Contenu principal

Message d'alerte

2011.06.05.Centre AnglaisUn reportage diffusé sur la BBC montre les mauvais traitements subis par les patients handicapés de ce centre privé situé près de Bristol. Des patients frappés ou injuriés. Une autre traînée sous la douche alors qu'elle est habillée. Filmées par un reporter du magazine britannique Panorama, ces images ont été diffusées mardi soir par la BBC. Elles ont été tournées dans un centre pour handicapés situé à Hambrook, près de Bristol, au sud-ouest de l'Angleterre. Elles témoignent de mauvais traitements dont ont été victimes plusieurs patients.

Des images provenant d'un journaliste qui s'est fait embaucher comme aide-soignant dans cet établissement privé pour adultes handicapés et y a filmé la vie quotidienne des patients. Ce reportage à Hambrook a provoqué la colère des familles des patients et la stupeur des spécialistes. Et pour cause. On y voit des patients maltraités, humiliés, battus, injuriés...

Les images du reportage, disponibles sur YouTube, montrent notamment une patiente de 18 ans, Simone, insultée et arrosée d'eau froide par des soignants qui l'aspergent de savon. La scène se répète par deux fois dans la même journée. La jeune fille, qui souffre d'un problème génétique, oppose cette phrase au traitement qu'on lui impose : « C'est froid, maman ».

Dans une autre scène, Simone est conduite à l'extérieur. Alors que la température est glaciale, un ignoble soignant lui jette de l'eau froide sur la tête. Les parents de Simone, en pleurs, ont témoigné dans le programme télévisé, expliquant que leur fille leur avait confié avoir été frappée, mais qu'ils ne l'avaient pas crue « parce que c'est interdit ».

D'autres images montrent un soignant intervenant après qu'une patiente a tenté de se suicider en franchissant une fenêtre au deuxième étage. « Vas-y, fais-le maintenant que je suis là, tu vas t'envoler », lance-t-il à la patiente, en pleurs. « Quand tu vas toucher le sol, tu crois que tu vas faire un plat ou un splash ? Tiens, je vais maintenir la fenêtre ouverte ». « Il s'agit d'une institution thérapeutique. Où est la thérapie ? Je dirais que c'est de la torture », a réagi dans l'émission un psychologue, Andrew McDonnell.

Des employés suspendus pour faute grave...

L'émission Panorama a pris la décision de filmer en caméra cachée après avoir été saisie par un ancien infirmier du centre, indigné par le comportement de ses collègues. Ce soignant, Terry Bryan, avait alerté des dirigeants de l'institution en octobre 2010, puis la Commission de contrôle de la qualité des soins (CQC), chargée d'inspecter les établissements de santé, en décembre, sans succès.

Première conséquence de la diffusion du reportage, trois hommes de 42, 30 et 25 ans et une femme de 24 ans, soupçonnés de mauvais traitements, ont été arrêtés puis relâchés sous caution en attendant l'issue d'une enquête policière. La CQC a présenté ses excuses pour n'avoir pas agi aussitôt. Paul BURSTOW, secrétaire d'État en charge des personnes âgées, a demandé que l'inaction de la CQC fasse l'objet d'une enquête ainsi que le contrôle des structures similaires au centre.

Quant à la société privée du centre, Castlebeck, elle a suspendu 13 employés et annoncé un audit interne dans ses 56 centres, qui accueillent 580 patients. Son directeur général, Lee Reed, a déclaré pendant l'émission avoir honte de ce qui s'est passé...

La Rédaction


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir