Contenu principal

Message d'alerte

Alexia MAVROSAlors que le taux de chômage ne cesse avec plus 9.23 % en 2013 selon l'aveu même de l'ADAPT, la formation reste l'un des moyens les plus surs pour tenter de faire reculer cette progressé et lutter contre cette exclusion des salariés handicapés. Présent dans une quarantaine de manifestations lors de cette semaine pour l'emploi nous somme allée a la rencontre de Alexia MAVROS en charge Service Conseil Diversité de l'organisme OPCALIA (v.article). Elle nous expose sa vision de la situation...

F.H.I --- Organisme paritaire collecteur interprofessionnel et de branches agréées (OPCALIA) par l'État chargé de financer la formation professionnelle, vous participez à l'occasion de la semaine pour l'emploi organiser près de 40 manifestations en France. Quels sont vos objectifs et les raisons de votre présence ?

Alexia MAVROS : Le réseau Opcalia est engagé en faveur de la formation et de la professionnalisation des personnes en situation de handicap depuis près de 15 ans. Il est donc naturel pour nous d'agir à l'occasion de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, semaine durant laquelle les entreprises et le grand public sont attentifs et s'informent sur l'insertion professionnelle. Mais c'est toute l'année que les experts handicap et les conseillers formation d'Opcalia sont mobilisés.

En effet, Opcalia, en partenariat avec l'Agefiph, accompagne au quotidien les entreprises pour sensibiliser les équipes RH et les outiller pour démystifier le handicap auprès de leur personnel, pour les aider à recruter et à intégrer durablement des travailleurs handicapés, faciliter l'accès à la formation et favoriser le maintien dans l'emploi ou encore intégrer le handicap dans la politique RH de l'entreprise.

F.H.I --- Aujourd'hui le taux de chômage des travailleurs en situation de handicap a atteint un niveau historique, et l'APF comme d'autres associations ont lancé un appel à l'action. Quelles sont les raisons selon vous de cet échec de la politique de l'emploi ?

Alexia MAVROS : La crise économique n'épargne personne, et les travailleurs handicapés sont en effet plus particulièrement touchés. A cela plusieurs explications : un plus faible niveau de qualification, une appréhension des employeurs, des dispositifs parfois vécus comme complexes, etc.

Et même si la loi de 2005 a fortement fait évoluer les mentalités en entreprise, il reste encore un travail important à accomplir. Pourtant des solutions existent. Opcalia propose justement d'accompagner les employeurs dans leurs démarches, que ce soit en matière de recrutement, de maintien dans l'emploi ou de développement des compétences des salariés en poste. Notre objectif : simplifier la vie des employeurs pour que manque de temps, la méconnaissance des dispositifs ou les montages financiers ne soient plus des freins à l'emploi des personnes handicapées.

F.H.I --- La Formation professionnelle peut être un facteur pour lutter contre cette progression et notamment face à la critique récurrente des entreprises qui affirme manquer de personnes qualifiées. N'y a-t-il pas là une contradiction et quelles en sont les raisons selon vous ?

Alexia MAVROS : En effet, la formation professionnelle est un levier pour accéder ou garder un emploi. Intégrer une entreprise en alternance, c'est obtenir un diplôme ou une reconnaissance, et acquérir dans le même temps une expérience professionnelle. C'est une dimension importante pour les employeurs. Nombre de handicaps surviennent au cours de la vie, et une reconversion professionnelle s'avère souvent nécessaire. Commencer un nouveau métier sans diplôme et sans expérience est complexe, et l'âge accentue les difficultés.

Et la formation doit faire partie de la vie professionnelle de tout un chacun pour rester acteur de son professionnel et ne pas subir les choses.

Aussi, les raisons de cette contradiction résident dans la diversité et la méconnaissance des dispositifs tant de la part des employeurs que des candidats/salariés. De plus, les TPE ont encore des réticences à recruter en alternance, et cela quel que soit le public. Or les TPE sont les principales pourvoyeuses d'emploi ! Opcalia œuvre donc principalement auprès des TPE & PME pour les informer et les accompagner.

Par ailleurs, encore trop peu de personnes handicapées accèdent à la Validation des acquis de l'expérience ( VAE), or c'est un moyen de faire reconnaitre son expérience professionnelle par un diplôme ou une certification, qui peut ainsi être transférable dans l'entreprise elle-même ou à l'extérieur.

F.H.I --- Un secteur souvent critiqué en France par son manque de moyen, vous avez vous-même collecté en 2013 près de 110 M€. Quelles sont les raisons qui expliquent ce manque de considération pour un élément essentiel dans la vie d'un salarié et une politique gouvernementale a la traine ?

Alexia MAVROS : Il y a actuellement une réforme du système de formation professionnelle destinée à faciliter l'accès à la formation et à simplifier les démarches des employeurs et des salariés. Aujourd'hui, les entreprises mobilisent de plus en plus leurs fonds pour mettre en œuvre la formation en vue de servir leur stratégie de développement. Et c'est tant mieux. Mais les fonds se raréfient et sont maintenant fléchés sur les publics dits fragiles, dont les travailleurs handicapés. La mesure emblématique de cette réforme est la création d'un compte personnel de formation (CPF).

À compter de janvier 2015, celui-ci sera rattaché à la personne quel que soit son statut (salarié, demandeur d'emploi, etc.) et permettra l'acquisition d'heures de formation chaque année (avec un plafond de 150 heures). Celles-ci pourront être mobilisées à l'initiative du titulaire du CPF en vue d'acquérir une certification. C'est donc une véritable avancée dans l'accès à l'évolution professionnelle au cours d'une carrière. Par conséquent, les salariés doivent plus que jamais devenir acteurs de leur parcours professionnel.

F.H.I --- Une semaine pour l'emploi qui sera également pour vous l'occasion de lancer une bande dessinée ainsi que quatre vidéos et un kit méthodologique pour accompagner les RH dans l'intégration des travailleurs handicapés dans l'entreprise. DesCouverture BD HANDI blonde OPCALIA préjugés qui s'expriment comment selon vous et quelles en sont les raisons ?

Alexia MAVROS : Les employeurs peuvent avoir des a priori sur le handicap, tels que la peur des absences ou des aménagements à prévoir. Cela est souvent lié à la représentation de la lourdeur des démarches administratives et/ou organisationnelles que génère l'emploi d'une personne handicapée et s'exprime donc par une analyse plus sévère des candidatures : les compétences doivent « compenser » ces démarches plus complexes à gérer.

C'est pour cette raison qu'Opcalia met à la disposition des entreprises différents outils de sensibilisation, tels qu'une bande dessinée, un kit méthodologique, des vidéos, des matinales d'information, des jobdating, ou THANDEM.

THANDEM est un dispositif de formation destiné à accompagner les RH, les tuteurs, les managers, les collègues des personnes handicapées afin de démystifier le handicap et d'accompagner le changement de regard. Innovant et utile, THANDEM a fait ses preuves auprès des entreprises qui s'engagent durablement.

F.H.I --- On pense souvent aux personnes en situation de handicap, mais beaucoup d'autres connaissent cette situation dans leur vie professionnelle, par la maladie, la pénibilité, le stress, etc. Quelles sont aujourd'hui les actions mises en œuvre par votre organisme face à de telles situations ?

Alexia MAVROS : Opcalia accompagne les entreprises dans la prévention des risques de désinsertion professionnelle, la santé au travail ou le maintien dans l'emploi. Cela passe notamment par la formation des RH ou des managers tout d'abord pour la sensibilisation et la mise en place de plans d'action, mais également des personnes concernées elles-mêmes via des formations de reconversion, des bilans de compétences, des actions spécifiques ou sur-mesure. Par ailleurs, au-delà de rechercher des solutions pédagogiques, Opcalia propose des cofinancements afin de faciliter l'accès à la formation.

F.H.I ---Pour conclure, vous annoncez pour 2015 plusieurs actions concrètes et de sensibilisation au niveau local. Pouvez-vous nous les présenter en détail ?

Alexia MAVROS : En 2015, Opcalia va poursuivre son action de sensibilisation à la thématique du handicap auprès des partenaires sociaux des branches professionnelles pour faciliter des actions concrètes au niveau local : recrutement, reconversion professionnelle, prévention pénibilité, etc.

La première action concrète de cette série concerne le secteur bancaire. Opcalia vient de s'associer à l'association HandiFormaBanques pour proposer, via la préparation opérationnelle à l'emploi (POE) et le contrat de professionnalisation, des solutions de recrutement de travailleurs handicapés dans le domaine bancaire.

Interview Réalisée par Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir