Contenu principal

Message d'alerte

Le commissaire au droit de l homme Nils MUIZNIEKSVoila pour le moins un constat qui risque d'étonner les Français, au vu chaque année de l'exil forcé auquel les parents d'enfant notamment autiste son contraint. Dans un rapport publié le 28 janvier Nils MUIZNIEKS, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, après une visite du 14 au 18 septembre 2015. Ce dernier invitant la Belgique a la mise en œuvre comme une « priorité », en faisant le constat que le pays « ne respecte pas les droits des personnes handicapées à l'autonomie de vie et à l'inclusion dans la société ».

Rapport dans lequel le commissaire revient également aux droits des migrants, des demandeurs d'asile, des Roms et des Gens du voyage. Voila

Une vie autonome limitée

Lors de la présentation du rapport, celui-ci a constaté le taux élevé d'institutionnalisation des personnes handicapées, combiné à une offre de services de proximité peu développée, qui « limite les possibilités, pour ces personnes, de mener une vie autonome ». Un droit inscrit pourtant la convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées que le Pays a signée et ratifiée.

Un problème qui ne cesse de s'aggraver par le fait selon ce rapport que beaucoup d'enfants handicapés suivent leur scolarité dans des structures spécialisées, séparément des autres enfants, et qu'ils ne parviennent que rarement à intégrer ensuite un établissement d'enseignement ordinaire. Le Commissaire MUIZNIEKS préconisant notamment sur l'ensemble du pays, une inclusion des enfants handicapés dans l'enseignement ordinaire.

En outre, la détention de personnes ayant des déficiences psychosociales ou intellectuelles dans les annexes psychiatriques surpeuplées de prisons belges, où ces personnes ne reçoivent pas deLa Belgique doit acceler l nclusion sociales des personnes handicapees traitement adéquat, est un problème grave qui n'a toujours pas été réglé, bien que la Cour européenne des droits de l'homme ait conclu dans plusieurs arrêts à la violation, par la Belgique, de la Convention européenne des droits de l'homme.

« La Belgique doit agir sans plus tarder pour remédier à ces violations. Car au-delà de quelques mesures positives ont été prises en 2014, telles que la construction d'une nouvelle structure spécialisée et l'adoption de dispositions législatives visant à favoriser le transfert du système pénitentiaire vers des établissements de santé. Il faut maintenant accélérer le processus de mise en œuvre », a souligné le haut commissaire.

Une prise en compte "sans délai" des recommandations

De son côté le ministre belge des Affaires étrangères, Didier REYNDERS (MR), a assuré qu'il accorderait une attention particulière au suivi des recommandations du rapport notamment relatives aux personnes en situation de handicap. Celles-ci « seront reprises dans le cadre du mécanisme de suivi politique sur les questions de droit de l'homme que le chef de la diplomatie souhaite mettre en place "sans délai" », a-t-il indiqué dans un communiqué. Des réponses dans lesquelles les autorités Belges ont tenu aussi mettre en avant certaines avancés déjà mise en œuvre comme dans le logement.

Immigration, Roms et pauvreté...

Le commissaire au droit de l homme lors de sa visite en BelgiqueConcernant les migrants roms, la marginalisation et l'extrême pauvreté à laquelle sont confrontées un certain nombre familles seraient également très préoccupantes. En reconnaissant que « Des pratiques prometteuses, fondées sur une assistance sociale ciblée et le recours à des médiateurs, ont été mises en œuvre dans certaines villes, notamment à Gand. Il faudrait s'inspirer de ces exemples pour trouver des moyens durables d'améliorer la situation des familles roms », à t-il précisé.

En outre, le Commissaire recommande fortement d'augmenter le nombre d'aires de stationnement pour les Roms et les Gens du voyage belges, et d'améliorer la situation scolaire des enfants de Roms étrangers et des enfants issus de familles de Roms ou de Gens du voyage, qui seraient surreprésentés dans l'enseignement spécialisé. Invitant le pays enfin dans son communiqué « a condamné plus fermement tous les cas de discours de haine et de pratiques discriminatoires visant ces communautés ».

La Rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir