Contenu principal

Message d'alerte

Les victime potentielle du Duogynon Un tribunal de Berlin a débouté jeudi un Allemand âgé de 34 ans, affirmant être handicapé de naissance à cause d'une préparation du laboratoire Bayer Schering, le Duogynon, utilisé dans les années 1970 comme test de grossesse et retirer en 1978. Le tribunal a repoussé la demande de dédommagements d'André Sommer, dont la mère s'était vu prescrire en 1975 du Duogynon comme test de grossesse, au motif que les faits sont prescrits, car remontant à plus de 30 ans.

M. Sommer est né avec des malformations de la vessie et du pénis, dont il rend responsable cette préparation vendue dans les années 1970 par le laboratoire Schering, racheté depuis par Bayer. Recalmant pour ce préjudice 50.000 €. Un homme qui depuis Le laboratoire pour lequel l'affaire n'en reste pas tout à fait finit puisque la victime a annoncé sa décision de faire appel et que pour M. Sommer la Cour européenne de justice reste encore une possibilité, mais si fragile elle peut parfois réserver des surprises....Et surtout que d'autres victimes potentielles ont la possibilité de se joindre à cette plainte en vue d'obtenir des dommages-intérêts.

Bayer Schering conteste tout lien

Le laboratoire est lui satisfait estimant que le plaignant avait déjà subi un échec devant la justice allemande l'an dernier. Il voulait alors contraindre Bayer Schering à rendre publics des documents concernant le Duogynon, et avait échoué également en raison de la prescription des faits. La presse allemande qui avait cependant évoqué à l'occasion de ce dossier la présence de plusieurs milliers de personnes nées avec de graves malformations en raison de la prise de ce médicament par leurs mères, sans que jusqu'ici aucune procédure judiciaire n'ait abouti.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir