Contenu principal

Message d'alerte

l equipe de france lors de la ceremonie de cloture a Rio le 18 septembre 2016Si le bilan peut paraître plus satisfaisant qu’à Londres en 2012 où la France s’était placée 16e, cela sera due grâce uniquement au nombre de médaille en or obtenu, neuf au total. Mais au final malgré les satisfactions de rigueur de comité paralympique français qui voit là un « bilan positif » et un objectif atteint celui de se rapprocher du top 15. Que la présidente du CPSF Emmanuelle ASSMANN, présidente « Ces Jeux étaient ceux du partage et du plaisir ». Les sportifs français mis à part quelques belles victoires sauront malheureusement trop souvent rester au pied du podium !!!

La chine bien devant le l’Europe ou les États-Unis...
Une fois de plus la chine, aura volé toute chance a ces adversaires de la rattraper en dépassant même le nombre de médailles obtenu à Londres, avec 239, dont 107 en or 81 en argent et 51 médailles de bronze. Loin dernière elle la Grande-Bretagne avec 64 médailles d’or et 147 médailles aux totales. À la troisième, place l’Ukraine qui vole la place pour 41 médailles d’or contre 40 pour les États-Unis. Une position qui n’a pas seulement dû aux nombres des athlètes chinois, mais aussi a leurs qualités... la France compte un total de 28 médailles neuf en or, cinq en argent et 14 en bronze, loin des 45 récoltées en 2012.

La France trop souvent au pied du podium...
Comme le souligne la Présidente du CPSF). Après "quelques moments difficiles au départ", cette dernière se dit malgré tout une « présidente heureuse ». « Neuf médailles d'or, c'est une belle réussite pour cette équipe qui a toujours été déterminée », déclare-t-elle lors d'une conférence de presse à Rio de Janeiro, alors que la flamme des paralympiques s'apprête à s'éteindre.
Ainsi

Rappelant que pour parvenir a ce bilan le Comité paralympique et sportif Français a choisi, en étroite concertation avec les fédérations sportives, de partir avec une délégation restreinte, composée de 126 athlètes » soulignant que «l Equipe de France defilant avec son porte drapeau a Rio Toutes les personnes que nous avons sélectionnées étaient capables d’être dans le Top 8. Nous sommes persuadés, et ces Jeux nous l’ont prouvé, que c’était la bonne option ».

Une stratégie qui aura été payante « même si elle a connu des déceptions compensées par de belles surprises », car 70 % des sportifs ont participé au final, même s’ils sont parfois restés au pied du podium comme équipe de Rugby fauteuil. Il n’en demeure pas moins de nombreux espoir pour les prochains Jeux de 2020 à Tokyo, ou cette jeunesse très présente dans l’équipe de France a vécu ces premiers jeux. Rio « et même si beaucoup rentre sans médailles, Rio 2016 fut pour eux de l’expérience, de la maturité, qui seront payante pour de prochains jeux » indique la présidente.

La France qui aura quelques belles victoires tant avec la Judoka, X, qui aura remporté la première d’or de ces Jeux, mais aussi celle l'athlète Marie-Amélie Le Fur, qui remporte trois médailles, deux en or et une en bronze sur les quatre disciplines. La victoire de Nantenin Keita, sur le 400 m. ou encore celle avant d’hier ou contre tout attente celle des épéistes, qui terminent premiers en équipe...

Un travail de terrain pour les fédérations...
Malgré tout, ceci n'aidera pas à avoir « 10 000 licenciés de plus », selon Gérard MASSON, président de la Fédération française handisport. « La médiatisation de cette année pourra aider, mais là où nous devons être bons c'est en donnant envie aux gens de venir et en répondant à leurs besoins », explique-t-il à l'AFP. Selon lui, beaucoup de personnes sont découragées, car les clubs de sport près de chez elles ne sont pas ouverts à des personnes en situation de handicap ou bien ne proposent que certains sports. « Dans notre pays et dans nos îles, il y a une pépinière de mômes », dit-il. « Pour aller chercher des médailles, il faut qu'on aide les gens à se rencontrer, qu'ils s'entraînent ensemble, qu'ont créé des opportunités n'importe où en France ».

Le Sport adapté encore trop laissé de côté...
Pour preuve le manque d’intérêt des médias ou encore même des chaines de Télévision qui ont pratiquement occulté la présence des sportifs en situation de handicap mental ! Non la hache de guerre, ne semble pas enterré, mais la fédération française handisport a telle vraiment intérêt a la réintégration de ces sportifs ? Beaucoup ne le pense pas. Il suffit de voir par exemple le mythe su sportif handisport toujours très présent, alors que beaucoup reconnaît la présence et l’apparition de plus en forte du dopage. L’équipe russe en aura fait l’expérience....N’est-il pas enfin temps près de 20 ans après les Jeux de Barcelone de permettre a des sportifs du monde entier de réintégrer des Jeux qu’il n’aurait jamais du quitter ?

Paris 2024 ? Le nouveau pari du Comité français...
Après Rio, un nouveau défi attend désormais le mouvement paralympique français défendre la candidature de Paris-2024 comme l’indique la présidente qui souhaite travailler dans ce sens avec le Comité olympique et précise que « Le CPSF et les fédérations encadrent les leaders, la relève est là, et nous espérons poursuivre notre marche en avant vers le haut du tableau. Rêvons ensemble dans le cadre de la candidature de Paris d’une France paralympique toujours plus performante à horizon 2024 ».

France Télévision loin de la réussite....
Malgré les félicitations de la présidente qui se dit heureuse de la diffusion des Jeux paralympiques qui ont été regardés par les Français. « Les audiences ont oscillé entre 1,3 million et 1,8 million, des chiffres qui dépassaient parfois la plage horaire traditionnelle de diffusion » et un groupe France Télévisions qui se dit « très satisfait ». Avec plus de 100 h de direct réparti entre France 4 et France 2 bien peu face au 4300 h accordée aux Jeux olympiques. Certes les équipes de France Télévisions auront tenté de mettre les moyens et joué le jeu du spectacle sportif, en s’entourant de consultants spécialistes, en faisant de la pédagogie concernant les classes de handicap...

Reste que le syndicat Handi-Presse Info représentant les journalistes et salariées des métiers des la presse estime lui une nouvelle fois juge cette situation « comme absurde », car si certaines télévisions étrangères comptaient dans leurs rangs des journalistes handicapés venus parler des jeux. Les Jeux français étaient eux fois de plus présentée par des journalistes n’ayant aucune notion véritable du mot handicap au-delà de la théorie !.

La Rédaction

Source : CPSF / AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir