Contenu principal

Message d'alerte

Couverture du guide des 156 sites culturels accessible de l'essonneLe guide essonnien des sites culturels accessibles aux personnes handicapées, édité par le Conseil général de l’Essonne, s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les discriminations et de l’accès à la culture pour tous. Visiter un musée, une expo, aller au cinéma ou voir un concert : autant d’activités qui devraient, en principe, être accessibles à tous, y compris aux personnes handicapées. Tel n’est pas toujours le cas, malheureusement. Un guide que vous pouvez télécharger ici même.

En Essonne, le Conseil général a recensé les sites culturels accessibles et adaptés. Des centres d’art, cinémas ou salles de spectacles qui proposent systématiquement des places de stationnement réservées, des ascenseurs et des toilettes aménagées pour les personnes à mobilité réduite par exemple. Mais aussi des médiathèques ou des musées qui fournissent des documents en braille et organisent des visites en langue des signes, ou bien encore des cours et des instruments adaptés dans les écoles de musique.

Ce guide, édité pour la première fois en 2006, a été actualisé et enrichi. Aujourd’hui, ce sont 156 établissements culturels du département (sites départementaux, bibliothèques, centres d’art, musées, salles de spectacle, cinémas, établissements d’enseignement artistique ou encore centres de ressources) qui ont été recensés, offrant une accessibilité physique et/ou une offre culturelle aux personnes en situation de handicap.

"Ce guide, permettant aux personnes en situation de handicap de vivre pleinement leur citoyenneté, a pour vocation de faciliter l’accès à la culture pour tous les publics", explique Jérôme Guedj, Président du Conseil général de l’Essonne. "Il s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les discriminations, priorité du Département, pour que la différence ne soit pas synonyme d’exclusion".

"Les équipements départementaux ont également développé leur service des publics pour proposer un accueil plus adapté et des actions spécifiques en direction de certains publics", ajoute Marjolaine Rauze, Vice-présidente du Conseil général chargée des solidarités et de la santé. "C’est le cas notamment au domaine départemental de Chamarande, à La Maison Atelier Foujita ou sur le site d’Etiolles au moment des journées du Patrimoine…". "L’accès à tout pour tous est un principe fondamental de la loi du 11 février 2005 ; tous les aspects de la vie dans la cité doivent être pris en compte, dont l’accès à la culture", conclut Stéphane RAFFALLI, Conseiller général délégué chargé de la culture.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir