Contenu principal

Message d'alerte

Sandrine DHELLEMMESPour cette septième édition du Pass pour l’emploi qui s’est tenu jeudi dernier sur le Parvis de la Défense à Paris, la Directrice de la Mission handicap de la Société générale, Sandrine DHELLEMMES, a dressé pour nous un premier bilan. Plus de 1150 candidats avaient postulé en ligne avant ce forum et 2200 sont venus déposer leur cv sur place. C’est donc un vrai succès. Pour l’heure, les 42 entreprises présentes sur ce forum n’ont pas encore fait de retour concernant le recrutement des personnes. Une enquête de satisfaction va leur être envoyée dont les retours seront étudié avec minutie.

Le premier constat, c’est que les recruteurs ont eu à faire à des profils de qualité. Cela voudrait-il dire que les personnes en situation de handicap sont de mieux en mieux formées ? En tout cas, c’est aux pouvoirs publics, associations, personnes handicapées, entreprises et organisations syndicales de réfléchir sur cette question de l’emploi. Les choses avancent mais il faut continuer à sensibiliser l’opinion publique sur le handicap dans le monde du travail. Reste maintenant à savoir s’il y aura une huitième édition du Pass pour l’emploi. La Société générale à l’origine de ce projet, va tout mettre en œuvre pour qu’il perdure dans les années à venir.

F.H.I --- Quel premier enseignement tirez-vous de cette septième édition du Pass pour l’emploi ?

Sandrine Dhellemmes : On est ravies de cette septième édition du Pass pour l’emploi qui s’est tenu jeudi dernier sur le Parvis de la Défense à Paris. Quarante-deux entreprises étaient présentes sur ce forum, c’est 30 de plus que l’an dernier. Par ailleurs, 119 collaborateurs de la Société générale ont participé à cette manifestation. L’an passé, nous étions que 90. Avant l’événement, on avait déjà plus de 1150 candidatures et le jour j, il y a eu 2200 visiteurs sur le forum. C’est plus que positif car on a des retours qualitatifs. Grâce aux innovations technologiques et digitales, le Pass pour l’emploi a pris encore une autre dimension cette année. C’était un beau moment à vivre pour nos collaborateurs de la Société générale et pour notre mission handicap.

F.H.I --- Comment expliquez-vous le succès de ce forum ?

Sandrine Dhellemmes : On communique beaucoup en amont de l’événement. Ensuite, beaucoup de gens savent que la Société générale lance ce forum tous les ans à la mi-mars. Après l’Adapt, les missionsUn visiteur dans le Forum Pass Emploi organisee par la Societe Generale handicaps locales et les CAP emploi diffusent bien l’information auprès des personnes en situation de handicap. Enfin, les entreprises et les médias participent à faire connaître cette manifestation afin que le grand public se déplace en masse pour cet événement.

F.H.I --- Combien de candidature avez-vous récupéré sur ce Pass pour l’emploi ?

Sandrine Dhellemmes : Pour l’instant, on ne peut pas communiquer ce chiffre car on continue encore à recevoir des candidatures. Le site officiel du forum est encore ouvert. Il y a des profils très intéressant et on les étudie avec beaucoup de minutie. On laisse encore une semaine aux candidats afin qu’ils puissent corriger leur cv pour ceux qui ont été conseillés sur le salon.

« C’était important pour nous que tous les secteurs d’activités soient représentés sur ce forum. »

F.H.I --- Avez-vous déjà eu un premier retour des entreprises présentes sur ce salon ?

Sandrine Dhellemmes : C’est un peu tôt pour en avoir. Mais on va leur envoyer une enquête de satisfaction. Ils sont revenus chez eux avec un maximum de cv. On leur laisse encore 24 heures avant de leur envoyer tous les éléments afin qu’ils puissent nous faire les premiers retours. Lorsque j’allais voir les autres entreprises, elles me disaient qu’elles ont reçu ; « des candidats de plus en plus qualifiés ». C’est quelque chose que l’on entend davantage. Après on va attendre le retour des 42 entreprises présentes sur ce salon.

F.H.I --- Cela veut-il dire que les candidats en situation de handicap sont de mieux en mieux formés pour entrer sur le marché de l’emploi ?

Sandrine Dhellemmes : Oui c’est le cas mais on a encore des candidats sans diplômes. Après ce sont à eux de postuler sur des intitulés de poste en fonction de leurs qualifications. C’était important pour nous que tous les secteurs d’activités soient représentés sur ce forum. Lorsqu’on fait de l’ingénierie informatique ou de la grande distribution, on ne va pas recruter le même profil.

F.H.I --- Aujourd’hui, on n’a plus d’excuse pour ne pas embaucher une personne en situation de handicap ?

Sandrine Dhellemmes : Certaines personnes ont des compétences mais ne savent pas bien se vendre. C’était le but des ateliers présents sur le forum afin d’optimiser les candidatures pour ceux qui se sentent mal à l’aise ou qui ont des difficultés pour expliquer leur parcours professionnel. Mais les compétences sont dans chacun des individus. On est alors là pour recruter mais également pour sensibiliser l’opinion publique sur le handicap et l’emploi. De notre côté, on ne diminue pas nos exigences vis-à-vis du recrutement. On évalue avec minutie tous les candidats. Après certains n’ont pas les compétences requises pour le poste et c’est normal qu’ils soient rejetés des processus de recrutement au sein de notre entreprise.

« On espère une huitième édition en 2016. »

Des participants consultant les offres d emploisF.H.I --- Aujourd’hui, les préjugés autour du handicap existent-ils encore dans le monde du travail ?

Sandrine Dhellemmes : Il y en aura toujours. Le handicap, on en parle depuis moins longtemps que les questions de diversité ou de parité hommes/femmes. Du coup, on a un peu plus de retard sur ce sujet. On vient de fêter les dix ans de la loi de 2005, on voit que les choses avancent mais il ne faut pas s’arrêter là.

F.H.I --- Avec un chômage qui a doublé en quatre ans, le Pass pour l’emploi peut-il être la solution pour répondre aux attentes des personnes handicapées en matière d’emploi ?

Sandrine Dhellemmes : Le Pass pour l’emploi est une petite pierre à l’édifice. Les pouvoirs publics, les associations, le monde de l’éducation, la formation, les entreprises, les organisations syndicales et les personnes en situation de handicap doivent travailler sur cette question de l’emploi.

F.H.I --- Le digital était au cœur de ce forum, cela veut-il dire que les personnes en situation de handicap doivent être plus familiarisés avec le numérique afin de trouver un emploi ?

Sandrine Dhellemmes : Le numérique est une thématique importante au sein de la Société générale. Après on est sur un plan de distribution de tablettes auprès de 90 000 collaborateurs au sein de notre entreprise. Ces nouveaux modes de communication font partie de nos vies. On ne pensait pas que le numérique pourrait rendre service aux personnes en situation de handicap ; Cela permet d’inclure tout le monde. On peut ainsi travailler en intelligence collaborative permanente. Du coup, c’est très intéressant pour nous. Il faut qu’on soit à la pointe par rapport à cela. Cela va nous permettre de garder un pied dans la technologie afin de proposer des outils plus adaptés pour nos collaborateurs et aux prochaines personnes qui seront embauchées au sein de notre entreprise.  

F.H.I --- Le Pass pour l’emploi doit-il continuer à exister ?

Sandrine Dhellemmes : Chaque année, on présente les bilans afin de pouvoir reconduire cet événement. C’est une manifestation à laquelle on tient et on va tout mettre en œuvre pour qu’il perdure. On espère qu’on aura une huitième édition en 2016. 

Propos recueillis Par
Romain BEAUVAIS

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir