Contenu principal

Message d'alerte

handicap psychique

  • handicap tous ensemble quelques soient lorigine

    D'où vient cette colère qui surgit lorsque, canne blanche à la main et accompagné d'un proche, je m'adresse à un inconnu pour obtenir une information et que celui-ci me répond en s'adressant à mon accompagnateur ? Pourquoi cela me fait-il autant bouillir intérieurement ? Je lui ai formulé une requête en le regardant dans les yeux, puisque je peux encore le faire, mais il répond en faisant comme si j'étais transparent, en m'éliminant de l'échange et cela me renvoie à quelque chose de profondément ancré en moi et m'irrite au plus haut point. Dois-je interpréter l'évitement d'échange de regards comme le début d'un phénomène de “déshumanisation” de la personne handicapée ? Ou est-ce simplement le fait que le handicap peut intimider ou repousser ? Est-ce encore une vue de l'esprit ?

  • Handicap psychique questions vives edition eres 2016Un livre qui retrace les questionnements d’une psychologue clinicienne, psychanalyste de renom lassé du clivage selon Florence WEBER dans son introduction « entre sanitaire et médico-social les pratiques professionnelles en santé mentale, en dépit de l’unité du sujet souffrant dans son fonctionnement psychique, cognitif et social ». Un livre dans lequel les quatre auteurs de Valérie BOUCHERAT-HUE, Denis LEGUAY, Bernard PACHOUD, Arnaud PLAGNOL, Florence WEBER et près d’une trentaine de co-auteurs...

  • Centre de détention de Bergen en Norvege a5ecdLe Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l'Europe publie aujourd’hui un rapport relatif à une visite effectuée en Norvège au printemps 2018. Lors de cette visite, le CPT a examiné la situation des personnes privées de liberté dans certains bureaux de police, des établissements pénitentiaires, au Centre de rétention de Trandum, dans un hôpital psychiatrique et un foyer médicalisé pour personnes âgées.

  • Initiation au vote pour une trentaine de salarie deficient mentaux de la ville de Reze avec a gauche la charge de mission du handicap de la communeRecommandé par le défenseur des droits lui qui s’inquiéter notamment du manque d’accessibilité des campagnes électorales, mais aussi de l’accès du vote au déficient mental ou psychique, la ville de Rezé en Loire-Atlantique, et son Maire Gérard ALLARD, et son Adjointe en charge du handicap, Sylvie LE BLAN, démontre que cela est possible. Il a pour cela organisait un exercice grandeur nature avec une trentaine de travailleurs handicapés de l’Esat invité à participé à une simulation de vote et pour leur expliquer le déroulement de ce droit citoyen le vendredi 24 mars dernier. Une première à Rezé, mais qui sait peut être en France, des collectivités dans tous les cas a suivre l’exemple...

  • Les syndicats des psychiatres des hôpitaux (SPH) refusent d’avaler des couleuvresAlors qu'Agnès BUZYN a présenté sa feuille de route et installé le nouveau comité stratégique pour la santé mentale et la psychiatrie (CSSMP) le 28 juin dernier. Les syndicats hospitaliers publics dénoncent à la fois la composition de celui-ci mais aussi les 37 mesures contenues dans la feuille de route. Un mal-être d’une profession dont une étude concernant la santé mentale et le bien-être des étudiants en santé pointe un malaise évident parmi cette population qui s’est engagée dans des études très longues, hypersélectives et souvent épuisantes.

  • Initiation au vote pour une trentaine de salarie deficient mentaux de la ville de Reze avec a gauche la charge de mission du handicap de la communeRevendiqué depuis plusieurs années par plusieurs associations comme l’UNAPEI ou l’APAJH, tout comme par le défenseur des droits dans un rapport de mars 2015, elle demeure aussi l’objet de crainte pour les craintes. Un changement du Code civil et électoral qui permettra aux personnes majeures sous tutelle de disposer d’un droit de vote mais aussi de se marier, se pacser et divorcer. Une mesure annoncée par la Secrétaire d’État a l’occasion du Comité interministériel du handicap qui s’est tenu ce matin a Matignon et de « replacer ces personnes handicapées dans le cadre d’une citoyenneté pleine et entière » à telle précisé. Une avancée dont elle avait regretté la veille au le Sénat ne pas avoir compris « son opposition »

  • Marie Jeanne RICHARD la nouvelle présidente de l'UNAFAM et qui assurait la présidence départementale de la délégation de l’Isère Le Conseil d’administration qui s’est réuni suite à l’Assemblée générale ordinaire de l’UNAFAM le 21 juin 2018 a élu comme Présidente Marie-Jeanne RICHARD. Elle succède à Béatrice BORREL, présidente depuis 2014 et quitte ce poste pour des raisons personnelles, et qui a été chaleureusement remerciée pour le travail réalisé durant son mandat par tous les membres présents à l’Assemblée. C’est donc à nouveau une femme qui prend la continuité de l’UNAFAM et qui aura la responsabilité de conduire les objectifs et notamment de prendre le relais face a la réforme de pyschiatrie annoncé par le gouvernement en janvier dernier.

  • Un homme d'origine européenne les mains sur visages exprimant sa détresse 2eb69Des patients atteints de troubles mentaux, parfois majeurs, ne sont pas assez pris en charge dénoncent dans nos colonnes des spécialistes. Il est urgent de revoir comment fonctionnent les services psychiatriques, souvent débordés. Et éviter que des malades errent dans les rues sans soutien. Une analyse livré dans le parisien paru ce 16 janvier que vient complété une interview avec Antoine PELISSOLO chef de service de psychiatrie d'Henri Mondor. La dépression touche 4,7 à 6,7 millions de personnes en France (7 à 10 % de la population), les troubles bipolaires, 800 000 à 3,7 millions de personnes (1,2 à 5,5 %) la schizophrénie, environ 670 000 personnes (1 %) et les troubles du spectre de l’autisme, 1 % également.

  • les huit lauréats de la fondation en presence de la secretaire detat a la défense 0e528Pour la sixième année consécutive, la Fondation des plus grands invalides de guerre à remis ses prix annuels le 28 novembre 2018 dernier, afin de promouvoir des projets touchant les domaines du handicap, de l’accessibilité, du sport et de la mémoire citoyenne. Placée sous le haut patronage de Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d'État auprès de la ministre des armées et en présence du général de corps d’armée Christophe de SAINT CHAMAS, gouverneur des Invalides ainsi que médecin général inspecteur Christian PLOTTON, directeur de l’Institution nationale des Invalides. Huit projets, couvrant des thématiques variées, en lien avec les quatre domaines d’action de la Fondation, ont été récompensés par l’attribution de subventions d’un montant global de 54.000 €.