Contenu principal

Message d'alerte

Handicap moteur

  • handicap tous ensemble quelques soient lorigine

    D'où vient cette colère qui surgit lorsque, canne blanche à la main et accompagné d'un proche, je m'adresse à un inconnu pour obtenir une information et que celui-ci me répond en s'adressant à mon accompagnateur ? Pourquoi cela me fait-il autant bouillir intérieurement ? Je lui ai formulé une requête en le regardant dans les yeux, puisque je peux encore le faire, mais il répond en faisant comme si j'étais transparent, en m'éliminant de l'échange et cela me renvoie à quelque chose de profondément ancré en moi et m'irrite au plus haut point. Dois-je interpréter l'évitement d'échange de regards comme le début d'un phénomène de “déshumanisation” de la personne handicapée ? Ou est-ce simplement le fait que le handicap peut intimider ou repousser ? Est-ce encore une vue de l'esprit ?

  • Arthur malvoyant et Loya son chien guide une veritable boussole et acteur de son independanceAlors qu’a lieu que devait avoir aujourd’hui le 2e Comité interministériel du handicap et que le gouvernement a annoncé son report à une date ultérieure. L’expérience du jeune Arthur AUMOITE montre combien notre société et loin d’avoir pris fait et cause pour l’inclusivité de tous. Elle met aussi en avant le manque d’entrain de ce gouvernement et de sa secrétaire d’État sur des sujets aussi importants que la discrimination. Alors que celle-ci avait promis de rencontrer les enseignes de supermarché à la rentrée pour faire respecter la loi pour les chiens guide ou d’assistance.

  • CharlesAdrien GODET en 4e annee exerce en tant qu externe au sein du service dodontologie du CHU de ToulouseVoila une initiative qui pourrait devenir une référence pour l’accueil notamment dans les universités de santé, mais au aussi de façon générale l’ensemble des universités où les étudiants handicapés ne sont que 2.5 %. Après des cabinets dentaires adaptés aux patients handicapés. C’est maintenant aussi aux dentistes en formation de pouvoir disposer de locaux adaptés pour permettre à un étudiant paraplégique de poursuivre ses études, d'exercer en tant que chirurgien-dentiste et d'accueillir des patients malgré son handicap. Un pari réussit, fruit d’une collaboration entre la Mission Handicap de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier et le Centre Hospitalier.

  • Erik Sorto, arrive a bouger un bras artificiel a la seule force de sa pensee et de son imaginationImplantée dans le cerveau, une nouvelle puce électronique sous forme d'une neuroprothèses, permet depuis quelques mois à un tétraplégique d'actionner un bras artificiel, avec aise, par la seule force de la pensée. Une première donnant un espoir de mobilité à des amputés ou des paralysés et qui vient confirmer d'autre expérience ! Des chercheurs qui avaient jusqu'alors testé différentes approches de contrôle d'une prothèse par la pensée dont le bras myoélectrique actionné par le muscle ou attaché à des implants insérés dans la partie du cerveau contrôlant les mouvements mêmes, mais qui produisaient des mouvements saccadés ce qui n'est pas le cas avec cette technique.

  • Ma vie a 200 a l heure de Alexandre BODART PINTOÀ 16 ans, Alexandre, tête brûlée, brise son corps et sa vie en tentant d'atteindre les 200 km/h sur la moto de son beau-père. Lorsqu'il se réveille à l'hôpital, tétraplégique, l'adolescent pense au suicide. Grâce à l'amour de sa famille et le soutien inconditionnel de sa bande d'amis, le jeune homme va réussir à surmonter son handicap. A force de courage, il récupère la force de ses bras et apprivoise ainsi peu à peu son fauteuil roulant. Un témoignage auquel ont participé dans la préface Bruno de Stabenrath avec le Soutiens de Philippe POZZO DI BORGO et Nikos ALIAGAS, parrain de la fondation WAW.

  • Maxime couvreur en situation de handicap moteur a droite le logo de seeph 2018 36d35À l’occasion de la semaine pour l’emploi (19 au 25 novembre), F.H.I. est allé à la rencontre de trois personnes handicapées pour aborder le sujet de leurs difficultés d’embauche. En effet, dans un univers professionnel tourné vers la productivité et la rentabilité, l’uniformité créé des postes standards figés, transformations qu’on imagine impossible ou coûteuses. Dès lors, la différence n’est plus un atout ou un enrichissement, mais elle devient au contraire un vecteur de discrimination et d’exclusion. Nous avons interviewé Maxime COUVREUR, en situation de handicap moteur, après avoir interrogé Stéphanie MERIGOUX, déficiente visuelle et Magalie DUAUT RAVELEAU, déficiente auditive.

  • Christine expulse pour la deuxieme fois dun magasin avec son chien dassitanceAprès une expérience vécue, il y a un plus d’un mois au Lidl, le 3 septembre dernier, Christine une femme disposant d’un chien d’assistance aux couleurs de l’association HandI’Chiens, s’est vu refuser l’accès par l’enseigne Primark du centre commercial Évry 2. Une situation qui rappelle, celle vécue il y a moins de deux semaines par Arthur, un jeune parisien aveugle et son chien-guide. La secrétaire d’État Sophie CLUZEL qui s’était alors engagée à rappeler a l’ordre les commerces de leurs obligations à respecter l'article 88 de la loi 30 juillet 1987.

  • Une femme en salle d’accouchement à la Maternité Louis-Mourier Colombes (Illustration) © Assistance Hôpitaux Publique de ParisOu plus exactement 14.5 M, telle sera le prix à payé par la clinique de la Châtaigneraie à Beaumont, dans le Puy-de-Dôme pour les années de souffrance des parents mais aussi de perte d’autonomie pour leur fille âgée de 22 ans et handicapé à 100%. Dix-huit ans de procédure pour obtenir cet arrêt la première chambre civile du tribunal de Clermont-Ferrand, le 28 septembre. Si l’avocat Me Marc-André CECCALDI « espère voir cette décision respectée » tout comme les parents qui estiment avoir le « droit de tourner la page », celle-ci demeure néanmoins susceptible d’appel.

  • Francois.B a Paris a l'arrêt de bus Porte de Clichy ou il attendait le bus avec son frereL’histoire pourrait faire rire si elle ne représentait pas l’image d’une société qui demeure dans son comportement majoritairement individualiste. Reste à espérer que cette expérience vécue par les passagers de ce bus contraint de descendre pourra leur servir de leçon et les invités à plus de citoyenneté ! en laissant la place nécessaire pour qu’une personne en situation de handicap puisse circuler librement et monter dans le bus sans souci. C’est l’expérience qu’a vécue un Parisien atteint d’une sclérose en plaques. Un geste inattendu et exceptionnel ! même si pour certains chauffeurs la solution semble radicale.

  • un chien prêt a tout pour rendre la vie de son jeune maitre plus facile en poussant son fauteuil 8e92fVoila une petite video qui est loin d’être un fake new (informations fallacieuses, infox ou fausses nouvelles), mais qui par son esprit nous fera en ces longues soirée d’hiver alors que les discriminations ou autre insulte ne cesse de parcourir la planète. Une video qui nous montre un jeune garçon, Owen, qui se déplace en fauteuil roulant, et qui lui peut compter sur son chien pour l’aider à affronter les foules ! Une scène et un duo qui c’est déroulé samedi dernier à Guadalajara, au Mexique filmé à l’occasion du festival GDLUZ.