Contenu principal

Message d'alerte

Malvoyants les freres Baka ont depasse le temps record des athletes olympiques sur le 150 mMalvoyants de naissance, les frères BAKA ont dépassé le temps record des athlètes olympiques sur le 1500m, dimanche 11 septembre 2016. Deux frères qui mettent à mal la frontière entre sport olympique et paralympique et affirment que tous et possible ! Au-delà du handicap et de la différence que le corps peut imposé a des êtres humains ! Même si un seul ne montera que sur le podium...

Quatre hommes pour une entrée dans l’histoire !
Leur secret ? "L'entraînement", répond à l'AFP Abdellatif BAKA, 22 ans, vainqueur de la finale du 1.500 m en catégorie T13 marquera manifestement cette édition des Jeux paralympiques à Rio. Dimanche, les quatre premiers à avoir franchi la ligne d'arrivée ont été plus rapides que le champion olympique trois semaines auparavant. Deux frères qui sont entrés dans l’histoire et se font un nom à Rio en dépassant les athlètes olympiques en franchissant la ligne d’arrivée dimanche soir

Avec un temps de 3 min 48 sec 29/100, Abdellatif a remporté la médaille d'or, la première de son pays, décrochant au passage le nouveau record du monde paralympique. Son jumeau Fouad BAKA, échoue-lui au pied du podium, à 3 min 49 s 84/100... Mais en battant le champion olympique, l'Américain Matthew CENTROWITZ (3 min 50 sec 00/100), vainqueurs de la course la plus lente depuis 1932.

« J’ai tout donné dans les 300 derniers mètres »
« Cette victoire, c'est une surprise », affirme Abdellatif. Ce jeune homme, qui espérait une médaille, mais le record du monde, il n'y croyait pas «J'ai tout donné dans les 300 derniers mètres, c'était une course très tactique. Je suis fier d'avoir réussi ». Deux frères malvoyants depuis leur naissance, qui ont commencé l'athlétisme à 9 ans à Sétif, à 300 km à l'est d'Alger. Si pour Abdellatif, vainqueur de la médaille d'or au 800 m à Londres 2012, il s'agit des deuxièmes Jeux. Pour le second, Fouad ce sont les grands débuts. « La présence de l'un rassure l'autre, ils se complètent bien », décrit leur entraîneur, Abderahmane BRAHMI. « Pour cette course, ils ont mis en place une stratégie pour que l'un d'eux l'emporte ».

Si le second a manqué de peu le Fouad, le podium, l'expérience permettront certainement aux prochains jeux de réparer ces erreurs. Classés dans la catégorie T13, celle des malvoyants qui ont une vision trouble à environ trois mètres. « Ce n'est pas vraiment un handicap, on est nés comme ça, on est habitués », décrivent-ils. « Sérieux, travailleurs, gentils », selon leur entraîneur, ils ont placé le sport au centre de leur vie. Mais c'est en participant à de nombreuses compétitions avec les valides en Algérie qu'ils sont devenus de « vrais compétiteurs ». Précisant que « Grâce à ces compétitions mixtes, ils courent après les centièmes, pensent tactique et vitesse », et qui attend impatience de voir ses poulains courir le 400 m le 17 septembre prochain.

Le jeune vainqueur Abdellatif BAKA qui souhaite et affirme vouloir se joindre un jour au peloton des athlètes olympiques, « Courir avec les valides, ce n’est pas impossible pour moi. Je m'entraîne dur pour ça, je suis sérieux. Si Dieu veut, un jour j'y arriverai ». Reste à savoir si cette possibilité et réellement sérieuse pour l’avenir des jeux paralympiques, cela pourrait réduire la valeur de cette manifestation sportive.

Jeux de Tokyo en 2020
Pour l'heure, en rentrant de Rio, l'entraîneur commencera à les préparer pour les Paralympiques de Tokyo en 2020. "D'édition en édition, le niveau monte. Tout le monde cherche à repousser ses limites", ajoute-t-il. « D'édition en édition, le niveau monte. Tout le monde cherche à repousser ses limites », ajoute-t-il. Une situation qui a réjoui Craig Spence, porte-parole du Comité international paralympique qui a tenu a souligné que cette victoire de « quatre athlètes plus rapides que le médaillé d'or olympique est la meilleure façon qu'ont les sportifs paralympiques de se promouvoir ».

Selon lui, ces résultats combattent « l'idée reçue que le sport paralympique est un sport de deuxième ordre ». Samedi 17 septembre, le sauteur en longueur Markus REHM s'élancera à son tour. S'il atteint son record personnel de 8,40 m, l'Allemand de 27 ans, amputé d'une jambe, aura battu le champion olympique de Rio, l'Américain Jeff HENDERSON, qui a sauté en août à 8,38 m.

La Rédaction

Sources : CIP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir