernorat d'Hadramaout), plus de 4 000 personnes déplacées ont également reçu une aide pour leur permettre de tenir pendant deux mois.

En vue d'aider les personnes touchées par un conflit ou d'autres violences à reconstruire leur vie et à se débrouiller seules pour subvenir à leurs besoins, le CICR a distribué 308 tonnes de semences de pommes de terre et 71 tonnes d'engrais à quelque 500 paysans à Abyan.

À Saada, dans le nord du pays, 167 paysans dans le besoin qui s'emploient à moderniser les fermes et à nettoyer les puits ont reçu des subventions en espèces pour couvrir leurs besoins de base immédiats.

Soutien aux hôpitaux et aux centres de réadaptation physique

Pour aider les structures médicales à faire face aux besoins qui peuvent survenir lorsque des combats éclatent, le CICR a donné des cours sur les procédures d'urgence à 60 agents de santé travaillant dans les salles d'urgence des hôpitaux à Seyoun et Al-Qatari (gouvernorat d'Hadramaout), et de l'hôpital d'Al-Jamhouri (gouvernorat d'Aden). Les cours ont porté notamment sur les tâches administratives (organisation d'une salle d'urgence pour gérer l'afflux de victimes), et les compétences médicales (soins de base et triage). Le personnel de santé du CICR a également dispensé une formation aux premiers secours à 62 porteurs d'armes dans différentes parties du pays.

En sus du soutien médical apporté aux hôpitaux, le CICR a modernisé le sol dans 12 parties de l'hôpital d'Awmarrah (gouvernorat de Sanaa). Il a également rénové les centres de santé à Mataher et Bani Oweir dans le district de Sahar, et dans le district de Majz (gouvernorat de Saada) qui desservent 51 150 patients.

Amélioration de l'accès à l'eau potable et des systèmes d'assainissement

Entre octobre et décembre, en coopération avec les autorités yéménites et les communautés locales, le CICR a achevé la modernisation des réseaux d'approvisionnement en eau à Bani Oweir (gouvernorat de Saada), et à Harf Sufyan (gouvernorat d'Amran), qui desservent au total 11 000 personnes.

L'institution a aussi achevé l'installation de pompes de surpression dans les stations de pompage d'Al-Magzara et d'Al-Thalia (gouvernorat d'Aden), pour quelque 112 000 personnes, ainsi que la remise en état de quatre stations de pompage du système d'évacuation des eaux usées de Khormakser (gouvernorat d'Aden). De plus, le réseau d'approvisionnement en eau du district d'Al-Ahwar (gouvernorat d'Abyan), desservant près de 22 000 personnes, a été réparé et remis en service.

Visite de détenus et rétablissement des liens familiaux

Au cours des trois derniers mois, le CICR a effectué des visites dans trois lieux de détention, où il a suivi de près le traitement réservé à 700 détenus et leurs conditions de détention. De plus, le personnel du CICR s'est employé à améliorer l'accès à l'eau dans la cour des femmes de la prison centrale d'Ibb et mis à niveau le système d'évacuation des eaux usées de la prison centrale de Saada.

Durant la même période, le CICR a distribué 329 messages Croix-Rouge à des migrants et réfugiés originaires de la Corne de l'Afrique qui étaient sans nouvelles de leurs proches restés au pays. Il a en outre collecté 748 messages auprès de personnes résidant au Yémen en vue de les remettre à leurs familles à l'étranger. Le CICR a aussi délivré 75 documents de voyage aux réfugiés éthiopiens et somaliens aux fins de leur réinstallation dans des camps d'asile temporaire en Roumanie et en Slovaquie.

Le CICR qui à organisé 55 entretiens par téléphone ou en visioconférence entre des familles yéménites et leurs proches détenus à Guantanamo.

Promotion du respect du droit international humanitaire

Un aspect essentiel du travail du CICR consiste à rappeler aux parties à un conflit armé l'obligation qui leur incombe de protéger la population civile. L'institution s'emploie également à promouvoir et à renforcer la connaissance du droit international humanitaire en organisant des séances de sensibilisation et de formation à l'intention des militaires, des forces de police et d'autres porteurs d'armes. Des séances d'information sur le droit international humanitaire et sur les normes internationales en matière d'application des lois en temps de paix et de guerre ont donc récemment été organisées pour 34 membres des opérations militaires du conseil militaire et de sécurité du sud du pays à Aden, et quelque 60 officiers de la quatrième région militaire à Aden.

Coopération avec le Croissant-Rouge du Yémen

Le CICR et la section locale du Croissant-Rouge du Yémen ont fourni une assistance médicale à l'hôpital principal de la région de Seyoun. Le CICR a aussi assuré la formation de plus de 50 volontaires des régions de Seyoun, Maareb et Al-Jawf afin de permettre une évaluation rapide des besoins humanitaires en cas d'urgence et une gestion des dépouilles mortelles.

Pour la Rédaction
Correspondant Croix-Rouge Internationale 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir