Contenu principal

Message d'alerte

La sprinteuse japonaise, Maya Nakanishi qui apparait ici nue avec sa prothèses, a fait dans l'originalité. Elle vient de  sortir un calendrier où elle pose dénudée et sans tabou avec sa prothèse. Son but ? Pourvoir se rendre aux jeux paralympique de Londres et se financer une nouvelle prothèse© Takao OCHI / Maya NAKANISHIÀ moins de 100 jours de l'ouverture des jeux paralympiques de Londres, une jeune japonaise âgée de 27 ans à décider pour financer son voyage et sa participation de poser nue. Seule solution et ceux malgré de nombreux appels au financement sur Facebook. Solution radicale, mais sera-t-elle payante ? Un calendrier disponible sur Amazon version japonaise, au prix de 1200 yens (environ 12 euros). Le calendrier Maya NAKANISHI est imprimé en format A3. Photos 1-2 de coupe (10 coupes au total), la moitié inférieure à chaque calendrier contient les deux mois suivants le début « mars » dans la moitié supérieure. et va de mars 2012 à avril 2013.

Une solution surprenante pour cette athlète qui avait déjà concouru aux jeux paralympiques en 2008 à Pékin où elle avait obtenu la quatrième place aux 200 mètres et la sixième place à Pékin aux 100 mètres. Peu avant elle avait obtenu le record d'Asie du 200 mètres et du saut en longueur dans la catégorie des amputés d'une jambe en dessous du genou. En 2011, alors qu'elle était l'une des chances de médailles pour son pays, elle n'avait pas pu s'aligner lors des Championnats du monde en Nouvelle-Zélande faute d'argent. Une situation qu'elle ne souhaite pas revivre.

L'athlète qui a du faire face a de nombreuses critiques de d'autres athlètes, affirmant pour certains que Nakanishi avait « humilié les personnes handicapées ». Répondant sur site l'athlète a déclaré : «Je tiens à exprimer l'idée que la prothèse est quelque chose beau et pas une cause de honte ».

Faute d'argent !

Maya NAKANISHI qui si elle est la première femme à poser ainsi, d'autres sportif handisport, auront effectué avant quelques clichés glamour ou commerciale comme Oscar PISTORIUS. L'initiative de la Japonaise permet ainsi de lever un tabou qui reste très important dans le milieu de l'handisport ou pire celui du sport adapté le financement. Une initiative dont elle espère à la fois financer son voyage mais aussi trouver l'argent nécessaire pour se payer une nouvelle jambe artificielle plus performante et avoir les moyens pour se déplacer.

C'est le très grand photographe japonais Takao OCHI, immortalisant les douze prises de vue. Des poses à la fois sensuelles, élégantes et glamour, l'athlète ne cachent rien de son handicap, l'ensemble sur des photos en noir et blanc qui soulignent la beauté de la sportive japonaise. «Je n'ai aucun regret d'avoir posé nue. Je suis fière et heureuse de pouvoir me montrer telle que je suis », a-t-elle déclaré sur son site.

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir