Contenu principal

Message d'alerte

Un nouveau traitement genvoya Un nombre record d'infections par le virus du sida (VIH) a été enregistré en Europe et Asie centrale en 2014, dont près d'un tiers ayant touché des immigrés, ont indiqué jeudi l'Union européenne et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

C'est du jamais vu depuis l'apparition de la maladie sur le continent dans les années 1980.Le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (l'ECDC, à Stockholm) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont fait état de 142 000 nouveaux diagnostics.

La Russie à elle seule concentre 60% de ces diagnostics. Les 28 pays de l'Union européenne plus les trois Etats de l'Espace économique européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) n'en représentent que 21%, et le nombre d'infections a tendance à baisser en Europe de l'Ouest.

Les modes de transmission du VIH différent en fonction des pays

Par ailleurs, 31% des personnes atteintes sont nées hors du pays dans lequel elles ont été diagnostiquées. Cette proportion est la plus forte dans les pays riches du Nord de l'Europe (Islande, Suède, Luxembourg, Norvège et Irlande). Selon l'OMS et l'UE, le nombre de migrants arrivant sur le continent porteurs du VIH a chuté de 41% en dix ans, et les pays européens ont des progrès à faire dans la prévention des contaminations sur leur propre territoire.

« Quand les réfugiés et migrants sont victimes d'exclusion sociale dans leur pays d'accueil, ils deviennent plus susceptibles d'attraper le VIH, et cela peut les conduire à suivre des comportements à risque, a affirmé la directrice de l'OMS Europe, Zsuzsanna JAKAB, citée dans un communiqué, Nous, l'OMS, exhortons tous les pays en Europe à offrir des services de dépistage, de prévention et de traitement du VIH à tous les réfugiés et migrants quelle que soit leur situation juridique. C'est aussi la manière la plus sûre de protéger la population installée ».

Les modes de transmission diffèrent en fonction des pays. « La transmission hétérosexuelle est responsable de la hausse en Europe de l'Est, et la transmission par injection de drogues reste importante. Dans les pays de l'Union européenne et de l'Espace économique européen, les relations sexuelles entre hommes sont le mode de transmission prédominant du VIH », ont souligné les deux institutions.

Des nouveaux traitements....

Le Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne du médicament a donné son avis favorable pour la mise sur le marché de Genvoya®. Produit par le laboratoire Gilead, ce nouveau traitement contre l’infection à VIH combine 4 antirétroviraux à dose fixe en une seule prise par jour .

Genvoya® est le premier traitement combiné en un comprimé contenant du ténofovir alafénamide (TAF) un nouvel inhibiteur de la transcriptase inverse (INTI), une prodrogue du ténofovir (Viread®) qui s'avère très efficace à un dixième de la dose du Viread® car il pénètre à l'intérieur des cellules, y compris celles infectées par le VIH-1.

L'indication précise de ce traitement, qui a été approuvé par les autorités de santé américaines le 5 novembre 2015 est : "Genvoya® est indiqué dans le traitement des adultes et adolescents (âgés de 12 ans et plus et ayant un poids corporel d'au moins 35 Kg) infectés par le virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) et n'ayant pas des mutations connues associées à une résistance contre la classe des inhibiteurs de l'intégrase, l'emtricitabine ou le tenofovir®".

La Rédaction / Avec AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir