Contenu principal

Message d'alerte

cancer

  • Couverture du Livre Cancer sans tambour ni trompetteIl n’est jamais trop tard ! En ce début novembre quelques jours après la fin du mois d'Octobre Rose, pour découvrir le livre « Le cancer sans tabou ni trompette », dans lequel Valérie SUGG psycho oncologue fait la chasse aux idées reçues sur cette maladie. Un livre qui vous permettra de mieux comprendre la maladie mais aussi ces conséquences réelle. Un livre qui s’adresse aux personnes directement touchées par l'épreuve du cancer, mais aussi à leurs proches ainsi que les soignants dans leurs capacités et parfois leurs limites face à la personne malade. Un livre qui explore la relation aux proches, aux soignants mais aussi la fin des traitements, l'angoisse de la récidive et parfois la fin de vie. Elle évoque les croyances sur le cancer qui font tant de mal aux patients.

  • Mason un petit garçon souriant et plein de vie admissible a à un vœu de Make A Wish avant quil ne décedé dune leucémieNé le 10 octobre 2010, Mason, était un enfant enjoué, toujours souriant. En 2016, Mason a reçu un diagnostic de leucémie aiguë myéloïde qui a complètement bouleversé son univers. En raison de sa maladie, Mason était admissible à un vœu de Make-A-Wish®/Fais-Un-Vœu. Un vœu qui réalisé à la suite de son décès et de son courageux combat contre le cancer. La famille de Mason à remis le robot humanoïde MEDiMD, dont il avait décidé qu’il s'appellerait « Mason », à l'unité pédiatrique du Royal University Hospital le 5 septembre 2018.

  • Augustine une petite fille de 4 ans pleine de vie atteinte dun cancer du gliome infiltrant du tronc cérébralElle a un sourire ravageur, pourtant depuis quelques mois la vie a, semble-t-il décidé de ne pas lui laisser le temps à la petite Augustine âgée de quatre ans de pouvoir en profiter, comme on pourrait le souhaiter. Celle-ci a été diagnostiquée il y a quelques semaines d’un cancer du gliome infiltrant du tronc cérébral (GITC), cancer incurable. Une famille qui lance donc un appel aux dons pour tenter un traitement expérimental au Mexique d’un coup d’environ 350 000 €.