Contenu principal

Message d'alerte

Collectivités territoriales

  • De gauche a droite l'affiche de la nuit du handicap 2019 et son parrain Fabrice PAYEN 5c788Alors que 50 000 personnes c’étaient réunit en 2018 pour la 1ère édition de l'événement, dans 24 villes en métropoles et en Martinique. La Nuit du handicap renouvelle son opération le 15 juin prochain. Invitant une nouvelle fois partout en France, la population au cœur de cet événement. Celle de rassembler les personnes avec un handicap ou non pour une grande fête, gratuite, en pleines villes. Au programme : des apéros géants, des concerts, des démonstrations et initiations au pratique sportive (handisport et sport adapté), des jeux, animations, danses, et bien plus encore !

  • Les organisateurs_de_la_6e_edition_Ville_Handicap_a_Toulouse_et_de_l_AdaptathonL'adjoint au Maire, en charge du handicap, Christophe ALVES, a présenté au côté Jean PAOLETTI, président du Club Ambition Toulouse Métropole, le 3 novembre 2015, le programme et les objectifs de la 6e édition Ville et Handicap qui auront lieu du 6 au 19 novembre. Un programme dont Christophe ALVES souhaite « être ouvert à tous ainsi qu'au monde de l'entreprise ». Parmi les temps forts l'Adaptathon du 6 au 7 novembre parrainés par Philippe POZZO DI BORGO, ou encore un quiz interactif place du Capitole du 13 au 15 novembre enfin deux grandes conférences sur l'art d'être différent et le « spectacle bilingue français / LSF

  • Cérémonie anniversaire azf le 21 septembre 2011 Cérémonie anniversaire azf le 21 septembre 2011 sur le lieux même de l'explosion en présence des elus, du ministre du logement, des associations de victimes

     

    À 10 h 17 il y a dix ans, les Toulousains voyaient la ville rose, noircir par les fumées de l'usine AZF qui venait d'exploser, provoquant la mort 31 personnes et en blessant après 10 000 autres. Une journée où la cérémonie officielle aura commencé a par le retentissement des sirènes de la ville à cet instant fatidique, suivi d'une minute de silence. Celle-ci s'est conclue par un dépôt des gerbes en présence du député-maire de Toulouse, Pierre COHEN, de Bernard LANDRU ministre du logement, des associations et la présence nombreuse de Toulousains. Sans discours cette cérémonie aura vu le nom des trente et une victimes égrenées par les huissiers de la ville de Toulouse.

    Une journée que vous pouvez, retrouve sur le web-TV handicap info avec l'interview du président départementale la FNATH, Jean-Pierre JUBIN en compagnie du président national Jean-Pierre MONIER.

    Si après plusieurs années de dispersions entre les associations notamment celles des victimes et des salariés, Pierre COHEN avait décidé cette année en organisant elle-même cette cérémonie sur le site détruit afin de limiter l'éclatement traditionnel des commémorations. Un pari réussi en partie en ayant fait transporter sur le site une stèle de plusieurs tonnes à la mémoire des 31 victimes, jusqu'alors installées à mille mètres de l'usine.

    L'unité sera de toute façon incomplète, car « les Sinistrés du 21 septembre » refusent de mettre en sourdine leurs accusations contre Total et manifesteront encore à deux kilomètres, « rond-point du 21 septembre » en présence du secrétaire général de la CGT Bernard Thibault. Une division des mémoires qui persiste entre les associations de riverains et victimes qui imputent la catastrophe à l'industriel, et celle des anciens salariés qui récusent depuis l'origine l'image « d'usine poubelle » donnée à AZF. Une situation qui tente de s'améliorer malgré tout cela a quelques mois du procès en appel qui va débuter le 3 novembre 2011.

    Une cérémonie à laquelle de nombreuses personnalités ont assisté, notamment la candidate écologiste à la présidentielle Éva Joly. Le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly. Pour les représentants comme M. Coma Joseph qui a perdu son fils ce 21 septembre « cette journée reste une fois de plus douloureuse » invitant les témoins du passé a faire connaitre la vérité lors du procès en appel « à ce jour, nous ne pouvons ne pas faire notre deuil, car cette vérité tellement attendue est indispensable pour continuer notre chemin en toute sérénité nous a été refusé ».

     10 h 17, un bilan matériel et surtout humain considérable

    2011.09.21.azf toulouse cratere explosion
    L'explosion a causé des destructions importantes dans la partie sud-ouest de la ville. Le site AZF lui-même est soufflé. Seul le poste de garde est encore debout, mais il sera détruit le lendemain pour raison de sécurité. La tour AZF résiste tout de même au souffle. À proximité, les zones commerciales de Darty et Brossette sont totalement détruites. 150 bus de la SEMVAT, la société de transport public toulousain de l'époque, sont également détruits dans l'entrepôt de Langlade situé en face de l'usine. De très nombreux logements, plusieurs entreprises et quelques équipements (piscines, gymnases, salles de concert, lycée Déodat de Séverac) ont été touchés. Les dégâts (murs lézardés, portes et fenêtres enfoncées, toitures et panneaux soufflés ou envolés, vitres brisées) ont été visibles jusqu'au centre-ville.

    Le bilan officiel fait état de 31 morts, dont 21 employés sur le site parmi lesquels 10 salariés de Grande Paroisse et huit extérieurs, et environ 2 500 blessés, dont une trentaine dans un état grave, dont certains resteront handicapés à vie. La majorité des victimes ont subi les effets directs du souffle de l'explosion, ou ses effets indirects, en étant touchées par des objets portés par ce souffle (éclats de verre notamment). Selon l'institut de veille sanitaire, de nombreuses personnes souffrent de désordres psychiques (dépressions, angoisses, insomnies), mais aussi de problèmes auditifs. Dix-huit mois après l'explosion, quelque 14 000 personnes étaient toujours en traitement pour pouvoir dormir, calmer leurs angoisses ou soigner une dépression. La ville rose reste toujours dix ans après selon les statistiques une importante consommatrice d'antidépresseur. Laissant au final de considérables dégâts dans la ville et psychologique pour bon nombre de Toulousains. Des hommes, des femmes des enfants marqués à jamais et parfois handicapés à des degrés divers.

    Une décennie plus tard, la Caisse primaire d'Assurance-maladie (CPAM) et l'institut de Veille sanitaire (In Vs) continuent d'étudier, à travers une cohorte de 3 006 volontaires les impacts sanitaires de ce drame. Et pour les membres de ce qu'il est convenu d'appeler « la cohorte AZF », ils sont encore considérables... Bernard GIUSTI, Président du conseil de la CPAM, nous ayant confirmé que celle-ci avait ouvert entre septembre 2001 et juillet 2011 « 11 618 dossiers pour des assurés déclarés comme victimes de l'explosion AZF, dont 7 827 au titre du risque maladie et 3 791 au titre d'accident du travail ». Toujours selon ses indications, « les dépenses de soins, d'indemnités journalières dans le cadre d'arrêts de travail, de pensions d'invalidité ou de rentes d'accidents prises en charge représentent plus de 34,4 millions d'euros à la fin janvier 2009 ».

    Selon l'In Vs, trois ans après la catastrophe, 15 % des hommes et 22 % des femmes présentaient encore des symptômes de stress posttraumatique. Cinq ans après la catastrophe, ces proportions étaient entre 13 % et 18 %. Les symptômes dépressifs qui concernaient 34 % des hommes et 50 % des femmes en 2005 étaient respectivement de 42 % et 60 % en 2007. Dans le domaine des troubles auditifs déclarés, les résultats montrent l'importance des acouphènes 5 ans après l'explosion (31 % chez les hommes et 24 % chez les femmes) et de l'hyperacousie (26 % et 35 %). Ces résultats témoignent selon Valérie SCHWOEBEL, responsable de la cellule interrégionale d'épidémiologie (Cire) en Midi-Pyrénées, de la persistance des troubles après l'explosion, tant au niveau psychologique qu'auditif.

    Toujours selon Valérie SCHWOEBEL, surtout, que ces chiffres variaient d'une catégorie socioprofessionnelle à l'autre. « À exposition égale, les conséquences psychologiques sont plus importantes et plus fréquentes chez les personnes les plus vulnérables sur le plan socio-économique », indique-t-elle. Quant aux résultats définitifs de l'évaluation des conséquences à moyen terme de l'explosion dans le domaine de la santé mentale et des troubles auditifs ceux-ci seront disponibles en 2012.

    Néanmoins, l'ensemble des résultats et leur cohérence permettent d'ores et déjà pour les responsables l'In Vs, de formuler des recommandations. Ces mesures à mettre en place sont d'une part l'information systématique et le dépistage des déficits auditifs dans la zone proche de l'explosion ; et, d'autre part, le renforcement de la prise en charge psychologique et l'orientation vers des spécialistes en cas de risques psychiatriques de la population concernée par la catastrophe.

    Un procès en appel attendu...par la victime

    même lieu, mêmes prévenus, mêmes attentes. Le procès en appel de la catastrophe AZF s'ouvrira le 3 novembre prochain après la relaxe générale prononcée en novembre 2009 par le tribunal correctionnel de Toulouse. Serge Biechlin, le directeur de l'usine, et la société Grande Paroisse devront à nouveau répondre d'homicides et blessures involontaires. Durant plus de quatre mois, 31 experts judiciaires et près de 180 témoins vont défiler à la barre.

    Tout cela devant une cinquantaine d'avocats qui représenteront les parties civiles et la défense. La cour d'appel va tenter de faire la lumière sur ce qui s'est passé le 21 septembre 2001, lors de l'explosion, mais aussi juste avant. Comme en première instance, l'accusation soutiendra la thèse de l'accident chimique, avec à ses côtés de nombreuses parties civiles prêtes à dénoncer le rôle de la commission d'enquête interne de Total. De son côté, la défense maintiendra que cette « thèse ne marche pas ».

    Dix ans après, ce procès aboutira-t-il à une condamnation, mais aussi comme le réclament beaucoup de victimes, connaître simplement la vérité ? Quelle que soit la réponse qui sera donnée celle-ci sera essentielle, car elle devra permettre une réconciliation définitive entre des victimes qui s'estiment oubliées et ne pouvant faire le deuil de leurs proches. Mais aussi des salariés qui ont eu le sentiment d'avoir été jetés dans la fosse aux « lions ».

    2011.10.31.Procés AZF Mars 2009Salle du procès AZF en mars 2009

    Site SEVESO une loi trop peu ou mal appliquée ?

    AZF qui aura aussi donné naissance à la loi du 30 juillet 2003, dite «Bachelot, le texte prévoit une réduction du risque à la source. Seveso signifie que l'usine classée comme telle est soumise à des règles de sécurité spécifiques. Ces dernières varient suivant le degré de dangerosité du site. Aujourd'hui, 1 200 sites sont considérés à risque majeur (explosion, incendies, émanation de gaz toxiques, fuites chimiques ou radiologiques...). 686 d'entre eux sont classés en « seuil haut ». À cause, tout d'abord, de la distance trop courte entre la zone d'implantation du site et des zones habitées. Ensuite parce qu'un nombre important de substances dangereuses y sont entreposées et traitées.

    Selon l'association écologique France Nature Environnement, 900 communes et « six millions de Français restent sous la menace » des sites à haut risque. Sur les 420 plans de prévention des risques technologiques prévue par la loi de 2003, seulement 100 ont été approuvés. D'autre part, « la protection absolue souhaitée, en 2001, est aujourd'hui toute relative puisque le monde industriel rechigne à investir dans la sécurité et négocie une sécurité au rabais », déplore FNE.

    Enfin, et ce n'est pas la moindre des polémiques soulevées par cette affaire, la loi des finances 2011 impose aux riverains de sites classés une mise aux normes draconienne de leur logement. Ils se voient contraints de financer 70 % des travaux pour protéger leur habitation des risques d'incendies, d'explosion ou de nuage toxique.

    Site AZF après l'explosion du 21 septembre 2001Site AZF après l'explosion du 21 septembre 2001


    Enfin, et ce n'est pas la moindre des polémiques soulevées par cette affaire, la loi des finances 2011 impose aux riverains de sites classés une mise aux normes draconienne de leur logement. Ils se voient contraints de financer 70 % des travaux pour protéger leur habitation des risques d'incendies, d'explosion ou de nuage toxique.

    Le montant de ces travaux représente en moyenne plus de 10 000 € par foyer. Entre 20 000 et 30 000 d'entre eux sont encore concernés. À côté, la loi prévoit l'expropriation de milliers de riverains. Les tractations entre l'État et les industriels, réticents à en supporter la charge financière, sont loin d'être réglées.

    Bernard LANDRU ministre du Logement, présent à la cérémonie à lui tenu à préciser, qu'il souhaite avant toute chose « Que la justice puisse faire son travail, afin que les familles puissent faire leurs deuils, et voir Toulouse se diriger vers l'avenir, reconnaissant que les nombreuses blessées et victimes n'ont pas toujours pris en compte, il s'agit aujourd'hui quelle le soit ! »

    La chimie a-t-elle encore un avenir à Toulouse ?

    À tort ou raison les Toulousains ne veulent plus de cette industrie, mais a telle vraiment encore un avenir dans le grand Toulouse ? Les nombreuses entreprises existantes tant ont prouvé que l'explosion d'AZF n'aura pas totalement supprimé la filière, celle-ci représentant encore 130 entreprises et 4000 emplois dans la région Midi-Pyrénées. Mais la crainte du grand public et les actualités récentes d'accident industriel n'ont pas rassuré ce dernier. Difficile alors pour l'UIC Midi-Pyrénées qui à lancer les « journées proximité » afin de renouer le lien entre cette industrie et le grand public est cela à l'occasion de l'année internationale de la chimie en 2011.

    Trois jours de rencontre organisée du 15 au 18 septembre dernier ou plusieurs entreprises avait ouvert leurs portes, une manifestation qui n'a pas, semble-t-il le succès escompté. Le président du Conseil économique social et environnemental régional Jean-Louis Chauzy a proposé un plan de relance en quatre points pour dynamiser la filière. A-t-il une chance d'aboutir ? Le plan élaboré par le CESER fera néanmoins l'objet d'une lettre adressée au président du Conseil régional Martin Malvy et au préfet de région Henri-Michel Comet, mais qu'aucun calendrier n'est prévu quant à l'application.

     

    Stéphane Lagoutiére

     

     

     

     

     

     

    Renseignement complémentaire :
    1. Conclusion : AZF rapport sur les conséquences sanitaires de l'explosion
    2.Cohorte des travailleurs de l'agglomération toulousaine Principaux résultats de l'année de suivi mai 2005-avril 2006

    3.Suivi épidémiologique des conséquences sanitaires de l'explosion de l'usine AZF : rapport intermédiaire juin 2002

     

    4.Conséquences des expositions environnementales de l'explosion survenue à l'usine AZF de Toulouse le 21 septembre 2001

     

     

     

     

     

     

  • Des participants journée évasion organisé par l'association premiers de cordée premiers de cordée b24dbAprès l’organisation de la première Tournée du Sport à l’Hôpital et le lancement du programme « Danse à l’Hôpital », la Journée Évasion prend une envergure inédite et festive pour les 20 ans de l'association première cordée avec quatre rendez-vous au Mans, à Nice, Paris et Bordeaux pour la troisième étape, l'événement prendra donc ses quartiers au Stade de France le mercredi 22 mai de 10h à 18h. Une association qui dispose d’un parrain connu de tous le français le champion du monde Kylian MBAPPE

  • inauguration maison du répit au sein de la métropole de lyon 28215Aujourd’hui l’épouse du chef de l’État, Brigitte MACRON, officiellement président de la Fondation Hôpitaux de Paris Hôpitaux de France depuis le 12 juin dernier a procédé à sa première inauguration officielle. Brigitte MACRON, en présence de la Secrétaire d’État aux personnes handicapées Sophie CLUZEL a inauguré la Maison de Répit de Tassin-la-Demi-Lune à 10 minutes du centre de Lyon, au coté du Maire et ancien ministre de l’intérieur Gérard COLLOMB. Soutenu par la Métropole et l’Agence régionale de santé, ce dispositif est porté par la Fondation France Répit en lien avec la fondation OVE.

  • Age et handicap les nouveaux défis de l'autonomie b0748Près d’un an après le vote de la loi Élan réduisant le nombre de logement accessible 20 %. Une déception pour les associations représentant le handicap et une trahison du président Emmanuel MACRON qui avait promis de faire du handicap la priorité de son quinquennat. Jean-Luc GLEYZE, président du Département de la Gironde et sa vice-présidente en charge du handicap Edith MONCOUCUT ont annoncé le 5 ocotbre dernier, en présence de Serge BAUDY Maire de Marcheprime, la création de deux habitats inclusifs en milieu rural. Un projet issu d'un partenariat étroit entre ces deux collectivités territoriales.

  • Affiche du festival les petits bonheurs qui a lieu du 28 mai au 8 juin dans l’agglomération de Béthune-BruayDu 28 mai au 8 juin, la Communauté d'agglomération de Béthune-Bruay, Artois Lys Romane et les 33 partenaires de la Charte handicap vous donnent rendez-vous sur le festival Les petits bonheurs. Une troisième édition, de cette fête nomade qui va battre le pavé de dix-huit communes de l’agglomération avec une idée majeure : prouver que les personnes en situation de handicap peuvent développer des compétences artistiques grâce à des méthodes d’apprentissage adaptées. Et ce, quels que soient leur âge, leur type ou niveau de handicap, au travers d’intermèdes culturels et artistiques insoupçonnés.

  • De gauche a droite le senateur du nord Eric BOCQUET du groupe communiste Thani MOHAMED SOILIHI Senateur de Mayotte de La Republique en MarcheIl avait pourtant affirmé haut et fort que le handicap serait « l’une des priorités de son quinquennat », force et de constater comme l’affirment les associations, avec le collectif Urgence Handicap mais aussi Handi-Social 31 que la réalité ne semble pas la même pour les personnes en situation de handicap. Des parlementaires eux-mêmes s’inquiètent comme le sénateur du nord Éric BOCQUET du groupe communiste ou Thani MOHAMED SOILIHI du groupe La République en Marche. Tous deux ayant interpellé par écrit ce 24 mai, Sophie CLUZEL a la foi sur le manque de place dans les IME, le second sur la situation désastreuse la défaillance des aménagements réservés aux personnes à mobilité réduite à Mayotte.

  • Sophie cluzel en tête des duo en compagnie d’Armel dhellot lors de la visite au édition hachette ef6fdAlors que que le taux de chômage a diminué de 0,1 point sur l’ensemble du territoire pour atteindre 8.7 %, celui des travailleurs handicapés ne cesse de progresser pour atteindre près de 23 %. La secrétaire d’État en charge du handicap, Sophie CLUZEL aura préféré une grande opération de communication avec cette 2e édition nationale des DuoDay entre des professionnels et des personnes en situation de handicap présenté « déjà comme une vraie réussite ». Une façon comme beaucoup d’autres de cacher la réalité. Un premier bilan qui semble tourné à l’échec, car si le nombre de Duos et passé de 4 000 à 11 897 en 2019, l’objectif de 40 000, n'a pas été atteint. Près de 40 % sur les 20 000 inscrits n’ayant pas réussi à trouver leurs partenaires !

  • Stage de Formation organise par le CDG de Loire Atlantique en partenariat avec Cap Emploi Sameth CNFPTPour la 4e fois depuis 2012, le Centre de gestion de Loire-Atlantique, en partenariat avec le Cap-Emploi-Sameth et le CNFPT, met en œuvre une formation en alternance à destination des demandeurs d’emploi en situation de handicap. Une nouvelle édition ou cette année, ce sont les métiers concernant les finances publiques et de la paie qui qui ont été retenues. Onze stagiaires sélectionnés qui ont débuté leurs formations depuis le 24 septembre et termineront ce parcours le 12 novembre prochain au Centre de gestion par une journée sur les techniques de recherche d’emploi, avec l’aide de Cap-Emploi.

  • Grand débat nationale 7542aLe 13 mars 2019, le Comité Consultatif des Régions, qui associe au sein de la FEHAP l’ensemble des administrateurs, des délégués régionaux et du comité de direction, s’est réuni au siège de la Fédération en présence d’un patient expert, d’une personne accompagnée et d’un représentant des usagers. Les participants ont débattu et priorisé les nombreuses propositions issues des débats organisés par les délégations régionales sur l’ensemble du territoire. La santé et le handicap qui malheureusement n’ont été que peu présente dans les discussions et les propositions. Il vrai que le Gouvernement et Sophie CLUZEL aura a plusieurs reprise dit non a plusieurs demande concernant le handicap.

  • Les différentes personnalité présente lors de l'inauguration 21033Jean DEGUERRY Président du Département de l’Ain en présence de Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et de Damien ABAD, Député et Président d’Aintourisme ont inauguré le 29 aout dernier le premier parcours handibranche de France ! situé dans le Parc Aventure du Bugey Hauteville-Lompnès et dirigé Claire et Rémi JUSTET. Un parcours accessible à tous et notamment pour les personnes en situation de handicap a vu le jour grâce à Pierre COILLARD, porteur du projet et ancien propriétaire.

  • Valerie PECRESSE remettant les clees des cinq voiture sportive adapte pour la pratique du sport automobile handisportValérie PECRESSE, Présidente de la Région Île-de-France, Patrick KARAM, Vice-président chargé des Sports, des Loisirs, de la Jeunesse, de la Citoyenneté et de la Vie associative et Pierre DENIZIOT, Délégué spécial au handicap, ont remis le 5 mai dernier à Aulnay-sous-Bois, les clés de 5 véhicules « adaptés » à la Fédération Française Handisport et financés par la Région Île-de-France afin de développer la pratique sportive automobile des personnes en situation de handicap. Cinq véhicules qui viennent en compléter cinq autres financés, en 2017 et cinq autres l’année prochaine soit quinze véhicules au total pour un montant de 200 000 € au total.

  • Conference de presse de la reunion du conseil de la metropole de Toulouse le 4 octobre 2018Le conseil de la métropole a l’agenda chargé c’est réuni le 4 octobre dernier, pour lequel il a notamment adopté à la majorité le plan de mise en accessibilité de la voirie et des Espaces publics 2018 (PAVE). Un plan destiné à favoriser l'accessibilité du territoire de Toulouse Métropole et notamment ces d’actions que celle-ci va réaliser en concertation avec l'ensemble des acteurs et des usagers de la voirie et des espaces publics, pour moderniser sa voirie et en garantir l'accès à tous les utilisateurs.

  • Laura FLESSEL Ministre des sports dévoilant la plaqueDans le cadre de la stratégie nationale sport santé, Laura FLESSEL, ministre des Sports, c’est rendu aujourd’hui en Meurthe et Moselle, pour l’inauguration du nouveau « Centre Universitaire de Médecine du Sport et Activité Physique Adaptée (CUMSAPA) » du CHRU de Nancy-Brabois. L’ancienne escrimeuse qui s'est rendu milieu d’après-midi au centre d’escrime de Vandœuvre-lès-Nancy, qui accueille des patientes de l’Institut de cancérologie de Lorraine opérées d’un cancer du sein dans le cadre d'un programme intitulé « RIPOSTE » dirigé par le docteur et maître d’armes POUSSEL et le Dr DELATTRE (médecin de l’ICL).

  • Laureat du trophe Prix de linclusionLe Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) et la Préfecture de région d’Île-de-France ont remis à trois employeurs publics franciliens le « Prix de l’inclusion des personnes en situation de handicap ». Une récompense visant selon le fond pour l’insertion à mettre « en lumière les initiatives et dispositifs innovants mis en place par les employeurs de la région dans le cadre des dispositifs d’inclusion du handicap dans leurs d’emploi ».

  • Robert sangy vice président de l-unaftc et membre de la bif a l-hotel de region auvergne rhône alpes 02cd2D'après une récente étude scientifique le nombre de personne atteinte d’une lésion cérébrale acquise ou d'un traumatisme crânien seraient de 69 millions dans le Monde dont plus de 3.7 millions de personnes en Europe et 120 000 en France. La région Auvergne-Rhône-Alpes et son président Laurent WAUQUIEZ, qui avait a déclaré les Accidentés de la Vie comme Grande Cause Régionale en 2019. L’association européenne des personnes traumatisées crâniennes (BIF) a souhaité fêter les 20 ans de soutien aux victimes et à leur famille à Lyon, en présence d’une quinzaine de pays européen. Un rassemblement accueilli par le président a l’Hôtel de région.

  • A gauche Sandrine CHAIX, Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes spéciale déléguée au Handicap qui vient de lancé Innover pour compenser le handicap 55e49Particulièrement soucieuse de l’inclusion dans la société française autour des questions du handicap et avoir consacré comme cause régionale consacrée cette année aux accidentés de la vie en avril dernier. Ce 7 mai, à l’Hôtel de Région à Lyon, Sandrine CHAIX, Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes spéciale déléguée au Handicap, a lancé un appel à projets pour soutenir les innovations en matière de handicap. La région dont le président Laurent WAUQUIEZ, a souhaité que que soit pris en compte le public en situation de handicap dans l’ensemble des politiques régionales. Objectif selon lui et de Sandrine CHAIX, de « faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la région la plus inclusive d’Europe.

  • Formation web-designer en langue des signes au campus région Auvergne-Rhône-Alpes 7b5f8Depuis l’ouverture du Campus Région à l’automne 2017, Signes & Formations propose une formation de webdesign en langue des signes française. A la rentrée 2019, l’école ouvrira un nouveau cursus, lui aussi en langue des signes. Cette formation en alternance, permettra d’apprendre le développement informatique dans un contexte stimulant ! En effet, les nouvelles technologies ouvrent des opportunités très importantes pour les personnes Sourdes, grâce à des pédagogies adaptées et novatrices. Des déficients auditifs, qui après les déficients intellectuels, avec 33 % son au chômage.

  • La représentante du FIPHFP et Christophe ROLLAND de la ville de Nîmes signent sa première convention pour favoriser l'emploi des personnes handicapéesCe vendredi 13 juillet, le Fonds pour l'Insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) et Christophe ROLLAND Conseiller municipal délégué à l'accessibilité et au Handicap, ont signé leurs premières conventions triennales en faveur de l'insertion professionnelle et du maintien dans l'emploi public des agents en situation de handicap. La ville de Nîmes qui veut améliorer son taux d’emploi car avec 3456 emploi a temps plein et mi-temps la ville ne compte que 152 bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE) soit 4.3 %. Une ville ou l’accessibilité reste aussi en chantier comme la mairie qui vient a peine de terminé sa rénovation.