Contenu principal

Message d'alerte

A Karachi, le succes de Asif Patel un mecanicien aveugleAveugle depuis sa naissance, Asif PATEL démanteler jouets et transistors en se fiant uniquement à son toucher pour les remettre en état. Aujourd'hui dans la quarantaine, il est mécanicien dans la mégalopole pakistanaise de Karachi. À travers cette belle réussite, il a démontré qu'il pouvait s'en sortir dans un pays où les personnes aveugles n'avaient guère d'avenir.

Dans un atelier empoussiéré du quartier de Lasbela, les clients défilent pour laisser leurs véhicules entre les mains de ce garagiste pas comme les autres. Vous avez des soucis avec votre voiture ? Pas de problèmes, Asif ouvre le capot, plonge ses mains dans le moteur, écoute le bruissement du carburateur pour faire les ajustements d'usage.

« Mon père m'apportait toutes sortes de choses que je démontais, pour ensuite les remonter », raconte-t-il de son enfance. Né avec une rare forme de cécité, Asif PATEL n'a tout simplement pas d'yeux. Et comme environ deux millions d'autres aveugles au Pakistan, dont plus de la moitié pourraient être traités par une opération des cataractes.

Asif PATEL ne se considère pas comme un handicapé

Mais les choses n'ont pas toujours été aussi faciles pour lui. Aveugle et autodidacte, Asif PATEL ne se considère toutefois pas comme un handicapé même si certains le voient comme tel.

« Si j'étais vraiment handicapé, je ne serais pas en mesure de faire ce que je fais. Lorsque vous êtes privé de quelque chose dès la naissance, vous n'avez pas le sentiment que cette chose vous manque. Mais si cela vous a été retiré, vous souffrez bien davantage », philosophe-t-il en toute humilité dans son garage.

Pour décrocher son premier emploi, il a dû prouver son talent

Même s'il a quitté tôt l'école, il a trouvé son premier emploi à temps partiel dans un garage près de chez lui à l'âge de 15 ans. Son travail consistait à démonter les pièces de l'embrayage. Puis il est monté en grade. Son toucher lui permet « de voir comment les choses fonctionnent »

Pour décrocher son premier emploi, Asif a dû prouver son talent singulier. « J'ai dû ouvrir les pièces de l'embrayage, les gens autour étaient un peu surpris, ils pensaient, en constatant mon aisance, que j'avais travaillé dans un autre garage auparavant », explique-t-il.

Un don de dieu

« C'est un cadeau d'Allah si je parviens à identifier les problèmes », poursuit le mécano atypique, alors que des clients continuent à affluer dans son atelier de Karachi, port labyrinthique de 20 millions d'habitants.

Pour Fahad YOUNIS, un trentenaire spécialisé dans l'import-export de véhicules, « Asif répare les voitures peu importe leurs problèmes, c'est pourquoi nous lui confions tous nos véhicules, petits et gros », assure-t-il en vantant la qualité de son travail. À travers sa belle histoire, Asif PATEL a ainsi ouvert la voie pour les autres personnes aveugles.

La Rédaction/Avec AFP

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir