Contenu principal

Message d'alerte

Affiche 4eTriathlon national en duo a Versailles et a droite un Binome en 2014Participer à un triathlon quand on est aveugle ou malvoyant, c'est possible ! La preuve avec cette 4e édition du Triathlon national en duo organisée par l'Association Valentin Haüy et notamment le Comité des Yvelines, pour lequel plus d'une centaine de participants non voyants et voyants venus de toute la France, sont attendu le 13 juin prochain à partir de 8 h 30 au Domaine du Château de Versailles. Une journée qui sera clôturée pour tous quelque soit votre temps a l'arrivée, avec les visites au potager du Roi et du Château.

Plus qu'une compétition, cette manifestation se veut créatrice de liens de solidarité, d'entraide et d'amitié. Il s'agit de mettre au profit de l'autre ses points forts de façon complémentaire. Un triathlon en binôme dont les règles ont été adaptées pour que chaque binôme puisse effectuer les différentes épreuves de avec 3,6 km de course a pied, 8,5 km de vélo en tandem enfin 1,5 km de canoë-kayak.

Les différentes épreuves se dérouleront autour de la Pièce d'eau des Suisses, dans le prolongement de l'Orangerie. À la suite de cette matinée sportive, la remise des prix se fera autour d'un cocktail. Un pique-nique précédera la visite tactile du Château ou du Potager du Roi dans l'après-midi.

L'Association Valentin Haüy fait de l'activité sportive un atout contre l'enfermement lié plus particulièrement au handicap visuel, une source d'intégration sociale et d'épanouissement personnel. Cette manifestation qui se veut avant tout ludique vise à faire pratiquer ces sports par des handicapés visuels, à créer une véritable solidarité entre déficients visuels et voyants ainsi qu'à sensibiliser le public à ce handicap. Un important rassemblement qui incarne parfaitement la devise de Pierre de Coubertin « L'important n'est pas de gagner, mais de participer ». Rappelons que cet événement sportif et solidaire est possible grâce à la disponibilité et à la générosité de plus de 130 bénévoles.

Des équipes qui viennent de toute la France...

Les équipes de compétiteurs viennent de toute la France. Elles représentent pour certaines les Comités valentin Haüy implantés dans les régions et dans les villes, et notamment Clermont-Ferrand, Nice, Lille, Grenoble, Reims, Montpellier, Lyon, La Roche-sur-Yon pour ne citer qu'elles, sans oublier bien sur paris et Versailles, Rambouillet ou la banlieue parisienne Antony, Courbevoie, Le Plessis-Robinson, Cergy, Colombes

Une participation généreuse comme le témoigne Brigitte CAHOUR fait partie du Comité des Yvelines de l'Association Valentin Haüy et est co-responsable de l'antenne de Saint-Germain-en-Laye. Des participants à aller soutenir à partir de 8h30 pour une arrivée prévue à partir de 11 h 45 pour les plus méritants...

Témoignage... de Brigitte CAHOUR

Vous avez participé à tous les triathlons de l'Association Valentin Haüy et êtes inscrite au prochain. Pourquoi et pouvez-vous nous donner vos impressions ?

Brigitte CAHOUR --- Je participe bien sûr pour soutenir l'action du Comité de l'Association Valentin Haüy, mais surtout pour promouvoir le fait que des personnes non voyantes sont capables de faire du sport. Et cela à tous les âges. Lors de la dernière édition, une personne déficiente visuelle de 80 ans a participé aux épreuves. Pour cette prochaine édition, nous aurons des jeunes parmi lesquels trois duos de lycéens rambolitains qui se sont entrainés ensemble avec beaucoup d'énergie. Les records vont tomber ! On peut donc participer de plusieurs façons et j'ai constaté aussi qu'on se prend au jeu... Ce triathlon permet également de pratiquer trois sports différents et de se familiariser avec des sports qu'on ne pratique pas habituellement.

Lesquels par exemple ?

Brigitte CAHOUR --- En ce qui me concerne, j'ai l'habitude de m'entrainer très régulièrement à la course à pied avec un partenaire et je fais aussi de la randonnée avec le club de Saint-Germain-en-Laye. Pour ce triathlon, j'ai pu m'entraîner aussi au tandem avec l'association « L'Échappée belle » de Marly-le-Roi. Pour le canoë-kayak, l'accès à l'entraînement régulier est moins évident pour moi pour des raisons géographiques. Or j'aime beaucoup la sensation d'être sur l'eau, d'autant plus que depuis le premier triathlon, des adaptations de repère ont été réalisées sur les pagaies pour que les non-voyants puissent mieux contrôler leur mouvement pour ramer sur l'eau. Le fait de pratiquer trois sports permet aussi de rencontrer des gens différents, de les sensibiliser aux capacités physiques des déficients visuels et de faire tomber des barrières.

Recommanderiez-vous la pratique sportive aux personnes déficientes visuelles ?

Brigitte CAHOUR --- Bien évidemment. En ce qui me concerne, je trouve cela essentiel. Cela m'a permis de reconstruire un équilibre physique et psychologique. Le sport est un antidote au stress, à la déprime, à l'isolement et au surpoids. C'est un excellent facteur d'intégration.

Comment définiriez-vous ce Triathlon en duo ?

Brigitte CAHOUR --- Par quatre mots : challenge, partage, amitié et confiance !

La Rédaction

 

Sources : Communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir