Contenu principal

Message d'alerte

Cinq des membres de l epuipe de france de sik de sport adaptéAprès la grande et belle surprise créée par l'équipe de France lors des championnats du monde 2011 sur les pistes de Lans en Vercors avec pas moins de 5 médailles,
dont une d'or, on attendait la confirmation au Championnat du monde INAS en Turquie qui a débuté ce mardi 28 février. C'est chose faite avec un démarrage tout « schuss* » pour nos champions des neiges. Dorian TRAVERSAZ qui va à l'occasion de cette journée confirmer tout son potentiel au 5 km nordique classique en obtenant une magnifique médaille d'argent derrière le Tchèque HAVELKA. Après le bronze en 2011, Dorian decroche l'argent en améliorant son temps de plus d'une minute.

Antoine MAURE, récemment récompensé lors de la « Soirée des champions du monde 2011 » organisée par le CNOSF, a lui assumé avec l'argent son statut de champion et vice-champion du monde respectivement en combiné et en slalom. La bonne surprise viendra elle de Grégory SANCHEZ avec deux médailles à son actif. La première en d'argent au Slalom géant, ou il va rater de quelques 3 centièmes de secondes le titre suprême, et une autre de bronze derrière Antoine en slalom. Des récompenses mondiales synonymes pour ce jeune sportif après sa disqualification en 2011 au Slalom.

À noter enfin la 4e place de Marie-Soleil BRIANT en slalom, la seule représente féminine de la délégation, la 9e place de Jérôme LOPES au 5 km nordique, très attendu demain au 1000 km et la 14e place d'Antoine MARTINATO en Slalom.

Médailles espérées au super G

Le slalom Super Géant retiendra toutes les attentions dans le camp français cette après-midi et samedi (dernier jour de compétition) avec Marie-Soleil BRIANT sur le tableau féminin, 4e en 2011, et Antoine MAURE (en photo ci-contre) chez les hommes, qui tentera d'accrocher le podium et de conserver son titre au combiné. Jérôme LOPES aura une belle carte à jouer sur le 1 000 km nordique.

Le Ski adapté : Une reconnaissance du haut niveau désormais acquise !

Une première journée et une série de victoires en provenance de Turquie ont confirmé deux tendances. À la fois ce niveau mondial dont depuis les résultats des années précédentes démontrent une progression constante, la deuxième et celle d'une équipe de France au niveau de meilleures nations. Sachant que le

Staff de l'équipe de France a réussi, en seulement deux ans, à constituer une équipe de France compétitive. La Direction technique nationale travaille actuellement pour obtenir la reconnaissance « discipline de haut niveau » par le Ministère des Sports. Une situation qui permettrait l'implantation d'un Pôle France pour que les sportifs puissent se réunir en stage et avoir un suivi médical régulier.

Outre la reconnaissance des sportifs eux-mêmes, la reconnaissance « haut niveau » de la discipline permettra d'avoir des moyens à la hauteur du potentiel de l'équipe et des ambitions. Une juste récompense qui tomberait à point nommé avant une éventuelle réintégration des déficients intellectuels aux Jeux paralympiques de Sotchi en 2014, même si les chances sont minimes. Rappelons a ceux qui en douté ou pour certains sportifs qui refusait la présence de la FFSA aux jeux de Londres. Alors certes de domaine représenté, mais tout de même. La force et le talent de ces sportifs nous prouvent qu'ils ont toutes les qualités pour aller en Russie.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir