Contenu principal

Message d'alerte

Un israélien prenant une photo la foule a Tel Aviv entourant l'homme handicapé lors de immolation par le feu Pour preuve que le pays connaît aussi quelque prise de conscience, alors que le pays procédé hier aux funérailles de Moshé SILMAN âgé de 57 ans s'immolant par le feu réclamant, une justice sociale, un jeune homme handicapé a réitéré ce dimanche le même geste à l'entrée de la zone industrielle de la localité de Yehud-Monosohn, une banlieue située à l'est de Tel Aviv. L'homme criblé de dette, assis dans son fauteuil roulant s'est aspergé d'essence et a allumé le feu criant peut, avant "je n'en peux plus".

Malgré la présence des passants qui ont tenté d'éteindre les flammes. L'homme est actuellement à l'hôpital Shiva de Tel Hashomer serait dans un "état très grave". Samedi soir, plus de deux mille Israéliens manifestaient à Tel Aviv avait rendu hommage à la mémoire du premier homme brûlé Moshé SILMAN. Des manifestants qui selon les journaux locaux pour qui selon des témoignages, il « s'est sacrifié pour que la société comprenne l'impuissance du citoyen face à la tyrannie des autorités", a affirmé un manifestant. "Et nous sommes ici à la fois pour lui rendre hommage et pour continuer la lutte pour une démocratie économique et politique dans l'État d'Israël".

"Nous sommes réunis ici aujourd'hui afin de rendre hommage à la mémoire de Moshe SILMAN, la quatrième personne reliée au mouvement de protestation qui termine sa vie dans des circonstances tragiques. Et aussi pour dire que nous ne renonçons pas, nous allons poursuivre notre lutte commune et nous obtiendrons gain de cause", à ajouter une autre manifestante. Avant de conclure a la journaliste "Nous appelons le gouvernement à revenir à ses valeurs et de réhabiliter le système de logement sociaux. Chaque homme en Israël a le droit d'avoir un toit au-dessus de la tête et de vivre dans la dignité".

Une question difficile quand on sait que l'État ne cesse violer les accords internationaux occupant illégalement de plus en plus des territoires palestiniens. On comprend mieux ainsi l'obstination de l'État juif de rendre impossible toute négociation avec l'État palestinien afin de ne pas avoir à rendre un jour ces terres qui pourtant ne leur appartiennent nullement.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir