Contenu principal

Message d'alerte

ARS

  • Adrien TAQUET, en visite à Nantes dans le cadre parcours de soin coordonné des enfants de la protection de l’enfance

    Le président du département de Loire-Atlantique signant la convention avec a sa gauche Adrien TAQUET ae41aLe secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance Adrien TAQUET, s’est rendu aujourd’hui en Loire-Atlantique au CHU de Nantes sur le thème de la santé des enfants de l’Aide sociale à l’enfance. L’occasion de lancer officiellement les expérimentations relatives à la création d’un parcours de soin coordonné des enfants de la protection de l’enfance concernant 2700 enfants dans le département. Une visite qui intervient trois après par la confirmation par Adrien TAQUET d’une mission parlementaire sur l’adoption notamment sur les enfants a besoin spécifique c’est-à-dire âgé de plus de 6 ans ou en situation de handicap.

  • Appel à manifestation d’intérêt handicap : plus de 300 dossiers soumis à l’ARS Île-de-France

    agence régionale de sante dile de france 0dd84Le 3 juillet 2018, l’ARS Île-de-France lançait un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la mise en œuvre de solutions nouvelles en faveur de l’autonomie des personnes en situation de handicap. Les plus de 300 dossiers de candidature reçus témoignent d’une importante mobilisation des opérateurs de la région. La présélection des dossiers sera rendue publique en janvier.

  • Avancement du Lancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19

    Avancement du lancement de la campagne de vaccination contre le covid 19 vpour lutter contre maladie 41567En raison "d’un contexte actuel de circulation plus marquée du virus", le ministre de la Santé et de la Prévention, Aurélien ROUSSEAU, a annoncé que la campagne de vaccination contre le Covid-19 sera avancée de deux semaines. Initialement prévue le 17 octobre, elle débutera le 2 octobre prochain. Une injection du vaccin protège des complications et des formes les plus graves de la maladie. Même si pour les Français les confinements peuvent nous sembler de plus en plus loin, le covid-19, lui, circule toujours. En ce début d’automne, le nombre d’infections repart à la hausse.

  • Des associations expriment leurs inquiétudes face à décret portant atteinte aux patients vulnérables en psychiatrie.

    Image du documentaire "12 jours" qui nous plonge dans le quotidien des personnes internées sans consentementAprès une lettre ouverte, le 16 mai 2018 a la ministre des solidarités et de la Santé Agnès BUZYN dans lequel la présidente de l’UNAFAM exprime les craintes de l’association sur la disparition de cette discipline et la mise en œuvre d’un décret en date du 23 mai. Celui-ci autorisant les traitements de données à caractère personnel relatif au suivi des personnes en soins psychiatriques sans consentement. Trois grandes associations, ADESM, la FNAPSY et l’UNAFAM viennent dans un communiqué commun « faire part de leur font part de leur grande inquiétude », supprimant de fait « le secret médical ».

  • l’ADAPT inaugure un nouvelle IME à Saint-Lô pour l’acceuil de jeunes situation de handicap moteur

    Inauguration de la serreEn service depuis septembre 2013, le nouveau IMEqui pratiquement atteint sa capacité de 20 jeunes en internat et 10 jeunes en semi-internat implanté dans l’enceinte du collège Lavalley a Saint-Lô. Un principe et enracinent qui devrait faciliter l’inclusion des jeunes enfants, des adolescents et des jeunes majeurs, âgés de 11 à 20 ans. Un établissement inauguré en présence du Président de l’ADAPT, Emmanuel CONSTANS et du délégué de la région Normandie et des élus locaux.

  • L’ARS Ile de France et l’AREFIE s’allient pour renforcer l’accompagnement des jeunes en matière de santé mentale

    Signature convention entre l'ars Ile-de-France et l'arefie s'allient pour renforcer l'accompagnement des jeunes en matière de santé mentale en hauts de France b5291A moins de quinze de la semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées et des DuoDay placé sous le thème du numérique. L’agence régionale de santé (ARS) et l’association régionale des élus pour la formation, l’insertion et l’emploi (AREFIE) s’allient pour renforcer l’accompagnement des jeunes en matière de santé mentale en Hauts-de-France. Selon les récentes études de Santé publique France (SPF) publié en février 2023, 1 jeune sur 5 souffre de troubles dépressifs. Cela confirme l’urgence de renforcer la prévention et l’accompagnement en matière de santé mentale.

  • L’ARS Île-de-France crée son espace « Handicap Innovation » comme lieu d’échange et de réflexion

    Logo de la plateforme Handicap Innovation lance par lARS Ile de FranceAnnoncé avant l’été dans le cadre de son plan handicap, ce nouvel espace aura pour objectif selon l’Agence régionale de santé Île-de-France, de promouvoir des initiatives innovantes pour favoriser l’autonomie et l’inclusion des personnes en situation de handicap conduites en France ou à l'étranger. Reste à savoir lequel exactement. Son animation sera assurée par Alain CORDIER, conseiller spécial du directeur général de l’ARS Île-de-France et Marc BOURQUIN, directeur de l’autonomie.

  • l’ARS Île-de-France lance un vaste plan pour créer 5 000 solutions d’accompagnement supplémentaires.

    Une manifestation de parent de l'association de l'unapei devant l'Assemblée Nationale en 2015. On parlait alors de 6500 personnes accueillies en Belgique. Elles sont désormais 6800L’Agence régionale de santé Île-de-France s’engage dans une stratégie de développement et de transformation de l’offre pour les personnes en situation de handicap en mobilisant des ressources sans précédent. 200M seront engagé pour aboutir à la création de plus de 5 000 solutions nouvelles d’ici 2022 et s’approcher du « zéro sans solution ». 53 000 places pour les adultes et les enfants handicapés, soit un taux d'équipement de 4.64 % pour 1 000 habitants. 20% en dessous de la moyenne nationale ! Telle est aujourd’hui le constat qu’il convient de dresser en pour la région Île-de-France qui aujourd’hui et celle qui dispose du plus faible taux d’équipements pour adultes et enfants handicapés.

  • L’ARS Occitanie apporte son soutien à 13 nouveaux projets de maisons de santé dont deux à Toulouse

    La Maison de santé pulriprofessionnelle "la providence" 1 avenue louis Blériot 31500 Toulouse 7515aAlors que la région Occitanie connaît une baisse du nombre de personnels de santé l’une des réponses étant notamment en milieu rurale la création de Maison de santé pluriprofessionnelles (MSP). La région compte a ce jour 142 MSP l’objectif étant d’atteindre 183 d’ici 2021. En 2019 l’ARS* a dévoilé les nouveaux projets en préparation au nombre de 13 nouveau établissement dont deux situé a Toulouse. L’un situé dans le quartier de la cartoucherie, l’autre dans le quartier d’Empalot. Un programme qui s’ajoute au 28 MSP actuellement en cours de déploiement dans la région. Des créations mise en œuvre dans le cadre du « Ma santé 2022 » et du Plan pour l’égal accès aux soins dans les territoires présentés en octobre 2017 avec l’objectif de facilité l’accès aux soins dans les territoires et de créée des conditions d’exercice plus attractives pour les professionnels de santé.

  • L’État Français et le Laboratoire Servier sur le banc des accusées celui scandale sanitaire face 2 684 parties civiles

    Près de 30 ans après l’affaire du sang contaminé qui avait vu plusieurs ministres jugés devant la cour une boite de médicament du médiator fabriqué par le laboratoire servier 6ee03de justice de la république et devant les tribunaux pour les médecins. Le procès qui s’ouvre aujourd’hui pour une durée de six mois, concerne le Médiator, un coupe-faim vendu comme un antidiabétique. Face aux 25 accusés, et plus 2600 parties parties civiles ainsi qui a dévoilé ce scandale sanitaire, la pneumologue du CHU de Brest, Irène FRACHON qui sera l’une des 100 témoins dans ce procès. Si bon nombre sont encore vivants les conséquences de la prise de ce médicament auront causé des dégâts considérables et provoqué la mort de 500 à 2100 personnes selon les études.

  • La Ville de Rodez et le département de l’Aveyron accueil sa première UEM destinée aux enfants autistes

    Inauguration UME pour enfant autiste a Rodez dans l AveyronInaugurée en présence de plusieurs personnalités du monde politique, institutionnel et associatif la ville de Rodez vient d’inaugurer la première unité d’enseignement pour enfant autiste. Une première aussi pour le département de l’Aveyron. Une unité ouverte en septembre 2016, dans le cadre d’un troisième plan autisme 2013-2017, qui prévoit l’ouverture a terme près de 700 places disponible d’ici fin 2017. Un résultat loin de répondre aux liste d'attente qui ne cesse de s'allonger au niveau nationale.

  • Le ministre de la Santé Aurélien ROUSSEAU, présente sa démission à la suite du vote de la loi sur l’immigration

    le ministre de la santé lors de son audition au sénat a sa gauche le président de la commission de affaires sociale d793cA la suite du vote de la loi sur l’immigration par 349 voix contre 170 voix le 19 décembre dernier, le ministre de la Santé à présenter sa démission, a confirmé le porte-parole du gouvernement, Olivier VERAN, mercredi 20 décembre, ajoutant qu'il était "absent hier matin au Conseil des ministres". Une première démission au sein de l'exécutif, qui sera remplacé au ministère de la Santé sera assuré par Agnès Firmin Le BODO, l'actuelle ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé.

  • Le Plan Hôpital Santé d’Emmanuel MACRON « Un gosplan pour la santé »

    Frederic BIZARD Président de lInstitut SanteSi ce plan ne contient aucun des éléments clés de transformation, d’adaptation de notre système de santé au nouvel environnement démographique, épidémiologique et technologique, c’est un formidable exemple d’autisme étatique et d’incapacité à tirer les leçons des échecs des dernières lois de santé.

  • Les Syndicats et APA-INJ demande un dialogue social pour l’avenir des Instituts de jeunes sourds et aveugles

    2018.09.24.Institut national des jeunes aveugles a ParisUne nouvelle fois deux ans après la mobilisation de septembre 2016 contre le projet de transfert du financement des cinq Instituts nationaux de jeunes sourds et de jeunes aveugles (INJ) aux Agences régionales de santé. L’intersyndicale et l’association des Parents et Amis des instituts nationaux (INJA et INJS), réitère leur opposition formelle à ce même projet que propose le rapport de l’IGAS/IGEN/IGAENR. Syndicat et association dénoncent l’absence d’une réelle concertation fondée sur un bilan beaucoup plus complet. Une opposition formulée dans une lettre ouverte adressée a la ministre des solidarités et de la santé, Agnès BUZYN, à la secrétaire d’État, Sophie CLUZEL et au ministre de l'Éducation nationale.

  • Montreuil-Sous-Bois désireuse de participer à l’amélioration de la qualité de vie des patients diabétiques

    Montreuil sous bois désireuse de participer à lamélioration de la qualité de vie des patients diabétiques 768c2La commune de Montreuil-Sous-Bois en Seine-Saint-Denis, a décidé lors de son dernier conseil municipal de mettre en œuvre une politique de santé favorisant en collaboration avec le réseau de ses centres municipaux de santé et le soutien de l'ARS, l’égal accès aux soins de qualité pour tous les usagers, l'éducation sanitaire ainsi que des actions préventives. Une de ces actions est l’éducation thérapeutique du patient et en particulier du patient diabétique.Des ateliers collectifs et individuels qui ont pour objectif pour l'adjoint au maire en charge de la santé "de rendre les patients plus autonomes en facilitant leur acceptation des traitements prescrits".

  • Nouvelle plainte pour le décès suspect d’une femme au CHU de l’hôpital Remiremont

    Plusieurs procédures sont déjà ouvertes sur des décès survenus dans l'hôpital de Remiremont. du département des Vosges et situé dans la région Grand Est.© capture google map 374abUne nouveau décès le 3 octobre d’une femme de 78 ans à l’hôpital de Remiremont, dans les Vosges et le douzième en deux ans, vient de provoquer à la suite de la plainte de la famille d’une enquête pour « recherche des causes de la mort ». L’établissement était déjà visé par plusieurs plaintes de familles d’autres patients décédés. Trois patientes âgées de 59, 67 et 78 ans, sont décédées entre juillet 2020 et juillet 2022. Deux d’entre elles étaient entrées à l’hôpital pour une fracture du fémur et avaient été prises en charge par le même chirurgien et le même anesthésiste.

  • Urgences médicales : une affaire avant tout institutionnelle !

    Des services d'urgence en grève ici le chu de Toulouse purpan 0ab48La crise des urgences est le miroir de l’effondrement de notre système de santé : en ville, à l’hôpital et dans le médico-social. Les pouvoirs publics préfèrent la fuite en avant à l’analyse lucide des causes véritables du problème. Pas étonnant, ce sont les lois de santé depuis les ordonnances Juppé de 1996 qui ont conduit à un affaiblissement sans précédent des institutions qui gouvernent notre système de santé. Telle l’analyse en pleine crise des urgences médicale que dresse dans cette tribune l’économiste Frédéric BIZARD, alors que le collectif inter-ugence maintien son mouvement de grève concerne plus de 133 service d'urgence en France.