Contenu principal

Message d'alerte

Académie de Médecine

  • de gauche a droite jean françois allilaire et jean françois mattei d18b9Membre de la première division « Médecine et Spécialités médicales » à l’Académie nationale de médecine depuis 2011, Jean-François ALLILAIRE a été élu Secrétaire perpétuel le mardi 4 décembre 2018, pour quatre ans, succédant à Daniel COUTURIER. L’Académie qui aura le même jour élus Jean-François MATTEI, membre de la quatrième division Santé publique, section Médecine et Société à l’Académie nationale de médecine depuis 2000, au poste de vice-président pour l’année 2019, succédant à Emmanuel Alain CABANIS. Il deviendra président pour l’année 2020.

  • Un mannequin pour apprendre le massage cardiaque dans le cadre dune formation au premier secoursInstituée pour répondre aux demandes du gouvernement sur tout ce qui intéresse la santé publique, et principalement sur les épidémies, les maladies particulières à certains pays. L’académie nationale de médecine à voté le 2 octobre un rapport concernant les arrêts cardiaques extra-hospitalier qui représente l’un des problèmes santé publique majeur, avec plus de 40 000 chaque année en France et moins de 10 % y survivent. Une prise en charge dans les premières minutes qui comme l’AVC sont cruciale. Une prise en charge difficile selon ce rapport au vu du manque de formation du grand public et qui estime « qu’il s’agit pourtant de l’un des arguments, pour lequel la France est très en retard pour améliorer la survie des patients ».

  • Réunion de la commission des affaires sociales a lassemblee nationale e7b36La commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale, présidé par Mme Brigitte BOURGUIGNON ont décidé de maintenir, contre l'avis du gouvernement, un amendement, proposé par le collectif France Assos Santé dans le cadre de l'examen du projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé. Un amendement dont l’objectif est selon le collectif vise à garantir à tous l'accès à un médecin traitant, y compris dans les territoires sous dotés. Le collectif qui se félicite du vote des députés, appel le gouvernement à ne pas « sacrifier un amendement qui se préoccupe enfin de la question de l'accès aux soins sur les territoires ».

  • Photo de la couverture du livre Osteopathie therapie ou impostureDepuis une dizaine d'années, l'ostéopathie non médicale connaît un engouement spectaculaire. La raison en est l'absence de spécialité médicale dédiée à la colonne vertébrale et parfois le manque d'information qui oriente les patients sujets aux douleurs ostéoarticulaires en général. Ce livre se veut un cri d'alarme selon son auteur le Dr Jean-Francois SALMOCHI qui fort de 25 ans de médecine physique et réadaptation, s'insurge contre les pratiques de l'ostéopathie non médicale. Il proclame son exaspération face à la multiplication des incidents de santé dus aux ostéopathes, monothérapeutes sans qualification médicale, ni possibilités de recours aux moyens d'examen complémentaires.