Contenu principal

Message d'alerte

Aterrissage Bourmeton_aeroport_Roissy_Charles_de_GaulleUn rêve devenu réalité. À 40 ans, Dorine BOURMETON s’est posée ce jeudi sur les pistes de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle à bord de son petit avion. Guillaume, un autre voltigeur handicapé, et Dorine ont réussi une grande première. Après avoir décollé de Cergy-Pontoise, les deux passionnés de voltige ont sans doute ouvert une nouvelle voie. Né d’un partenariat avec Aéroports de Paris, deux pilotes handicapés ont pu atterrir sur la piste double nord de Roissy Charles de Gaulle. Cela prouve bien qu’avec une énorme volonté, on est capables de soulever des montagnes.

Après la parution de son livre et sa décoration de l’Ordre de chevalier d’honneur en février dernier, cette dernière s’entraîne très duremment pour présenter un avion à l’occasion du Salon du Bourget qui aura lieu du 15 au 21 juin prochain au Bourget. Une réussite qui compte aussi a trois jour de la journée des droits de la femme qui aura lieu dimanche 8 mars 2015.

F.H.I --- Après votre atterrissage à Roissy Charles de Gaulle, vous attendiez-vous à un tel accueil ?

Dorine BOURMETON : J’étais très émue après l’accueil qui nous a été réservés aujourd’hui à Roissy. Je ne m’y attendais pas du tout. On a été accueillis comme des héros. C’était très émouvant. C’était un moment magique.

F.H.I --- Comment vous sentez-vous après cet atterrissage ?

Dorine BOURMETON : C’était une journée merveilleuse. Dès ce matin, je savais que j’allais vivre un moment unique et extraordinaire. C’était un moment plein de promesses. Elle a été riche en émotions. Avec Guillaume, on a préparé l’avion ensemble ce matin. Après on a décollé de Cergy-Pontoise jusqu’à l’entrée sur Paris Charles de Gaulle. On a bien attendu en vol car il fallait un peu réguler le trafic aérien. Ensuite, on a pénétré dans Roissy et c’était génial. C’était très émouvant de se poser sur Charles de Gaulle.

F.H.I --- Ce n’était pas trop stressant de voler dans le trafic aérien d’un aéroport international ?

Dorine BOURMETON : La tour de contrôle nous a demandé de repartir un peu en arrière au lieu de faire une étape de base. J’étais un tout petit peu déstabilisée durant quelques secondes. Mais j’ai vite repris mes reflexes de pilote. Le trafic a été régulé pour prévoir notre arrivée en toute sécurité parceDorinne BOURMETON que nous sommes un petit avion face aux gros porteurs que Roissy peut accueillir chaque jour.

F.H.I --- Qu’est-ce qui vous a poussé à réaliser ce défi ?

Dorine BOURMETON : Il est né d’un partenariat entre l’Amicale de voltige aérienne et Aéroports de Paris. Grâce à eux, ADP a ouvert ses pistes à deux pilotes handicapés. On a ouvert une nouvelle voie car nous sommes les deux premiers en situation de handicap à faire de la voltige. Nous espérons donner envie à d’autres handicapés de faire de la voltige aérienne et pouvoir voler en 3d et en toute liberté.

F.H.I --- Quel message voulez-vous transmettre à travers ce défi ?

Dorine BOURMETON : Nous avons tous des atouts et nous sommes capables de réaliser nos rêves. Il faut simplement s’en donner les moyens. Avec une énorme volonté, on peut vivre nos rêves et nos passions à fond.

F.H.I --- Après la sortie de votre livre, la décoration de l’Ordre de chevalier de la légion d’honneur et votre atterrissage à Roissy, 2015, pourrait bien être l’année de la consécration pour vous ?

Dorine BOURMETON : C’est mon grand retour au pilotage car j’avais fait une pause lorsque j’ai été maman. J’ai repris en 2011 mais je volais peu. Depuis ce projet handivoltige aérien, m’a redonné le goût au pilotage et à l’aviation. 2015, c’est l’année de la consécration pour moi.

F.H.I --- Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

Dorine BOURMETON : Maintenant je dois relever le défi de présenter un avion au Bourget (15 au 21 juin prochain). J’ai quelques entraînements à faire avant d’y parvenir car la voltige, c’est très dur.

Propos receuillis par Romain BEAUVAIS (Photos dans mail presse@fhi)

   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir