Contenu principal

Message d'alerte

GEIQ Emploi & Handicap

  • Gérard BEAUVOIS Président du GEIQ Emploi Handicap Hauts de France Assemblée Générale Juin 2017Le Président Gérard Beauvois, du GEIQ Emploi & Handicap Hauts de Francelance appel dans cette tribune libre, tous « Les recruteurs du 21ème siècle doivent faire tomber les barrières entre candidats valides et handicapés. Pensons compétences et opportunités, avant de penser contrainte ! » En 18 ans, nous avons assisté à une meilleure considération des personnes handicapées au sein de la société et du monde de l’entreprise. Le récent succès médiatique des Jeux Paralympiques en témoigne. A l’échelle du GEIQ Emploi & Handicap Hauts-de-France, ce changement de regard est devenu réalité : nous ne sommes plus perçus comme des « militants engagés » ou des acteurs de la solidarité, mais comme des partenaires à part entière de l’entreprise, des experts du recrutement et des acteurs de l’emploi.

  • Duoday 2017 dans Lot et Garonne ici dans un établissement médico social a droite l'affiche duoday 2018Aujourd’hui, à quelques jours de la fête du Travail, alors que bon nombre des salariés seront dans la rue pour manifester leurs colères, contre la politique du gouvernement et du Président MACRON. La Secrétaire d’État Sophie CLUZEL participera au « #Duoday2018 » née dans Lot-et-Garonne en 2016 et qu’elle a décidé de déployer au niveau national. Objectif composer un binôme personne valide/handicapée dans toutes les entreprises, collectivités et associations de France pour une rencontre entre une personne valide et une personne handicapés. Pas certains que cela soit suffisant pour convaincre ou faire baisser le chômage ou la discrimination comme dans les métiers de la communication, de la culture ou des médias ou les embauches ne represente - 2 % dont 0.03 % au sein des médias.

  • Maxime couvreur en situation de handicap moteur a droite le logo de seeph 2018 36d35À l’occasion de la semaine pour l’emploi (19 au 25 novembre), F.H.I. est allé à la rencontre de trois personnes handicapées pour aborder le sujet de leurs difficultés d’embauche. En effet, dans un univers professionnel tourné vers la productivité et la rentabilité, l’uniformité créé des postes standards figés, transformations qu’on imagine impossible ou coûteuses. Dès lors, la différence n’est plus un atout ou un enrichissement, mais elle devient au contraire un vecteur de discrimination et d’exclusion. Nous avons interviewé Maxime COUVREUR, en situation de handicap moteur, après avoir interrogé Stéphanie MERIGOUX, déficiente visuelle et Magalie DUAUT RAVELEAU, déficiente auditive.