Contenu principal

Message d'alerte

A l' occasion du Forum et de la présentation du 2e bilan de la charte Ville-Handicap signé le 28 septembre 2007, Dominique Debras qui a permis pour la ville de Nanterre d'évoluer dans son accessibilité pour toutes les personnes en situation de handicap répond à nos questions. Même la conseillère municipale Dominique Debras reconnait que Nanterre comme toutes les villes de plus de 5000 habitants ne sera pas prête pour 2015. Aussi que "Ce bilan est plutôt positif, il démontre combien la synergie, avec tous les acteurs sur la ville, est engagée. Ce bilan est la traduction parfaite de notre politique handicap qui se veut dynamique et ancrée en direction de tous les citoyens nanterriens concernés par le handicap. Je voudrais juste rajouter que ce bilan n'est aucunement exhaustif, si l'on devait tout marquer, il y aurait trop de choses à dire. Le bilan réalisé met juste en exergue les grandes actions notoires de l'année 2009"

Dominique DEBRAS conseillère municipale de Nanterre en charge du handicap
Dominique DEBRAS conseillère municipale de Nanterre en charge du handicap

F.H.I --- Journée, d'information et d'échange le 16 janvier sera aussi consacré à la présentation du bilan 2009 de votre charte ville handicap. Quelles sont selon vous les principales critiques ou attentes des Nanterriens où des associations a l'égard de cette politique ?

Dominique DEBRAS --- Pour ce qui est des associations, je ne pense pas qu'il y a de critiques pour la simple et bonne raison que cette politique nous la menons de concert avec eux. Donc cette politique n'est pas seulement celle de la seule municipalité, mais bien celle de tous les signataires de la Charte Ville-Handicap.

Concernant les Nanterriens, je pense que la principale attente concerne la mise en accessibilité des bâtiments et de la voirie de la ville qui même si elle est engagée, va prendre, comme on peut le comprendre, des années.

F.H.I --- Lors du débat deux grands thèmes seront développés dont celui de l'intégration des personnes en situation de handicap. Que représente le mot au sens propre et figuré d'intégration pour les élus de votre commune ?

Dominique DEBRAS --- Le but ultime de l'intégration c'est qu'elle se fasse naturellement pour qu'une personne handicapée puisse faire tout ce qu'elle a ou veut faire en tant que citoyenne de notre ville (travailler, aller au spectacle, voter, faire ses courses, se marier...). L'intégration pour nous élus de Nanterre, c'est permettre cela et donc de prévoir les adaptations nécessaires dans nos services municipaux.

J'ai un exemple simple et concret, c'est la traduction en braille et l'impression en gros caractères des documents du service de l'état civil ou de l'accessibilité des bureaux des votes.

F.H.I --- Ville de 90 000 habitants, selon les statistiques soit près 11,7 % de la population de – 65 ans sont concernés par le handicap. Quels seraient les arguments de votre volonté dans cette politique en comparaison des villes françaises de même taille ?

Dominique DEBRAS --- Nous nous sommes engagés dans une politique du handicap en amont de la loi de 2005 avec la signature d'une Charte Ville -Handicap en 2003 (remaniée en 2007). Nous avons une élue dédiée pleinement à cette question, une Mission Handicap de 3 personnes et surtout un travail transversal avec la trentaine de référents handicap dans tous les services de la ville.

Bien évidemment, cette volonté politique ne serait rien sans le travail partenarial remarquable réalisé avec tous les signataires de la Charte.

F.H.I --- Au-delà de l'accessibilité des transports, celle quotidienne (rue, commerce, école, bâtiment public...) reste somme toute essentielle. Quand est-il aujourd'hui début 2010 ?

Dominique DEBRAS --- Notre commission communale pour l'accessibilité des personnes handicapées a réalisé l'audit des bâtiments et de la voirie de la ville, nous avons acté un plan d'action pour les mises en accessibilité prioritaire des équipements recevant du public.

Concernant la voirie, nous maillons notre territoire en rendant accessibles prioritairement les carrefours équipés de feux sonorisés, mais chaque intervention de travaux d'entretien sur la voirie doit la rendre accessible. Enfin, nous avons lancé un groupe de travail sur l'accessibilité des commerces.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

F.H.I --- Nanterre par sa position géographie représente une importante banlieue, le logement et donc primordiale quel sont le nombre de logements adaptés existants et qu'attendez-vous de l'enquête réalisée avec les bailleurs sociaux et l'APF ?

Dominique DEBRAS --- Le nombre de logements adaptés demeure inconnu, car les bailleurs sociaux ne connaissent pas parfaitement leur patrimoine sur cette question. Cette enquête a pour but de repérer les entrées d'immeubles accessibles et de surcroit les potentiels logements adaptés à l'intérieur. Cela dit, nous avons déjà commencé à réalisé une bourse aux logements accessibles permettant de concilier l'offre de logement adapté connue et les demandes des personnes handicapées moteurs.

F.H.I --- Emploi, formation, Nanterre continue a en 2008 une contribution de 74 702 auquel s'ajoute plus de 52 000 de contrat à destination des ESAT. Quel et aujourd'hui le taux de salarié du personnel reconnu travailleurs handicapés et quel sont les actions hormis la semaine pour l'emploi réalisé par la commune ?

Dominique DEBRAS --- Nous sommes à 5 %. Nous avons élaboré un plan d'action en interne (actions de sensibilisation auprès de nos agents, information sur les ESAT et EA, politique de recrutement volontariste) pour atteindre les 6 % et même pour aller au-delà.

F.H.I --- En matière sportive, culturelle pouvez-vous nous dire si tous les bâtiments répondent aujourd'hui aux normes d'accueil quelques soient le type de handicap ?

Dominique DEBRAS --- Clairement non. Excepté les nouveaux bâtiments qui sont aux normes, les anciens qui peuvent datés de plus de 30 ans ne sont pas accessibles. Dans notre plan d'action, nous avons prévu de rendre accessibles nos principaux équipements sportif et culturel. Cela ne suffit cependant pas pour que les publics concernés par le handicap puissent en profiter. En effet, il faut aussi que les personnels accueillants soient formés, que les spectacles soient adaptés... 

Spectacles de sensibilisation du handicap à l’école
   Spectacles de sensibilisation du handicap à l’école

F.H.I --- En conclusion quelles seront les grandes réalisations qui sont attendues pour l'année 2010 et pensez-vous que la ville de Nanterre aura totalement rempli son obligation d'accessibilité d'ici 2015 ?

Dominique DEBRAS --- Tout dépend de ce que l'on entend par grandes résolutions. Nous continuons déjà les actions engagées de notre politique volontariste. Nous avons une action emblématique qui est la réalisation d'un carrefour test (notamment avec des rails de guidage) qui une fois validé par les usagers et les associations nous permettra d'étendre son principe à toute la ville. Pour ce qui est de l'obligation d'accessibilité de tous les bâtiments et la voirie de la ville en 2015, cela est impossible, à Nanterre comme dans toutes les villes de France de plus de 5000 habitants et cela pour des raisons techniques, de savoir faire et surtout de budget face à la menace que fait poser la réforme de la taxe professionnelle sur les collectivités territoriales.

 

Interview réalisé à Nanterre le 10.01.2011
 Par Stéphane Lagoutiére







































































 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir