Contenu principal

Message d'alerte

Oscar Pistorius -face a Alan-Oliveira final 200 ML'homme que tout le monde attendait aura effectivement fait parler de lui, non par sa victoire pour son le fait semble-t-il de ne pas accepter la défaite et voir que le Brésilien Alan Oliveira, arrivé en a pu le battre sur la ligne d'arrivée. Le sportif d'Afrique du Sud sera donc entendu a sa demande entendue « dans les prochains jours par le Comité international paralympique (CIP) pour évoquer la longueur des prothèses de ses adversaires. Une information confirmée par le directeur de la communication du comité Craig Spence.

Pourtant grand favori et après une très belle course samedi soir lors des qualifications ou il aura fait un score en 21 secondes 30. Le Dimanche peut après sa course Oscar PISTORIUS refusera toute interview, ce dernier a dénoncant simplement la longueur des prothèses en forme de lames portées par certains concurrents et mises en cause les instances paralympiques. Des propos sur lequel reviendra par la suite le sud africain en "Je ne veux rien enlever à la performance d'Alan, c'est un grand athlète, mais ces gars sont beaucoup plus grands, vous ne pouvez pas rivaliser avec la longueur de leurs enjambées", a-t-il argué, après sa course.

Se justifiant face à ces accusations M. Spence a fait valoir, lors d'une conférence de presse organisée au Parc olympique, qu'il y avait des règles précises concernant la longueur des lames utilisées par les coureurs amputés. "Nous avons mis en place des règles depuis 2010, et dans les compétitions internationales, nous mesurons les athlètes avant la course", explique-t-il. Et de préciser que la nuit précédente la compétition, « nous avons ainsi mesuré les huit athlètes » en lice pour les 200 mètres. "Cela a été fait par un contrôleur international. Ils ont été mesurés, nous avons la signature du contrôleur, et tous les huit étaient aptes à concourir ».

Des mises en cause qui semble n'être que le fait que du refus du sportif de perdre une course. Une défaite d'autant plus symbolique que celui qui voulait être le premier handisport à courir aux Jeux Olympiques, nous démontre véritablement qu'il ne peut possible de jouer sur les deux tableaux. Et qu'en conclusion sa seule place est bien aux jeux paralympiques et non ailleurs...

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir