Contenu principal

Message d'alerte

Damien seguin porte drapeau équipe de FranceC'est donc le baroudeur des mers, multiple champion et porteur de deux médailles une en or en 2004, et argent en 2008 à Pékin qui sera le porte-drapeau de l'équipe de France. Un nom dévoilé par Jean-Pierre Champion, Président de la FFVoile. Privé de sa main droite depuis la naissance, Damien participera aux Jeux pour la troisième fois de sa carrière en 2.4, le quillard solitaire paralympique. Après avoir ramené une première médaille d'or d'Athènes (2004) et l'argent de Pékin (2008), le Nantais vise une nouvelle fois l'or sur le plan d'eau britannique.

« Être désigné porte-drapeau de son pays récompense une démarche globale et une certaine forme d'exemplarité dont je suis fier », a-t-il expliqué. Il succède à l'athlète Assia El'Hanouni dans ce rôle symbolique.

« C'est un honneur » avoue Damien SEGUIN

« C'est un honneur et une fierté d'avoir été choisi par le Comité paralympique et Sportif français pour porter les couleurs de la France aux Jeux Paralympiques. D'abord personnel mais également pour les personnes qui m'ont permis d'arriver à ce niveau-là, d'être ce que je suis aujourd'hui. C'est aussi une récompense pour ma discipline car c'est la première fois qu'un marin se voit confier cette responsabilité. Cette distinction me permet également de regarder un peu dans mon sillage, d'estimer le chemin que j'ai parcouru, de quantifier la somme de travail réalisé depuis toutes ces années. Cela m'aide à valider le sens de ma démarche dans le mouvement paralympique et cet honneur qui m'est fait est à la mesure de l'admiration que je porte à ces hommes et ces femmes qui composent l'Équipe de France Paralympique » confie le porte drapeau.

Compétiteur et professeur d'ÉPS Damien SEGUIN se dit profondément convaincu que le sport de haut niveau ou de loisir est selon lui le meilleur moteur et moyen pour faire évoluer les mentalités, dans une société ou il vrai que les préjuger son encore nombreux. Avant de conclure en affirmant que « L'approche "sportive" que je représente de par mon parcours, mon engagement associatif pour la promotion de la voile pour tous, mais également à travers mon "combat" pour le rapprochement entre valides et handisport, doit se traduire par une collaboration étroite entre la FFH et nos autres fédérations ». Avant de souhaiter « je vais porter la voix officielle de cette équipe de France, je veux en être fier et je veux qu'elle soit fière de moi... ».

Damien Seguin un champion des mers

Après une saison en 40 pieds couronnée par une deuxième place sur la Transat Jacques Vabre, Damien Seguin renoue avec le 2.Quatre en vue des Jeux de Londres 2012. C'est en effet à bord de cet élégant petit quillard que le skipper participera aux épreuves paralympiques en septembre. Déjà médaillé d'or à Athènes et d'argent à Pékin, le Nantais se fixe une nouvelle fois pour objectif de ramener l'or à la France. En passant du Class 40 au 2.4, il explique « faire le grand écart » et c'est vrai que tout oppose ces deux monocoques. Alors que le Class 40, spacieux, rapide, est dédié à la course océanique, le 2Quatre est taillés pour la régate au contact. « Les deux bateaux n'ont rien à voir (...).

Le 2.4, c'est la finesse, la régate pure alors que le Class 40, c'est autre chose » résume Damien qui a décidé de mettre entre parenthèses la course au large pour se consacrer à sa quête paralympique. En début d'année, il s'est offert le troisième titre mondial de sa carrière et l'on voit mal qui peut venir lui faire de l'ombre. Au-delà de son engagement sportif, Damien a également créé l'association « Des Pieds et des Mains » destinée à favoriser l'accès des handicapés aux sports nautiques.

Prochain rendez-vous de l'Équipe de France

Une équipe qui se retrouve à partir du 12 août prochain dans le cadre d'un stage final de préparation paralympique afin de réunir l'ensemble des sportifs en métropole lilloise, grâce au soutien de la Région Nord-Pas-de-Calais, du Département du Nord, de Lille Métropole et « 2012, et de "2012, le plus grand terrain de Jeux ». Avec comme sites d'entraînement : Comines, Guesnain, Lambersart, Lille, Marcq en Barœul, Neuville-en-Ferrain, Roubaix, Tourcoing, Villeneuve-d'Ascq, Wasquehal, Wattignies. Le six et sept août les sportifs rencontrons alors la presse. Une délégation française qui rejoindra paris pour partir depuis la gare du Nord à Paris pour Londres, dans un train spécialement réaménagé par Eurostar pour accroître l'accessibilité de la rame pour les athlètes en fauteuil.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir