Contenu principal

Message d'alerte

Centre d'entrainement jordanien paralympiqueSexe et sport ne font pas semble t-il bon ménage. C'est le constat que l'on peut dresser et celui des policiers irlandais qui ont procédé a l'arrestation de trois membre de l'équipe paralympique jordanienne. Trois hommes qui ont du répondre a plusieurs questions le 21 août dernier, accusée d'attentat à la pudeur et de violence envers trois femmes d'origine irlandaise de la région d'Antrim au nord-ouest de Belfast et ne faisant pas partie de l'équipe paralympique.

Toujours en détention mardi soir, ces trois hommes âgés de 23, 35 et 36 ans, selon un communiqué du porte parole de la police. Des interprètes ont dû être mobilisés pour procéder à leur interrogatoire. L'équipe jordanienne, comme plusieurs équipes paralympiques, s'entraîne dans un centre sportif à Antrim, avant l'ouverture officielle des jeux paralympiques le 29 août à Londres. Des faits qui prouve et qui confirme malheureusement que l'organisation de ces jeux de reste pitoyable.

De son côté le Comité paralympique jordanien a exprimé aujourd'hui, sa surprise et sa profonde tristesse à la suite des accusations portées contre trois de ses sportifs en Irlande. Le Comité olympique jordanien (COJ) a lui déclaré qu'il allait traiter cette affaire avec "le plus grand sérieux", et appliquerait une politique de tolérance zéro à l'égard de tout mauvais comportement.

"Nous suivrons de près l'évolution de cette affaire par le biais de l'ambassade de Jordanie au Royaume-Uni, qui apporte d'ailleurs son appui à la délégation jordanienne sur place (...). Le Comité paralympique est convaincu que la justice statuera promptement et traitera cette affaire de manière juste", a ajouté le COJ.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir