Contenu principal

Message d'alerte

Un chariot pour la pratique du parachutismeLe stage «Parachutisme et handicap» 2014, organisé par la Fédération française de Parachutisme et l’ASM Omnisports, avec le soutien financier essentiel des partenaires* auvergnats se poursuit sur l’aérodrome de Vichy-Charmeil du 19 au 21 septembre. L’occasion de voir ou revoir des sportifs en pleine liberté ! Mais aussi la présentation d’un nouveau matériel utilisé pour l’amortissement de l’atterrissage des stagiaires handisport. Une première journée, et un temps instable, sauts en tandem à 4000 mètres et vols ascensionnels ont pu s’enchainer pour les 10 stagiaires présents.

Parmis eux, Cyril MORE, Médaillé Paralympique, participant du stage parahandisport 2014.

Cyril MORE, Médaillé mondial en escrime et en ski alpin, est en route pour les mondiaux 2015 en ski. Badminton, volley, V.T.T., hockey, course à pied... Grand sportif dans l’âme, Cyril MORE a expérimenté de bonne heure tout un éventail d’activités, moyen idéal d’évacuer son trop-plein d’énergie. À la suite d’un accident de ski en 1992, le jeune homme est confronté à un diagnostic de paraplégie qui aurait pu compromettre son avenir d’athlète. C’était sans compter sur son mental d’acier et sa capacité à relever les défis.

« Dans le cadre de ma rééducation à Garches, j’ai découvert de nouvelles pratiques, explique le Rueillois, aujourd’hui âgé de 39 ans. Je souhaitais ardemment prendre ma vie en main et conserver une ouverture sur le monde. Il n’était pas question que je devienne un champion de la zappette ! » Ainsi, parallèlement à un D.E.S.S. en ressources humaines couronné par une embauche chez E.D.F., Cyril MORE s’essaie à de nombreuses disciplines handisport (basket, tir à l’arc, tennis de table, natation...), mais aussi à la compétition, où il se plaît à se confronter à lui-même plus qu’à vaincre ses adversaires. Créatif, talentueux, motivé, amoureux du beau geste, il excelle en escrime (épée et sabre), où il décroche cinq titres de champion paralympique, et ski alpin, dont il devient champion du monde.

Avant de concourir pour les qualifications aux Jeux Paralympiques d’hiver de Sotchi (2014), ce multiple médaillé a été sélectionné pour participer au relais de la flamme olympique, le 16 juillet à Brighton (Royaume-Uni). Un privilège dont la force symbolique lui a valu de belles émotions ! Par ailleurs, il a officié sur France Télévisions en qualité de commentateur des épreuves paralympiques de Londres avec pour objectif de transmettre au grand public tout l’intérêt que mérite l’univers handisport. Le secret de sa réussite ? Un optimisme inébranlable et communicatif !

Lors d’une rencontre avec Bernard MARTIN, sur un meeting aéronautique, à Amiens, Cyril a appris que la Fédération Française de Parachutisme cherchait à développer le handiparachutisme. Il a particulièrement apprécié la démarche novatrice visant à offrir un maximum d’autonomie tous les parachutistes, handis ou valides. Après avoir par deux fois sauté en tandem, par le passé, Cyril s’est relancé dans cette démarche avec l’objectif de découvrir de nouvelles sensations voire de nouvelles pratiques. « Le premier saut réalisé sur l’aérodrome de Vichy Charmeil est porteur de toutes mes espérances » conclut Cyril.

Un matériel pour améliorer l’atterrissage …

Des parachutistes peu apres leurs sautsÉric FRADET, professeur de sport du Ministère de la Jeunesse et des Sports, détaché comme conseiller technique auprès de la Fédération française de Parachutisme, travaille depuis 5 ans à la conception d’un nouveau matériel pour l’atterrissage des personnes en situation de handicap.  Un matériel, breveté par Éric FRADET, et déjà utilisé par des militaires pour des sauts de nuit, sans visibilité, avec une charge de matériel.

Un matériel d’amortissement qui a aujourd’hui largement convaincu et dépassé les différentes phases de test ont parle aujourd’hui bien, d’une utilisation ne présenterais selon son concepteur que des avantages.

Consistant en une sorte de sac, escamoté sous les fesses du passager tandem, que ce dernier ou le moniteur peut déclencher après l’ouverture du parachute. Le gonflage de cet airbag se fait par le flux d’air créé par le déplacement du parachute. Il permet donc de faire sauter en tandem des personnes d’un poids plus élevé ou dans des conditions météorologiques avec absence de vent. Dans ces cas, la rudesse du choc à l’atterrissage, due à une plus grande vitesse, est compensée par l’effet amortisseur de l’airbag.

Un homme qui dans le cadre de ses fonctions à la Fédération française de Parachutisme, travaille désormais sur un dispositif complet incorporant cet airbag. Il permettra aux personnes à mobilité réduite, à l’avenir, de sauter en autonomie totale dès le premier saut. Il s’agit là d’une véritable révolution technologique dans le monde du parachutisme qui en mettra la pratique à la portée du plus grand nombre. Thierry ROUSSEL, licencié en rugby fauteuil à l’ASM Omnisports (63), a pu tester ce dispositif lors de son saut tandem avec largage à 4000 mètres.

Il a pu faire la comparaison avec son précédent saut, en 2013, réalisé pourtant avec de meilleures conditions aérologiques. « Même si on sent encore un petit choc à l’atterrissage, il n’y a rien de comparable avec ce que j’avais pu vivre alors. Je suis impatient de pouvoir poursuivre l’expérience. Maintenant, l’appréhension du premier saut et de l’atterrissage n’étant plus là, je peux profiter pleinement du vol » conclu Thierry.

Stéphane LAGOUTIÉRE

* La Délégation Régionale EDF, le Comité Régional Auvergne Handisports, la Direction régionale Auvergne de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale -DRJSCS-, la Caisse d’Epargne d’Auvergne et du Limousin, AG2R LA MONDIALE, la Ligue d’Auvergne de parachutisme sportif

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir