Contenu principal

Message d'alerte

Damien ABAD dernière le fauteuil du président dans  hémicycle au sein de l’Assemblée nationale©D.ABADAtteint d'une maladie rare arthrogrypose, il est parfois considéré comme un candidat incarnant la diversité en raison de son handicap physique. Un homme âgé de 32 ans a la carrière surprenante. Élu le 17 juin dernier dans la 5e circonscription de l'Ain avec 56,0% au deuxième tour face à la candidate socialiste Josiane EXPOSITO, ce dernier devient ainsi à nouveau parmi les plus jeunes députés, tout comme il l'avait été, en 2009 lors de son élection au parlement européen. 2010, qui feront de lui un nouvel élu avec son élection au conseil régional Rhône-Alpes.

Une élection qui fait de lui aussi l'un premier député français avoir été élus en situation de handicap sous l'étiquette du nouveau centre. Après ouvert la XIVe session avec les plus jeunes députés et constaté parfois le manque d'accessibilité, Damien ABAD est désormais aussi membre aussi de la commission des affaires économiques un domaine qu'il connaît pour avoir été maître de conférences en Finances publiques à Sciences Po Paris entre 2008 et 2009. Nous sommes allés à sa rencontre...

F.H.I --- Vous étiez deux en situation de handicap à être candidat aux élections législatives, élues dans la 5e circonscription de l'Ain, vous êtes le seul député en situation de handicap. Avez-vous le sentiment que cette situation vous impose des obligations ?

Damien ABAD : Oui, nous avons peut-être une responsabilité et un devoir plus grand, celui de démontrer qu'une différence n'empêche pas de représenter les autres. Je porterai certes une oreille attentive et compréhensive aux difficultés que rencontrent les handicapés, mais en tant qu'élu, je me devrais d'être responsable et garant de l'intérêt général. Ma seule obligation est celle de travail et de loyauté vis-à-vis de ceux qui m'ont accordé leur confiance pour les cinq années à venir.

F.H.I --- Certains ont du mal a comprendre pas cette double étiquette que vous avez, car élu UMP, vous êtes pourtant secrétaire général adjoint du nouveau centre.

Damien ABAD : Je suis un homme de centre droit, qui a été soutenu par l'UMP et le Nouveau Centre. Je suis de ceux qui pensent que la droite et le centre droit doivent travailler ensemble, avec des sensibilités différentes, mais aussi un socle de valeurs communes comme le travail, la responsabilité, le courage ou encore le mérite.

Damien ABAD devant l’entrée principale de l’Assemblée nationale le 20 mai lors de sa prise de fonction©D.ABADF.H.I --- Alors que le nombre de personnes handicapées représente plus de 12% de la population, n'est-il pas dommageable qu'elle le soit aussi peu ?

Damien ABAD : Ma vraie victoire aujourd'hui pour les handicapés, c'est justement de pouvoir aussi représenter tous ceux qui ne le sont pas, de défendre des idées et des valeurs qui vont au-delà de nos différences. À mes yeux le handicap ne souffre pas tant d'un manque de représentation, mais d'un manque de compréhension. Les handicapés ne sont pas un groupe à part aux intérêts divergents nécessitant des législateurs plaidant leur cause. Le handicap doit devenir naturellement une cause nationale, soutenue par tous les députés, et faire partie intégrante du projet de société que nous voulons porter. C'est à cela que je veux me battre, en veillant avec soin à ce que ce combat soit celui de tous contre le handicap et non celui des handicapés contre tous.

F.H.I --- Pour conclure dans les prochaines heures, vous ferez votre entrée au Palais-Bourbon à qui s'adresseront vos pensées ?

Damien ABAD : A mes proches, ma famille, mes amis et à toutes celles et tous ceux qui ont crû en moi

Interview réalisé le 23 Mai 2012
Par Stéphane LAGOUTIERE 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir