Contenu principal

Message d'alerte

Experience de_conduite_dans_le_circuit_de_Jarama_organise_par_la_ONCE_en_espagneC'est une grande première en Espagne. Une soixantaine d'aveugles et malvoyants se sont risqués jeudi à conduire des voitures sur un ancien circuit de Formule 1 près de Madrid. Organisée par la ONCE, les personnes souffrant d'une déficience visuelle étaient accompagnées d'un guide afin de réaliser en moyenne deux tours de piste pour chacun d'entre-eux. Une expérience inédite en son genre qui pourrait voir le jour en France.

« Tu ne sais pas ce que tu as loupé, je n'ai pas de mots, c'est une expérience géniale », a déclaré à l'AFP Jorge MACAUDA âgé de 53 ans, aveugle ayant progressivement perdu la vue jusqu'à la cécité absolue. L'espace de quelques tours de piste sur ce mythique circuit de 3,8 km à 30 km à l'est de Madrid, des personnes aveugles et malvoyantes ont vécu une expérience unique en son genre. En effet, les participants ont pu faire en moyenne deux tours, accompagnés d'un guide mais sans autre assistance.

« Il ne s'agit pas de dire que désormais les aveugles vont se mettre à conduire, mais nous cherchons à intégrer le plus possible les aveugles dans la société, pour qu'ils se sentent indépendants et autonomes », a expliqué un porte-parole de la ONCE.

Dépasser les 90km/h

Ils ont tenu le volant en suivant ses indications et en s'aidant des différentes technologies d'assistance à la conduite qui se sont généralisées (freinage automatique en cas d'obstacle, maîtrise de la vitesse.. etc).

« Il fallait être très concentré », a témoigné Jorge. Le copilote donnait les temps et disait, « mets le volant à midi, à midi moins le quart » et prévenait si c'était un virage très serré », a-t-il expliqué. « On a atteint 92 km/h sur une ligne droite », s'est enthousiasmé ce cadre de la ONCE. Avant d'ajouter : « J'en ai eu les larmes aux yeux, cela faisait trente ans que je n'avais pas touché un volant »

Et pourquoi pas la tenter sur un circuit français ?

Certains aveugles « ont atteint les 80 km/h alors que moi, avec un bandeau sur les yeux, je n'ai pas pu dépasser les 20 km/h », s'est aussi étonné Fernando SALVADOR, porte-parole de la marque Seat, qui a co-organisé l'expérience.

Selon la ONCE, s'il s'agissait d'une première en Espagne, des expériences similaires ont déjà eu lieu notamment aux Etats-Unis, avec un prototype de voiture imaginé par Google. Et pourquoi pas la tenter sur un circuit français?

A noter que les amateurs de Formule 1 aveugles et malvoyants peuvent obtenir gratuitement depuis 2002, auprès de l'association HandiCaPZéro la présentation en braille, en caractères agrandis, ou même en version sonore, de la saison 2015 de Formule 1. Deux documents préparés par les journalistes Thibault Larue (Sport Auto) et Jean-Louis Moncet (Auto Plus/Canal+): un Magazine F1 et un Guide des 20 circuits du Championnat du monde.

La Rédaction/Avec AFP

La mere de Vincent LAMBERT a la CEDH au cote de l un de ces avocatsPoussé certainement par des Sénateurs, n'arrivent pas à s'entendre eux même sur le futur projet de loi sur la fin de vie qui sera étudié en deuxième lecture prochaine a l'Assemblée nationale. Les parents LAMBERT à travers leurs avocats ont annoncé avoir déposé une demande en révision de la décision de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) qui avait validé l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation du tétraplégique. Une démarche qui selon les spécialistes de la CEDH si elle existe, a toutefois peu de chances d'aboutir.

Annonce du_verdict_de_la_Cour_europeenne_des_droits_de_l_hommeSe donc plusieurs années de combat idéologique et familial qui ont pris fin aujourd'hui avec la décision de la Cour européenne des droits de l'homme, autorisant l'arrêt sans recours possible de l'alimentation artificielle de Vincent LAMBERT âgé de 38 ans. Une décision adoptée à 12 voix contre 5, les juges de la Grande Chambre de la Cour, estimant qu'il « n'y aurait pas violation » de la convention européenne des droits de l'Homme. Victime d'un accident de la route en 2008, Vincent LAMBERT est actuellement hospitalisé dans une unité de soins palliatifs au CHU de Reims.

CEDH ici Son instance supreme, la Grande chambre  compose de 17 jugesAprès plusieurs années d'une valse entre les défenseurs et les antieuthanasies, la Cour européenne des droits de l'Homme tranchera sur le sort du tétraplégique, Vincent LAMBERT le 5 juin prochain. Peut-on arrêter l'alimentation et l'hydratation en état végétatif depuis 2008 ? Une décision dont l'arrêt qui fera date, pour les autres États membres du Conseil de l'Europe, dont la CEDH est le bras judiciaire. Mais qui pourrait ne pas marquer l'épilogue de cet imbroglio judiciaire et familial. Une cour qui devra déterminer le sort de cet homme, victime d'un accident de la route en 2008 qui a provoqué des lésions cérébrales irréversibles, est suspendu à cette décision depuis près d'un an et pour lequel son épouse veut qu'il puisse « partir dignement » face a des parents qui s'opposent à ce qu'ils qualifient « d'euthanasie déguisée » et « constituerait une torture ».

Groupe PKN en Finlande le 28 fevrierLes punk-rockeurs trisomiques et autistes du groupe finlandais « PKN » ont été éliminés, mardi soir lors de la première demi-finale du concours Eurovision. L'Albanie, l'Arménie, la Russie, la Roumanie, la Hongrie, la Grèce, l'Estonie, la Géorgie, la Serbie et la Belgique les premiers qualifiés pour la finale de samedi soir. L’autre demi-finale aura lieu ce jeudi soir.

L’aventure est déjà finie pour le groupe finlandais « PKN ». Les quatre hommes composant « Pertti Kurikan Nimipaivat (PKN) » n'ont pas obtenu le assez de voix du public et du jury professionnel pour figurer parmi les 10 premiers de cette demi-finale qui comptait 16 candidats.

Le quatuor souffrant d‘une déficience intellectuelle, qui voulait tant braquer les projecteurs sur le handicap mental, n’a pas réussi à le faire. Malgré la déception, le groupe a pris du bon temps sur scène tout en montrant que cette différence doit de moins en moins faire peur.

Tous les personnes handicapées derrière la chanteuse polonaise paraplégique Monika KUSZYNSKA

Voici les pays qualifiés sont l'Albanie, l'Arménie, la Russie, la Roumanie, la Hongrie, la Grèce, l'Estonie, la Géorgie, la Serbie et la Belgique. La seconde demi-finale aura lieu ce jeudi soir où sept des dix-sept composteront également leur billet pour la finale de samedi.

L'Australie, pays invité, est d'ores et déjà qualifiée pour la finale, de même que les cinq principaux contributeurs de l'Union européenne de radio-télévision: l'Allemagne, la France, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni. Désormais, la chanteuse polonaise paraplégique (v.article), Monika KUSZYNSKA, portera tous les espoirs du handicap samedi à Vienne.

 La Rédaction

Sources : AFP

Monika KUSZYNSKA representera la Pologne pour l EurovisionDécidément les pays du Nord sont la pour rappeler a la France ainsi que d'autres pays européens qu'ils n'ont pas de leçon a recevoir, bien au contraire, en matière de l'inclusion. Après la Finlande qui a choisi un groupe de Rock composé d'autiste et trisomique (v.article), la Pologne sera représentée le 23 mai à l'Eurovision par une jeune chanteuse paraplégique a la suite d'un brutal accident en 2006 qui va interrompre sa carrière pendant cinq ans.

Chanter l'espoir... « La peur paralyse davantage que la paralysie »

« Je considère ma prestation comme un témoignage, pour dire qu'on peut ne pas se laisser abattre et vivre pleinement même quand la vie nous soumet à une dure épreuve. Depuis mon accident, chanter est devenu ma mission », insiste auprès de l'AFP, cette chanteuse polonaise de 35 ans, déclare à l'AFP

Une jeune artiste qui dit avoir « hésité quand on m'a proposé de participer à l'Eurovision. Je n'aime pas les concours de chansons. Mais tout de suite après j'ai pensé que c'est un endroit où je pourrai agir de manière plus large. Tout à une signification dans la vie et la vie nous apporte différents cadeaux », explique-t-elle.

Monika KUSZYNSKA, qui fixé pour l'Eurovision 2015 qui aura lieu le 23 mai prochain à Vienne, pour mot d'ordre "Construire des ponts" (Building Bridges). Un texte écrit avec son époux, la chanson "In the name of love" ("Au nom de l'amour"). Son titre polonais "Obudź się i żyj" signifie "Réveille-toi et vis !"

« Dans sa version anglaise, la chanson parle de ponts qu'il faut construire pour surmonter la peur, car c'est la peur qui est le plus grave de nos handicaps », clamant que « La peur paralyse davantage que la paralysie ».

Une chanteuse en situation de handicap qui ne sera la seule, à l' occasion de ce grand rendez-vous musicale, organisé par l'Union européenne de radio-télévision, l'UER, puisqu'il faudra aussi compter sur laMonika KUSZYNSKA represente la Pologne pour l Eurovision présence sur la Finlande qui sera représentée par le groupe punk PKN, composé de rockeurs quadragénaires trisomiques.

Une manifestation qui réunit les membres de l'Union dans le cadre d'une compétition musicale, diffusée en direct et en simultané par tous les diffuseurs participants. Le concours est retransmis à la télévision (par câble et satellite), la radio et sur Internet.

De la privation a la liberté...

Une carrière qui démarre 1999, elle rejoint alors le groupe Various Manx, en 2001, populaire en Pologne à l'époque. Chanteuse et auteur de textes, elle remporte avec le groupe le Baltic Song Contest à Karlshamn, en Suède. Les quatre années confirment la tendance, c'est alors qu'en 2006, que le rêve s'interrompe brutalement, quand la voiture conduite par le leader du groupe heurte un arbre. Elle se réveille, atteinte à la colonne vertébrale, privée de ces jambes, et ceux malgré plusieurs interventions chirurgicales.

Une jeune femme combative, éprise de liberté et qui décide après cinq longues années combat, de remonter sur les planches et de sort son premier disque en solo, en 2012, avec pour titre d'Ocalona. « Sauvée » ! Monika KUSZYNSKA qui a décidé de mettre cette expérience au service des autres et participe depuis à différentes actions artistiques et caritatives en faveur de la tolérance et de l'intégration des personnes handicapées.

Stéphane LAGOUTIERE
Avec AFP

 

Conference europeenne sur la promotion des droits des personnes handicapees en 2008L'agence des droits fondamentaux de l'UE a rendu public une mise au point sur l'état d'application de la Convention des Nations unies sur le handicap (CDPH). Une présentation qui intervient après une réunion à Vienne sur la violence des enfants handicapés qui a eu lieu le 14 et avril dernier ou un rapport sera présenté a l'automne prochain. Un document, dont la FRA, qui présente cette convention comme un moteur de l'évolution de la situation des droits des personnes handicapées au sein de l'UE. Ce document présente brièvement les réformes qui ont été introduites dans certains domaines thématiques.

Une convention qui selon le directeur par intérim de l'Agence Constantinos MANOLOPOULOS, « marque un tournant important dans la manière dont les personnes handicapées sont perçues », précisant que si le chantier reste ouvert et que reste a faire pour changer véritablement la vie quotidienne des européens vivant avec un handicap, « l'UE et ses États membres prennent des mesures qui vont dans la bonne direction ». Une convention aujourd'hui ratifiée par 25 États membres de l'UE et par l'UE elle-même, le 23 Décembre 2010 et entrée en application le 5 janvier 2011.

De nombreuses discriminations encore présentent...

Comme le précisé en 2008, le commissaire européen au droit de l'homme,Thomas HAMMARBERG, dans une interview sur notre journal, « moins de charité et plus d'égalité ». Un vœu qui sept ans plus tard reste encore largement non consenti. L'Europe a certes engagé des mesures et divers autres plans visant à étendre l'interdiction de la discrimination fondée sur le handicap à tous les domaines de la vie en application du droit de l'UE sont au point mort.

Des États qui ont parfois entendu la protection a d'autres secteurs que l'emploi, un des rares domaines à être couvert par le droit de l'UE. C'est le cas en France avec la réforme de 2005, avec la loi sur l'égalité des chances, mais dont le bilan sur l'accessibilité ou l'éducation notamment reste un échec comme la confirmé la dernière conférence nationale du handicap en décembre 2014. Une protection pourtant dans laquelle certains pays du nord de l'Europe, ont été encore plus loin et sont véritablement en avance.

Accessibilité universelle un droit pour tous...

Il reste un des droits qui pose aujourd'hui le plus de difficulté a la fois dans sa mise en œuvre par le coût qu'il représente pour certains pays européens dont la crise économique de 2008 a été un frein. Une volonté politique qui reste à défaut d'être absente et largement défaillante comme en France ou la loi avait prévus un délai au 1er janvier 2015 repoussé a 2019 voir à 2024.

Une accessibilité dont l'agence rappel qui va beaucoup plus qu'un simple accès physique et qui doit couvrir l'égalité d'accès au transport, à l'information et aux communications ainsi qu'aux installations et aux services publics.

À l'heure actuelle, 15 États membres imposent des normes d'accessibilité obligatoires aux bâtiments publics, qui sont souvent conformes aux normes européennes. Les normes étant acquise, l'attention se tourne désormais vers leur mise en œuvre. Comme avec celle des législatives concernant l'accès à l'information et à la communication sont axées sur des mesures qui visent les fournisseurs de médias audiovisuels et l'information en ligne. Une proposition d'acte législatif dont l'agence espère qu'il améliore le marché des produits et services accessibles en stimulant l'innovation et en harmonisant les normes d'accessibilité.

Éducation, Emploi, Citoyenneté, les domaines sont nombreux

Un grand nombre d'États membres prennent des mesures visant à mettre en place un système d'éducation inclusive, reconnaissant ainsi le fait qu'elle peut contribuer à favoriser une participation pleine et active à la Rapporteur de la Commission sur l egalite et la non_discriminationsociété et donner accès à l'emploi. Reste que la réalité et bien différente, dans son application ou la France plusieurs condamné par le Conseil d'État ou La Cour européenne de justice, laisse de coté et sans accès a l'éducation plusieurs milliers d'enfants qui seront les chômeurs de demain....

L'emploi si ce dernier et l'un des seuls domaines couverts par le droit de l'UE qui précisent dans une directive l'égalité en matière d'emploi, qui fait désormais partie du droit national de tous les États membres, interdisent la discrimination fondée sur le handicap. Une obligation qui se traduit en Europe soit par une incitation, soit, mais ils restent minoritaires comme la France, par quotas obligatoires pour les salariés handicapés qui en France et de 6 % pour les entreprises de plus de 20 salariés ainsi que dans la fonction publique. Un domaine qui fait en l'objet par le parlement européen d'une nouvelle recommandation le 30 janvier 2015 et défendu par le rapporteur Mme Carmen QUINTANILLA.

Une directive qui n'empêche un taux de chômage des personnes en situation de handicap bien supérieur a la moyenne nationale, comme en France avec un taux qui dépasse le 23 % soit trois plus que chez les valides. Des entreprises qui continuent à vouloir cacher leurs volontés d'inclusion face au manque de qualification.

Autre exemple présenté par la FRA, celui de la citoyenneté, dans la participation à la vie publique et politique. Des avancés qui auront porté, comme l'avait rappelé le défenseur des droits a la veille des élections départementale sur le lien entre le droit de vote et la capacité juridique ainsi que sur l'accessibilité des processus électoraux. Reste qu'en matière de représentation l'Assemblée nationale ou le Sénat reste toujours inaccessible pour un député qui serait en situation de handicap notamment physique. La France qui ne connaît qu'un seul en situation de handicap, le Député UMP, Damien ABAD.

Un chemin encore long...

Une situation qui risque donc de perdurer encore plusieurs années tant en Europe que dans les 25 pays membres. La seule solution étant une réelle prise de conscience et une volonté véritable politique et qui nécessite plus que jamais un plan d'investissement estimé à plusieurs milliards d'euros. En attendant il ne faudra compter que sur les bonnes volontés et quelques bonnes intentions présentées au moment des élections en espérant qu'elle ne soit pas trop vite oubliée.

Stéphane LAGOUTIÉRE