Contenu principal

Message d'alerte

La rage dexister de Philippe AUBERT« Aujourd’hui, je prends la parole avec ce livre, pourtant jamais je n’ai prononcé le moindre mots ». C’est par cette phrase mise en avant sur la couverture de son livre que Philippe AUBERT et Sophie JACOLIN qui l’a assisté pendant de nombreux mois, qu’il apporte dans ce témoignage empreint d’émotion, celle d’une réalité quotidienne des personnes invalide moteur cérébrale athétosique, mais dont nous avons tendance a oublié qu’ils sont avant tout des êtres humains et des citoyens. Un livre à lire absolument, nous apportant une vision du combat quel représente et qui réussisse celui-ci avec que pour seul volonté le courage et l’envie de vivre…

Philippe AUBERT est un homme de 37 ans et pour peu que l’on prête attention a ces rires dont il affirme ne pas être avare « pour peu qu’on y prête attention, mes enthousiasmes et mes refus » des rires qui sont pour lui cette parole qui lui manque. Pour le reste, « mes interlocuteurs doivent s’armer de patience » et pour me « décrypter lettre après lettre, mot après mot ». En effet si certains maitrisant son code « l’épellation », avec d’autre, il se coiffe de ce qu’il appel sa « licorne », un casque doté d’une antenne grâce à laquelle « je parviens au prix d’efforts, à désigner des lettres sur un panneau fixé devant mon fauteuil ».

Un livre, un témoignage dans lequel Philippe AUBERT, a voulu qu’empêcher que son identité d’homme et de citoyen ne soit réduit à une vision exclusive de son invalide moteur cérébrale athétosique, quatre mots auxquels « on voudrait souvent réduire mon identité », souligne-t-il.

En d’autres termes, explique-t-il dans cet ouvrage, je suis rivé à un fauteuil et j’ai besoin d’aide pour « le moindre geste de ma vie quotidienne qu’il s’agisse de me lever, de me coucher, me nourrir, faire ma toilette, lire, écrire, aller au cinéma, boire un verre avec des amis ». Philippe AUBERT qui nous raconte ses bonnes et mauvaises rencontres, ses combats menés contre les institutions, ses voyages, ses études, ses amis, ses sorties… Bref, un homme qui nous parle de sa vie, de la vie…et son combat qui « l’expression de ma rage d’exister ! »

Une vie, un livre, dont Charles GARDOU Professeur et anthropologue à l’université Lumière Lyon 2, auteur de plusieurs ouvrages au Edition Eres sur le handicap, a souhaité participer en réalisant avec Sophie JACOLIN un entretien, dans lequel elle revient au travers d’une douzaine de questions sur l’expérience et sa vie quotidienne de l’auteur. Un récit dont Charles GARDOU se dit frapper par cet « expérience singulière, tout autant qu’il met en lumière l’universel. Il parle de la fragilité que partageons et nos inquiétudes fondamentales. Il rappelle, avec force, qu’il n’existe pas deux humanités ».

Pour Charles GARDOU, Philippe au travers de son propre vécu « nous tend un miroir, en nous rappelant ce que nous oublions : la fragilité est notre seul lien natif. Elle nous rapproche tandis que la force éloigne et divise (…) la fragilité nous lie en nous rendant dépendants, les uns des autres. (…) Et dans le même nous la fuyons pour ce quel représente : Une sorte d’image brisée (…) La mise à l’écart dont sont victimes les personnes en situation de handicap témoigne de notre incapacité à assumer notre condition. Elle témoigne moins d’une peur de l’autre que d’une peur de soi », précise Charles GARDOU.

Editeur : Atelier Henry DOUGIER --- Auteur : Philippe AUBERT – Co-auteur : Sophie JACOLIN --- Format : 14cm x 22cm --- Pages : 120 --- N° ISBN : 1031204113 --- Prix : 14 € --- Disponible en librairie ou sur le site de l’auteur.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir