Contenu principal

Message d'alerte

Association SJKB

  • De gauche a droite le portrait de Stéphanie MERIGOUX puis debout dans sa combinaison d'infirmière 1c2ceCet épisode de sa vie est loin derrière elle aujourd’hui, mais il représente une cassure, une blessure même qui a mis du temps à cicatriser. Tout a changé depuis que la rétinite pigmentaire lui a fait déposer les clefs de sa voiture et perdre son travail. Elle a su rebondir malgré tout. Désormais elle déambule dans la ville avec sa canne blanche, participe à des sensibilisations sur le handicap dans l´école de ses filles et témoigne même parfois à la radio. Cela n’a pas été facile vraiment, mais Stéphanie MERIGOUX a trouvé une façon de vivre avec sa déficience visuelle. Revivez le temps de ces quelques lignes, le moment où tout a basculé...

  • Portrait de Christine NANCY une femme qui veut battre pour le droit a la différence b0a21Christine NANCY a beaucoup souffert de son handicap visuel. Les moqueries et les menaces ont marqué une partie de sa vie bercée par les larmes. Mais un jour, elle a décidé de rester debout, fière et de s’accomplir à travers sa différence. Ce sourire que vous voyez sur cette photo, je ne l’ai pas toujours eu. Il est le fruit d’un long labeur, d’un combat acharné et d’une prise de conscience soudaine. Pourquoi aurais-je dû sourire, alors que mon handicap me rongeait en permanence ? Pourquoi rire, alors que la moquerie et la douleur étaient sans cesse présentes ? Pourquoi se battre, alors que certains voulaient me refaire la face à cause d’un profil trop atypique ? Témoignage d’une femme pleine d’ambition...

  • Le portrait de François (Gauche) et François (a Droite) avec une canne blanche imitant un micro 40126Voici le témoignage de François qui perd peu à peu la vue. C´est un jeune homme courageux et exemplaire. Il perd la vue, en a souffert et en souffre encore. Cependant, il a puisé en lui la force de le surmonter et d´aller de l´avant. Il a même trouvé aujourd´hui une façon de s´accomplir, en aidant d´autres personnes qui souffrent comme lui. Un témoignage qui nous plonge pleinement dans une réalité celle que vivent plusieurs centaines de personnes qui comme François plonge peu a peu dans le noir totale et qui sont confronté à un autre monde…

  • Portrait de Philippe CHAUTARD à droite Philippe avec sa valise et sa canne blanche 58df9Philippe est un père de famille de trois enfants dont la vie s’est effondrée à l’annonce du diagnostic de rétinite pigmentaire. D’abord licencié par un patron qui ne savait pas quoi faire d’une personne handicapée, il s’est battu pour reprendre le contrôle de son existence et devenir un formidable exemple pour les siens et pour beaucoup d’autres. Voici le témoignage de Philippe CHAUTARD : Voir avec ses oreilles et sentir avec son cœur. Pour moi, le mercredi 4 février 2004 restera le jour où la vie m’a mis une grande claque en plein visage. Une du genre qui fait très mal et vous fait craindre que le monde va s’écrouler d’un coup tout autour de vous. Elle n’a pourtant rien laissé d’apparent, mais elle a ouvert des blessures internes qui resteront béantes à jamais.

  • De gauche a droite le portrait de Sébastien JOACHIM et lui en tenu de boxe tenant une canne blanche b6c7fIl a aujourd’hui 40 ans et il est très actif dans le milieu du handicap. Il fait de son mieux pour sensibiliser, changer les choses avec ses petits moyens. En quelques mots, il a transformé sa différence en une force, mais cela n’a pas été simple. Comme beaucoup, il a commencé par être paralysé par le poids du handicap, par en souffrir, avant de trouver sa propre voie. « Allongé dans mon lit, je ferme les yeux sur une image ternie et noircie de son visage. L’image d’un cliché polaroïd, dont le temps a effacé l’éclat ». Je m’appelle Sébastien et pour moi, la nuit vient avant l’heure, lentement, mais bien trop tôt. Tout s’assombrit à mesure que la lumière, les couleurs et les formes s’évanouissent.