Contenu principal

Message d'alerte

 

L'Union Professionnelle des Travailleurs Indépendants Handicapés (UPTIH) représente et accompagne les personnes en situation de handicap ayant une activité indépendante et en cours de création. Ses adhérents bénéficient d’un réseau professionnel, de mise en valeur de leurs projets et de leurs compétences en ligne, d’avantages socio-économiques chez différents partenaires, d’outils méthodologiques et d’un vivier d’informations en ligne, d’un programme de coaching individualisé, et de modules de formation (en cours de développement) autour de la création et de la gestion d’entreprise. Pour plus de renseignements : www.uptih.fr Son Président Didier Roche a tenu une réunion au Restaurant parisien Dans le Noir ? Le 1er juillet dernier, nous l’avons interrogée sur les créateurs d’entreprise et le handicap et son association voici ce qu’il nous a répondu Didier ROCHE

2010.07.05.Didier RocheDidier ROCHE Président du syndicat UPTIH

 

F.H.I --- 3000 créations d'entreprises par les TH par ans ne s'agit pas t-il la d'une forme d'échec de la politique d'insertion et quel sont les métiers qui attire le plus ces derniers ?

Didier ROCHE --- Je ne suis qu'à moitié d'accord avec vous. C'est vrai qu'une partie de ces créations d'entreprises est opérée par des personnes que l'on peut appeler « entrepreneurs par défaut » : ils sont lassés de leurs expériences en entreprise ou ils sentent qu'on ne les responsabilise pas suffisamment en raison de leur handicap et ils sont parfois également lassés de leur recherche d'emploi qui est un vrai parcours du combattant pour lequel ils ont l'impression d'avoir encore plus à prouver qu'une personne valide.

Mais une autre partie de ces entrepreneurs en situation de handicap ont comme les entrepreneurs valides la fibre entrepreneuriale. Ils ont envie d'indépendance, de souplesse dans leur métier et d'innovation dans un secteur qu'ils connaissent déjà bien. Il n'existe malheureusement aucun chiffre sur le sujet et j'espère que l'UPTIH sera bientôt capable de vous donner de telles statistiques- mais c'est peut-être une majorité des entrepreneurs en situation de handicap.

En effet, la souplesse que permet le travail indépendant par rapport au travail salarié est une grande force lorsqu'on est en situation de handicap : elle permet de travailler depuis son domicile , de gérer soi-même l'adaptation de son poste, et de départager soi-même ce que l'on sait faire et ce que l'on ne sait pas faire !

F.H.I --- La discrimination reste toujours très forte, plus de 35 % d'entreprise n'embauche aujourd'hui aucun salarié handicapé. Quel sont aujourd'hui les difficultés auquel doit faire face un travailleur handicapé qui souhaite créer sa propre entreprise ?

Didier ROCHE --- Pour intégrer une entreprise, un travailleur handicapé doit faire face aux préjugés de l'employeur puis des collègues de travail sur le handicap. Pour créer son entreprise, un entrepreneur handicapé doit faire face aux préjugés des investisseurs puis des clients et fournisseurs potentiels.

C'est une autre forme de discrimination et c'est pour cela que l'UPTIH veut aider, soutenir et aussi représenter les entrepreneurs en situation de handicap. Mais les difficultés sont aussi celles communes à tous les entrepreneurs : difficultés de mettre en place un projet cohérent, un plan de financement viable et de trouver les premiers clients ! L'entrepreneuriat, que l'on soit en situation de handicap ou pas, c'est un choix de vie professionnelle fort et engageant.

F.H.I --- Co fondateur de l'UPTIH, entrepreneur non voyant pouvez vous nous dire les raisons qui vous ont conduit a sa création et votre parcours personnel ?

Didier ROCHE --- Je suis moi-même travailleur indépendant handicapé. J'ai créé ma 1ère entreprise à 23 ans et depuis les projets se multiplient. Beaucoup ont vu le jour, d'autres attendent dans un coin de ma tête. J'ai commencé par créer une entreprise de

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

distribution de produits de la vie quotidienne, de produits informatiques et de services associés (formation, expertise de poste...) destinés au mal et non-voyant. J'ai ensuite été membre fondateur de la radio Euro-FM (au moment du passage à l'Euro) reprise par Vivre FM.

Puis il y a eu les restaurants Dans le Noir ? à Paris d'abord et à Londres, Barcelone et bientôt New York. Ensuite mes associés (Édouard de BROGLIE et Fabrice ROSZCZKA) et moi-même avons voulu réutiliser ce concept d'expérimentation du noir absolu en créant une société d'événementiel Ethik Event. Aujourd'hui, elle crée des événements autour de tout type de handicap (surdité, mobilité réduite, malvoyant...).

Ces événements en pleine lumière complètent l'offre originelle d'événements dans le noir. Au-delà du handicap, c'est parfois une expérience sensorielle que les clients veulent mettre en place afin de présenter d'une autre manière leurs produits. Puis il y a eu l'attraction au Futuroscope, « Les yeux Grands Fermés », toujours sur ce même concept. Je suis encore très actif dans ces structures, mais je crée encore régulièrement : Ethik Management, Ethik ESTHETIC et enfin l'UPTIH sont des projets en plein essor.

F.H.I --- Quelles sont les aides au-delà de celles sociales, que vous pouvez apporter à travers votre association ?

Didier ROCHE --- L'UPTIH est le « guichet unique » de l'entrepreneuriat en situation de handicap. Nous sommes un relai d'information pour rediriger nos adhérents vers la structure qui correspond à l'état d'avancement de son projet. Nous nouons donc des partenariats avec les boutiques de gestion, les incubateurs, les organismes de prêts, etc...

Nous proposons également un accompagnement personnalisé avec un travail en binôme avec un bénévole de l'UPTIH, pour réussir à monter un business plan viable et à le présenter. Dès septembre nous proposerons des formations.

L'UPTIH est aussi un réseau. Au travers de rencontres et d'événements, l'UPTIH est une réelle communauté ou s'échange les bonnes pratiques, les astuces et les conseils entre travailleurs indépendants. Et enfin nous proposons aux TIH d'être visible en ligne au travers d'un annuaire de compétences.

Troisième point important : nous voulons garantir à nos adhérents, une représentativité. Être entrepreneur puis, une fois installé à son compte, Travailleurs indépendants handicapés est un statut qui se défend et qui se revendique. C'est aussi pour cela que l'UPTIH propose aux TIH de se rassembler. « Ensemble, on va plus loin » est une de nos devises : l'objectif de l'UPTIH est aussi de faire évoluer les mentalités et le cadre législatif pour que créer son entreprise en situation de handicap soit plus facile.

F.H.I --- Vous avez organisé aujourd'hui une conférence de presse revendiquant que la création d'entreprises par des TH était possible, soit, mais après...?

Didier ROCHE --- Nous sommes actuellement en pleine campagne de notoriété et d'adhésion –la conférence de presse entrait dans ce cadre.

Aujourd'hui les partenariats et le nombre d'adhérents se multiplient, ce qui signifie qu'il nous faut garantir un service de qualité à de plus en plus d'adhérents et qu'il faut mettre en place des nouvelles conventions de partenariat. Notre deuxième priorité est notre action de lobbying pour faire évoluer le cadre législatif qui n'est pas suffisamment favorable à la création d'entreprises en situation de handicap.

 

Interview réalisé à Paris le 5 juillet 2010
 Par Stéphane Lagoutiére








































































 

 

 


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir