Contenu principal

Message d'alerte

Carole SCHUMANN_Le_e_FALC_un_beau_projet_si_on_se_donne_les_moyens_de_le_realiserAujourd'hui, trop peu de personnes ne peuvent comprendre seules l'information accessible à leur vie quotidienne. Ce jeudi 1er octobre à la Chambre de commerce et d'industrie Paris Ile-de-France, Carole SCHUMANN et Karine BARDARY, co-fondatrices de Com'Access, a présenté le e-FALC. Alors que cette méthodologie existe depuis six ans afin de faciliter la compréhension de l'information mais dont seulement 35% la connaissaient selon un sondage par Com'Access, il faut donc la diffuser à une plus grande échelle.

Durant les prochaines années, Un projet qui a pour vocation de s'adresser à un public bien plus large que les personnes souffrant d'une déficience intellectuelle. Le e-FALC est donc un beau projet, maintenant affirme une de conceptrice, il faut trouver les partenaires économiques afin que ce projet voit le jour dans les années à venir pour qu'enfin on aille vers cette accessibilité universelle.

F.H.I --- Qu'est-ce qui vous a poussé à lancer le E-FALC ?

Carole SCHUMANN : Ce qui m'a poussée à lancer cela c'est parce que je suis très alertée sur la question de l'accessibilité numérique. À la suite de mon travail sur la Charte de la Laicité avec la Fédération des Apajh, on a voulu aller plus loin en simplifier le texte afin de rendre cette information accessible à tous.

F.H.I --- Ce e-FALC répond-il aux difficultés des personnes en situation de handicap ?

Carole SCHUMANN : On peut voir que cela regroupe un plus large public. Bien évidemment, ce projet prend en compte les personnes souffrant d'une déficience intellectuelle et c'est pour cette raison que le facile à lire et à comprendre a été mis en place pour répondre à leurs besoins. Après cela concerne également les enfants ou les personnes étrangères. Après ce projet est parti d'une rencontre avec Charles TIJUS du Laboratoire Lutin afin de mettre en place une solution pour les déficients intellectuels puissent avoir accès à l'information.

F.H.I --- Pourquoi le FALC n'est-il pas assez connu des acteurs du secteur ?

Carole SCHUMANN : Elle est méconnue des professionnels du secteur, ce qui est affligeant. Les gens sont concernés par cette problématique mais selon notre sondage seulement 35% la connaissent. Pourquoi les gens ne savaient pas qu'elle existait ? En fait le secteur du handicap la diffuse bien sauf qu'aujourd'hui, elle touche un public bien plus large. C'est pour cette raison qu'e-FALC veut s'adresser à tout le monde et non pas seulement aux personnes souffrant d'une maladie mentale.

« On veut co-construire ce projet avec l'Unapei afin de le diffuser à une plus grande échelle »

F.H.I --- Sur combient d'années va se dérouler ce projet ?

Carole SCHUMANN : Sur deux, trois, quatre ou voire cinq ans si on l'adapte aux différentes langues de nos voisins européens.

F.H.I --- Avec e-FALC va-t-on vers cette accessibilité universelle ?

Carole SCHUMANN : Je ne sais pas si un jour, on ira vers cette accessibilité universelle. Le mieux est l'ennemi du bien. L'objectif est de transcrire dans une parole qui soit simple et compréhensible par tous.

F.H.I --- Avez-vous un retour des associations sur ce e-FALC ?

Carole SCHUMANN : On a des rendez-vous avec l'Unapei, l'Apajh ou l'APF pour discuter de ce projet. On commence à avoir quelques pistes de financement. L'argent reste le nerf de la guerre. On a donc de bons retoursPlanning du projet e-FALC repartie entre 2016 et 2019 mais je ne vais pas encore le révéler car on n'a pas encore signé avec eux. C'est un beau projet si on se donne les moyens de le réaliser. L'Unapei est très impliquée dans le FALC. On veut donc co-construire avec eux le e-FALC afin de le diffuser à une plus grande échelle.

« Le e-FALC est la première porte vers cette accessibilité pour tous »

F.H.I --- Le fait que l'on soit dans l'ère du numérique a été un facteur déterminant dans la création de votre projet ?

Carole SCHUMANN : C'est pour cette raison que l'on a rajouté le e devant FALC. Tout d'abord en utilisant l'ère du numérique pour créer les outils de diagnostic et préconisation, la réalisation d'une f ormation e-learning ou encore la mise en relation grâce à une plateforme des différents acteurs du e-FALC.

F.HI --- Avec ce e-FALC, qu'en attendez-vous ?

Carole SCHUMANN : On attend un soutien massif pour la réalisation de ce projet. On cherche des partenaires économiques afin de pouvoir démarrer techniquement ce projet car on est tous passionnés par ce projet.On espère donc que cette méthodologie devienne européenne dans les années à venir.

F.H.I --- Ce e-FALC est-il une nouvelle voie pour l'accessibilité universelle ?

Carole SCHUMANN : On peut rendre accessible un document qu'il soit audio, pdf ou word. Une synthèse vocale peut lire le document, faut-il encore que l'information soit compréhensible pour tous. Le e-FALC est donc la première porte vers cette accessibilité pour tous.

Propos recueillis par
Romain Beauvais

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir