Contenu principal

Message d'alerte

Manipulations génétiques sur les embryons humain. Une panacée génétique bientôt aux mains des chercheursPour le conseil britannique de bioéthique, il serait « moralement acceptable » de laisser des parents utiliser ces nouvelles techniques médicales dans l'intérêt de l'enfant. Le Nuffield Council on Bioethics, panel indépendant de scientifiques britanniques, vient en effet de publier un rapport affirmant que la manipulation de l'ADN des embryons humains pourrait se faire dans l’intérêt de l’enfant. Le professeur David KING, directeur du groupe Human Genetics Alert, « reste une honte » souligne-t-il.

Une nouvelle fenêtre vers la manipulation génétique… ?
Bien que le rapport du Nuffield Council on Bioethics (N.C.B.) plaide pour une utilisation contrôlée de la manipulation de l'ADN des embryons pour lutter contre certaines maladies, on ne peut que déplorer sa recommandation qui franchit une ligne que de nombreux pays ont déjà convenu de ne pas franchir, a déclaré David KING. Une limite bien fragile ce même organisme reconnaissant

« Le rapport publié par le conseil britannique est une véritable honte. Depuis ces 50 dernières années, la communauté internationale laisse clairement entendre, et cela a été consacré dans les lois de bien des États, que nous ne devons pas le faire. Et il y a des raisons pour cela » insiste le Pr. David KING.

Et d'expliquer que l'alternative serait de mettre en péril la dignité inhérente et donc égale de tous les êtres humains et de faire renaître l'eugénisme, doctrine de la première moitié du XXe siècle, à laquelle recouraient les nazis. On fait même dans certains cas un rapprochement entre l'avortement et les méthodes eugénistes utilisées en Allemagne nazie.

« Selon cette doctrine, nous devons exclure de la société les humains qui se trouveraient à un niveau génétique inférieur. C'est ce qui a justement constitué la base de l'Holocauste. (…) L'eugénisme peut facilement se retrouver sur le marché libre », a prévenu le Pr. David.King. Selon ce dernier, bien que la création d'enfants génétiquement modifiés soit dangereuse, elle va incontestablement bénéficier d'une large demande.

Une hérésie complète selon le Pr. qui souligne que « Handicapé moi-même, j'ai beaucoup contacté les défenseurs des droits des handicapés au Royaume-Uni, dont beaucoup sont effrayés par les tentatives actuelles d'arrêter la naissance de telles personnes. Ce n'est rien d'autre en fait que la poursuite de l'eugénisme ».

Les observateurs constatent que le rapport du N.C.B. sur la modification génétique des futures générations plaide pour une utilisation contrôlée de la manipulation de l'ADN des embryons non seulement pour lutter contre certaines maladies, mais aussi pour des visées plus superficielles, comme le choix de la couleur des yeux ou des cheveux. Quoi qu'il en soit, l'opposition à la modification germinale humaine a toujours été motivée non pas que par des inquiétudes sur le plan de la faisabilité technique ou sécuritaire, mais aussi par une multitude de questions éthiques et sociales pour le futur de l'humanité.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir