Contenu principal

Message d'alerte

Anne BALTAZAR

  • La nouvelle presidente de lAGEFIPH Malika BOUCHEHIOUA

    Après avoir assuré la présidence pendant trois ans, Anne BALTAZAR, représentante du collège des salariés et membre du syndicat FO, quitte ces fonctions à l’occasion de l'assemblée générale de l'AGEFIPH le 11 septembre dernier à Bagneux. L’Assemblée, qui aura élu sa nouvelle présidente Malika BOUCHEHIOUA et renouvelé son conseil d’administration et son bureau. La précédente à avoir occupé se poste pour les employeurs avait été Mme Odile MENNETEAU entre 2012-2015.

  • Un jeune apprentie déficient intellectuelle dans une boulangerieAprès la réforme de l’obligation d’emploi actée par les décrets parus récemment, les discussions impulsées par la secrétaire d’État portent maintenant sur une rénovation de l’offre de services à destination des personnes handicapées et des employeurs, centrée sur le soutien à l’insertion professionnelle et sur le maintien en emploi. Les discussions, démarrées en juillet 2018, ont conduit au lancement de cinq groupes de travail. FO. Le Syndicat qui dans un communiqué annonce vouloir continuer à s’impliquer pour « obtenir l’amélioration des réponses aux personnes en situation de handicap, apportées tant par le droit commun que par les acteurs spécialisés, et pour renforcer les négociations et leur contenu, sur le thème du handicap » souligne Anne BALTAZAR Conseillère confédérale chargée du Handicap et ancienne présidente de l’AGEFIPH

  • La Presidente Anne BALTAZAR de lAGEFIPH le 3 octobreA la suite de la présentation du bilan de la première partie des concertations effectuée par la Ministre du Travail Muriel PÉNICAUD, Ministre du Travail et de Sophie CLUZEL, secrétaire d’État aux personnes handicapées concernant la réforme de l’OETH. l’AGEFIPH et sa présidente ont annoncé dans un communiqué prendre acte de l’ambition portée par le gouvernement et notamment celle de favoriser l’emploi direct pour ouvrir davantage l’entreprise aux personnes handicapées. Une déclaration pour laquelle l’AGEFIPH exprime néanmoins des regrets et se montre prudente pour la suite.