Contenu principal

Message d'alerte

Youssef 14_ans_ampute_d_une_jambeHier la communauté internationale a célébré un triste constat ; celui d'une nation au bord du chaos et celle de l'échec de l'ensemble des pays pour trouver une solution à cette crise qui fait plus de 220 000 morts et plus d'un million de blessés. Des hommes, femmes et enfants parfois définitivement handicapé physique ou pyschologique. Handicap international se joint au constat sévère d'un rapport « échec coupable en Syrie ».

Un anniversaire marqué cette année par l'impression pour les opposants au régime du Président Bachar el-Assad, que certain pays envisage désormais une reprise de dialogue comme l"a déclaré ouvertement le secretaire d'Etat américain, John Kerry, selon lequel les Etats-Unis serait prêt à négocier à nouveau avec lui lors d'une interview à une chaîne américaine. Une déclaration qui met la politique étrangére de la France a dure épreuve. Une déclaration dont se félécite l'un des quatres parlementaires de droite et gauche qui s'était rendu en Syrie a la mi fevrier où ils auront étaient reçus par Bachar el-Assad. Une visite alors fortement critiquée alors par François HOLLANDE et son premier ministre, Manuel VALLS.

Un rapport : celui « d'un constat d'échec »

Réalisé par 21 organisations humanitaires1), de développement et de défense des droits humains dénoncent dans ce rapport intitulé « Échec coupable en Syrie », la non-application des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU par les parties belligérantes et la communauté internationale. Une critique virulente des États membres du Conseil de sécurité des Nations unies, détaillant comment ceux-ci ont échoué à atténuer les souffrances de la population civile en Syrie.

Une situation du selon les organisations alors ce que trois résolutions du Conseil de sécurité adoptées en 2014 et exigeant la mise en place de mesures pour assurer la protection des civils et leur porter assistance, l'accès humanitaire Couverture du rapport Echec coupable en Syries'est détérioré dans une grande partie de la Syrie et le nombre de tués. Des ONG présentent un tableau d'évaluation qui compare les exigences énoncées et la réalité sur le terrain ce qui a conduit à l'année 2014 être la plus sombre de la crise syrienne pour la population civile.

Pour Jean-Patrick Perrin, chargé de plaidoyer sur la crise syrienne pour Oxfam France, « Les discours du Conseil de sécurité sonnent creux désormais », avant d'ajouter que « Si les résolutions sont ignorées ou minimisées, à quoi pourraient-elles bien servir pour une mère dont l'habitation a été bombardée et dont les enfants ont faim ? La France assure ce mois-ci la Présidence du Conseil de Sécurité des Nations unies. Elle doit saisir cette opportunité pour veiller à ce que tous les membres des Nations unies respectent leurs engagements sur la mise en application de la résolution 2139 et des résolutions ultérieures visant à réduire les souffrances de la population syrienne. Il n'y a plus de temps à perdre. »

Des chiffres qui prouvent le crime contre l'humanité !

2014 aura fait ainsi plus de 76 000 morts pour un total d'au moins 220 000 morts sur quatre ans. Les chiffres de blessés dépassent plus d'un million parmi lesquels plusieurs milliers seront définitivement en situation de handicap et son attente selon l'ONG Handicap international, de recevoir une prothèse et des soins de rééducation alors 2 700 ont déjà été appareillées grâce a la mobilisation de plus de 600 personnes présente sur le terrain.

Un défi majeur, pour l'ONG pour lequel « il faut faire face dès maintenant, pour éviter la survenue de handicaps définitifs, déclare Florence DAUNIS, directrice des opérations et des ressources techniques de Handicap International. C'est aussi un défi qui continuera à peser sur le pays pendant des décennies. Des moyens considérables seront nécessaires pour que les personnes blessées lors du conflit aient accès à des séances de réadaptation ou puissent faire entretenir leur appareillage tout au long de leur vie ».

L'association souligne l'importance des soins de réadaptation et de l'appareillage pour les victimes du conflit, afin d'atténuer autant que possible les conséquences en termes de handicaps définitifs, de perte d'autonomie, et d'exclusion sociale pour les individus, ainsi que de conséquences à venir sur le système de santé et plus largement la société syrienne. Handicap International qui rappel l'importance de la solidarité Française et appel les Français a se mobilisé par leurs dons. Comme le montre cette video avec l'histoire Firas, 13 ans, a été victime d'une bombe en Syrie qui lui a couté sa jambe droite. Pris en charge par Handicap International, il remonte aujourd'hui à vélo.

Une situation amplifier par besoin d'aide humanitaire qui a progressé de 31 % depuis 2013, avec une difficulté celle d'un accès a aide pour 4.8 millions de personnes résidentes dans des zones qualifiées de « difficiles d'accès » par l'ONU, soit 2,3 millions de plus qu'en 2013. Ils sont ainsi plus de 10 millions à avoir fui leurs maisons et plus de trois millions d'enfants n'ont plus accès à une scolarité.

Plusieurs dizaines de milliers de victimes ont besoin de recevoir une prothèse et des soins de rééducation. C'est toute une génération de personnes blessées et mutilées par les violences qui nécessite une prise en charge immédiate et à long terme. La réponse à cette crise est une des plus importantes et des plus complexes de l'histoire de Handicap International, qui mobilise 600 personnes dont 190 volontaires sillonnent les camps et les quartiers pour identifier les plus vulnérables, en particulier les personnes handicapées, afin de déterminer leurs besoins et de favoriser leur accès aux services et aux infrastructures.

Un financement humanitaire en baisse...

En 2013, 71 % des fonds nécessaires pour porter assistance aux civils sur le territoire syrien et aux réfugiés dans les pays voisins avaient été réunis. En 2014, seuls 57 % des financements nécessaires ont été reçus.Syrie des milliers de deplaces

En 2014, moins de personnes ont pu bénéficier des convois des différentes organisations partant de Damas, ainsi seul 1,1 million contre 2,9 millions en 2013 ont pu être attribuée. Un acheminement depuis les pays voisins, réduits de moitié pour de tels convois, car refusée par le gouvernement syrien, sachant que seuls cinq sont actuellement ouverts aux convois humanitaires, neuf font l'objet de restrictions et tous les autres restent fermés.

Une situation et rapport qui exprime constate Anne HERY, directrice du plaidoyer pour Handicap international, « La triste réalité, c'est que le Conseil de sécurité n'est pas parvenu à faire appliquer ses résolutions. La situation s'est encore aggravée l'année passée aussi bien en termes de protection des populations civiles que d'accès à l'aide humanitaire. Tous les efforts doivent être mis en oeuvre pour assurer cet accès afin de pouvoir prendre en charge les nombreuses victimes et réduire dès maintenant les souffrances physiques et psychologiques des personnes vivant à l'intérieur de la Syrie ».

Une pétition internationale...

Parmi les premiers signataires les 21 organisations et ONG a cette pétition internationale, appellent les dirigeants du monde d'éteindre les lumières et prendre trois mesures pour aider le peuple syrien, stimuler la réponse humanitaire, arrêtez les attaques contre les civils, enfin celle de trouver en priorité à une solution politique avec les droits humains au cœur:

Une pétition appuyée par l'ancien, Secrétaire général des Nations Unies Kofi ANNAN, qui précise que « Nous avons laissé les gens de la Syrie vers le bas. Même si nous sommes divisés et pointer du doigt et de s'accuser les uns les autres, ils paient de leur vie ». Un message soutenu par l'actuel sous-secrétaire général de l'ONU pour les affaires humanitaires, Valérie AMOS qui affirmes «Nous n'avons plus de mots pour expliquer pleinement la brutalité, la violence et mépris total pour la vie humaine, qui est une caractéristique de cette crise ».

Stéphane LAGOUTIÉRE



1)  1. Acted / 2. American Friends Service Committee (AFSC) / 3. Fondation Alkarama / 4. ChildrenPlus / 5. Global Centre for the Responsibility to Protect / 6. Handicap International / 7. Hand in Hand For Syria / 8. Human Rights and Democracy Media Center (SHAMS) / 9. International Rescue Committee / 10. Médecins Du Monde / 11. Norwegian Church Aid / 12. Norwegian Refugee Council / 13. NuDay Syria / 14. Oxfam / 15. Pax Christi International / 16. Save the Children / 17. Syrian American Medical Society / 18. Syria Relief Network / 19. Tulip for Syria Relief / 20. Un Ponte Per / 21. World Vision International