Contenu principal

Message d'alerte

Dépendance

  • la nécessité de créer un statut officiel pour les aidants familiauxÀ l’ occasion de la Journée nationale des Aidants qui a lieu demain, Adhap Services dévoile les résultats d’une enquête menée en partenariat avec l’IFOP sur « le rôle des aidants familiaux vu par les Français ».Zoom sur les grands enseignements de ce sondage inédit mis en place au cours du mois de septembre 2017 ! Un résultat qui selon nos sources pourrait avoir été entendue par la ministre de la solidarité et devrait annoncé notamment l'importance de la reconnaissance dans société des aidants familiaux. Une reconnaissance depuis longtemps par les associations et aidants mais pour lequel celle-ci tarde a venir...

  • Une femme âgée en perte d'autonomie et en fauteuil en compagnie d'un aidant La santé des 11 millions d’aidants est un sujet qu’il est urgent d’aborder : le collectif Je t’Aide(1) lance ce plaidoyer pour interpeller les pouvoirs publics sur l’état de santé fragilisé des aidants, leur place dans le système de santé global et le manque de reconnaissance des aidants auprès des professionnels de santé. Un plaidoyer qui vise à rendre compte de l’impact de l’aide sur la santé, à mettre en place des stratégies de prévention et à développer une relation plus étroite avec les professionnels de santé. Vieillissement de la population, besoin d’accompagnement des personnes en situation de handicap, augmentation des maladies chroniques, développement de la chirurgie ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile, … Tous ces indicateurs impliquent une place de plus en plus prépondérante pour les aidants et soulignent l’urgence de la prise en compte de leur rôle.

  • l’accueil dans un EHPAD a Versailles situe dans département des Yvelines (illustration 2016)Le secteur de la santé, des hôpitaux aux EHPAD, traverse aujourd'hui une crise majeure qui a commencé il y a déjà presque 20 ans. Cette crise trouve ses racines dans sa lointaine histoire, des Hôtel-Dieu aux congrégations qui géraient ces lieux avant l'émergence de la professionnalisation du secteur. Cette professionnalisation a progressivement entraîné tous les acteurs dans une exigence de qualité, tout à fait légitime, initiée et voulue tant par l'État, les professionnels, les usagers que les familles.

  • loi du 11 février 2005 quatorze plus tard le bilan restant pour le moins mitiger 50742

    Il y a quatorze ans aujourd’hui le Parlement voté la reforme pour l’égalité des droits et des chances, près de 14 ans après, le bilan reste pour le moins tres mitigé avec trois points noirs de la prise en charge du handicap, des revenus et de l’accessibilité. A laquelle s’ajoute celle de l’éducation et de l’emploi et taux de chômage de 22.5 %. Une loi dont les associations représentatives des personnes handicapées et les associations gestionnaires sont loin d’être satisfaite alertant le gouvernement sur des droits fondamentaux toujours pas respectés. Et le prétendu mea-culpa du Président MACRON lors de son débat devant 1000 jeunes le 7 février dernier, qui devait « de faire du handicap la priorité de son quinquennat, sont loin d’avoir convaincu. 2019 qui sera marqué par deux événements la conférence nationale du handicap et la remise du rapport de l’ONU en mars prochain.

  • l acceuil dans un EHPAD a Versailles situe  dans departement des YvelinesAlors que l’Assemblée nationale se penche actuellement sur le syndrome d'épuisement professionnel dans le cadre d’une mission d'information. la DREES, vient de publier un rapport sur les conditions de travail des professionnels soignant en EHPAD pour lequel elle a été contrainte de prendre aussi celle de la diversité des situations. Qu’il s’agisse de celle des métiers, que celle de la diversité des statuts des établissements, mais aussi diversité des organisations et des modes de fonctionnement. Une étude qui au-delà de ces différences, a voulu mettre en lumière la grande unité dans les témoignages des professionnels et de voir ainsi se dessiner les contours d’une identité professionnelle forte.

  • le président de la république Emmanuel macron sur bfm.tv le 15 avril 2018 dans son interview sur son bilan un an apres son electionLors de son intervention sur la Chaîne BFM.TV qui aura été pour le moins « chaude » ou il aura été bousculé dans ces retranchements par les deux journalistes Edwy PLENEL et Jean-Jacques BOURDIN, pour un premier bilan un an après son arrivée. Le Président de la République Emmanuel MACRON a jugé la piste d’une deuxième journée travaillée non payée ou « journée de solidarité active » comme une « piste intéressante ». Une deuxième journée qui elle contrairement à la première qui finance aussi le handicap, celle-ci ne concernerait uniquement que les personnes âgées.

  • lundi de pentecôte journée de solidarité et vous vous bossez aujourd’hui Mise en place après la canicule de 2003 qui avait fait 15 000 morts, cette journée de solidarité pour les salariés de travail non rémunéré et destinées à financer la prise en charge des personnes âgées et handicapées. Une journée qui n’a jamais véritablement fait l’unanimité tant à gauche qu’à droite, mais auquel les Français semblent avoir accepté. Modifié à plusieurs reprises notamment, en 2008, qui permet aux entreprises de fixer elle-même cette journée librement. Une journée qui, en 2017, avait rapporté selon CNSA près 2.37Mds€ en 2018, la somme devrait avoisiner 2,42Mds€. La mise en place d’une deuxième journée restant « une piste possible » pour Emmanuel MACRON.

  • affiche de campagne de lappas adressé à mme la deputée et monsieur le député bd5a6À l'occasion de la journée internationale des personnes handicapées, l'APPAS (Association Pour la Promotion de l'Accompagnement Sexuel) interpelle ce lundi 03 décembre les députés avec pour la première fois une campagne en dessous de la ceinture. « Chez la personne en situation de handicap, il y a des sentiments, des envies et des désirs que la société ne veut pas voir. Il y a surtout une réalité que nous souhaitons mettre en lumière. Et un tabou que nous voulons faire tomber » explique Marcel NUSS, Président et fondateur de l'APPAS. Un sentiment loin d’être partagé par tous comme l’association Femme pour le Dire Femme Pour Agir (FDFA), qui parle de ce type de relation comme de la prostitution déguisée.

  • Logo de la plateforme Handicap Innovation lance par lARS Ile de FranceAnnoncé avant l’été dans le cadre de son plan handicap, ce nouvel espace aura pour objectif selon l’Agence régionale de santé Île-de-France, de promouvoir des initiatives innovantes pour favoriser l’autonomie et l’inclusion des personnes en situation de handicap conduites en France ou à l'étranger. Reste à savoir lequel exactement. Son animation sera assurée par Alain CORDIER, conseiller spécial du directeur général de l’ARS Île-de-France et Marc BOURQUIN, directeur de l’autonomie.

  • Réunion de la commission des affaires sociales le 5 juillet 2017La commission des Affaires sociales à examiner ce 9 mai 2018, la proposition de loi de Philippe BERTA du groupe Mouvement Démocrate et apparentés, présenté le 17 mai en séance publique, relative à la prestation de compensation du handicap (PCH). Un texte, avec deux objectifs celui de la suppression de la barrière d’âge de 75 ans, mais aussi de réduire le reste à charge des bénéficiaires. Un texte voté adopté à l’unanimité, preuve selon le député du Gard, de l’urgence qu’il y a à proposer des dispositifs d’amélioration de cette prestation ». À se demander pourquoi le combat pour la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint pour l’A.A.H. a lui était rejeté par l’Assemblée nationale.

  • Affiche la 9e edition de la journee nationale aidants sur le thematique de la sante organise par le Collectif Je tAideLes aidants ont fait le choix de la santé comme thématique pour cette nouvelle édition de la journée nationale des Aidants qui aura lieu demain 6 octobre. Et pour cause un aidant sur deux déclare souffrir de stress, d’anxiété, de surmenage ou douleurs articulaires et même de troubles musculosquelettiques. Une aide quotidienne à un proche qui a des conséquences sur la santé de l’aidant et qui reste malgré cela pour les gouvernements successifs une préoccupation secondaire. Un aide mal valorisé à peine 3€ de l’heure et qui pourtant permet à l’État économise plusieurs milliards chaque année.

  • séance de gymnastique entre étudiants et résidents de lehpad f. gauffier à montpellierAnnie YAGUE, adjointe au maire de Montpellier, déléguée aux affaires sociales, Vice-présidente du C.C.A.S. et Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée au social a présenté aujourd'hui, le dispositif des colocations étudiantes. Un dispositif qui vient concrétiser une annonce faite en février dernier dans le cadre de la nouvelle politique sociale et l’ambition de changer le regard sur la vie en EHPAD, de rompre l’isolement et la précarité et de renforcer le lien social et intergénérationnel.

  • Services d'aides a la personnes de l'association Abrapa l'un des 82 prestataires reconnu par le Bas RhinLors de la dernière assemblée départementale du 23 avril dernier le président Frédéric BIERRY, à décider le renforcement de l’accompagnement des services d’aide a l’accompagnement à domicile (SAAD) pour les 4 prochaines années. Un choix qui demeure aussi une obligation par la progression constante des besoins et que beaucoup de départements, on était contraint d’effectuer.

  • Marie Anne MONTCHAMP Presidente du CNSAMardi 4 décembre, le Conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) a défini les grands axes de sa contribution à la concertation Autonomie et Grand âge fin janvier. Lors de cette séance, les membres ont également voté le budget 2019 de la Caisse et ont pris acte de celui de la sécurité sociale. Un budget 2019 en hausse de + 0.89 %. Une hausse que certaines associations jugent comme insuffisante.

  • Logo Hackathon innovation et Autonomie les attentes des seniors en Hauts de seineLe Département des Hauts-de-Seine organise le premier Hackathon « Innovation & Autonomie », en partenariat avec la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, les 21 et 22 juin à La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, dans le cadre de la Conférence des financeurs du Département. Des inscriptions en ligne sont prolongées jusqu'au 3 juin 2018, sur le site dédié.Le Département des Hauts-de-Seine qui se lance également pour la première fois dans le mécénat collaboratif au service de la solidarité en utilisant la technologie de la « blockchain » à l’occasion de cette manifestation.

  • Le Hackathon E TONOMY 2018 recompense cinq projets concrets et innovants pour favoriser lautonomieDans la continuité du Salon E-TONOMY organisé par l'association INVIE au Campus des Mureaux (Yvelines), du 12 octobre (soir) au 14 octobre (midi), 54 heures de hackathon(1) à permis à un jury d’horizons multiples, présidé par Damien GROMIER, Fondateur de France is AI, de challenger les participants sur des défis sociaux, technologiques et territoriaux. Pour cette édition 2018, plus de 50 participants d'horizons multiples, entrepreneurs, structures, start-up ou étudiants désirant participer à la réflexion ont présenté de multiples projets autour des 4 défis proposés, dans l'intervention à domicile, la robotique sociale, l’handisport, le Smart City et autonomie. Cinq projets des lauréats dus hackathon 2018 qui ont su attirer l’attention du jury.

  • Dépendance personne âgée avec a ses coté une employé au sein EHPAH. Au lendemain de la journée nationale des aidants, et a la veille d’un reportage diffusé sur Pièce a conviction qui s’intéresse aux maisons de retraite « les secrets d’un gros business ». Les EHPAH continuent à faire parler d’eux avec des grèves a répétition qui ne cessent de prendre de l’ampleur et ceux concernant les conditions de travail des soignants d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Un an après le constat confirmé par une étude de la DREES en 2016, celle-ci se confirme pour la mission de l’Assemblée nationale qui vient de rendre ces conclusions « la tension reste réelle ».

  • Aide la personnes âgées et ou handicapées les associations inquiète du PLFSSLe gouvernement va-t-il donc finalement imposer les efforts demandés par l’ancien gouvernement à destination des professionnels du secteur de l’aide à domicile et auquel il aura renoncé ? C’est que souhaite la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile (PSAD) et son président Charles-Henri des VILLETTES, à la suite des mesures envisagées, par le gouvernement, au titre des articles 40 et 41 du PLFSS pour 2018. Une inquiétude fondée essentiellement sur l’article 41 qui prévoit « Une clause de régulation de la dépense très proche de celle d’ores et déjà employée pour le médicament : une régulation par le taux », selon Charles-Henri des Villettes.

  • Des audioprothésistes mobiles pour une audition sur mesure a domicileBeaucoup de personnes, souffrent d’une diminution auditive son aujourd’hui isolé. S’il n’est pas question de forcer les personnes sources ou malentendante à être systématique appareillé une situation encore trop courante, comme le dénoncent plusieurs associations de sourds. Cette opération mise en place par les audioprothésistes à pour but d’intervenir pour les personnes âgées et notamment en situation de dépendance de retrouver par l’audition un sentiment de liberté et d’autonomie. Un service adapté à domicile afin de les équiper d’appareils auditifs à leur domicile ou d’assurer une reprise de suivi pour les personnes possédant déjà un équipement audio-prothétique.

  • La nouvelle présidente du CNSA Marie-Anne MONTCHAMP, et sa nouvelle directrice Anne BURSTINSecrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale de 2010 à 2012 elle avait notamment porté comme Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées la loi du 11 février 2005. Marie-Anne MONTCHAMP a été élue hier à la présidence de la CNSA à l’occasion d’un conseil extraordinaire. Une femme d’expérience qui se voie récompensé également pour son soutien a Emmunel MACRON qui l’avait désigné pour siéger au sein du conseil de la CNSA comme personnalité qualifiée, aux côtés de Philippe de NORMANDIE et du philosophe et écrivain autiste, Josef SCHOVANEC, par arrêté du 18 octobre 2017.