Contenu principal

Message d'alerte

Médecin

  • Graphisme baromètre carnet de santé soutien du mouvement de gréve vis a vis du service des urgences 0f215Alors qu’a ce jour plus 140 services d’urgence d’hôpitaux français sont encore grève alors que Agnès BUZYN aura tenté par quelques aumônes de faire croire de sa bonne volonté. Les français sont plus de neuf sur dix à soutenir le mouvement de grève touchant les urgences depuis plus de trois mois. Plus des trois quarts des Français (77 %) estiment que ces services de santé se détériorent. Un sentiment mis a jour dans le dernier Baromètre Carnet de santé*, réalisé par Odoxa pour la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH).

  • léquipe du pr soler en train dopérer au chu de toulouse 22484Depuis l’été 2018, le service d’ophtalmologie du CHU de Toulouse s’est doté d’un dispositif de visualisation 3D. Ce système présente de nombreux avantages pour les chirurgiens et pour les patients. Une avancé technologique qui permettra a terme de mieux lutter contre les déficiences visuel auquel sont concernée directement plusieurs millions de Français. Le CHU de Toulouse se situe dans le trio de tête des établissements régionaux en chirurgie vitréo-rétinienne (environ 500 actes par an). Un handicap qui a terme peut avoir des conséquences importante dans l’autonomie de la personne.

  • La Maison de santé pulriprofessionnelle "la providence" 1 avenue louis Blériot 31500 Toulouse 7515aAlors que la région Occitanie connaît une baisse du nombre de personnels de santé l’une des réponses étant notamment en milieu rurale la création de Maison de santé pluriprofessionnelles (MSP). La région compte a ce jour 142 MSP l’objectif étant d’atteindre 183 d’ici 2021. En 2019 l’ARS* a dévoilé les nouveaux projets en préparation au nombre de 13 nouveau établissement dont deux situé a Toulouse. L’un situé dans le quartier de la cartoucherie, l’autre dans le quartier d’Empalot. Un programme qui s’ajoute au 28 MSP actuellement en cours de déploiement dans la région. Des créations mise en œuvre dans le cadre du « Ma santé 2022 » et du Plan pour l’égal accès aux soins dans les territoires présentés en octobre 2017 avec l’objectif de facilité l’accès aux soins dans les territoires et de créée des conditions d’exercice plus attractives pour les professionnels de santé.

  • Réunion de la commission des affaires sociales a lassemblee nationale e7b36La commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale, présidé par Mme Brigitte BOURGUIGNON ont décidé de maintenir, contre l'avis du gouvernement, un amendement, proposé par le collectif France Assos Santé dans le cadre de l'examen du projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé. Un amendement dont l’objectif est selon le collectif vise à garantir à tous l'accès à un médecin traitant, y compris dans les territoires sous dotés. Le collectif qui se félicite du vote des députés, appel le gouvernement à ne pas « sacrifier un amendement qui se préoccupe enfin de la question de l'accès aux soins sur les territoires ».

  • Frederic BIZARD Président de lInstitut SanteSi ce plan ne contient aucun des éléments clés de transformation, d’adaptation de notre système de santé au nouvel environnement démographique, épidémiologique et technologique, c’est un formidable exemple d’autisme étatique et d’incapacité à tirer les leçons des échecs des dernières lois de santé.

  • Plus dune centaine de service d'urgence en grève comme ici urgences pédiatriques trousseau (illustration) 87a1dDe nombreux professionnels de santé tirent la sonnette d'alarme quant à la grave crise sanitaire que traverse le pays et appellent à une mobilisation citoyenne massive. Une pétition "Soins, dignité : Nos Vies d'abord !" a destination de Agnès BUZYN a été lancé en ligne pour soutenir leurs revendications réunissant déjà plus de 83 211 signatures. « Il est temps de s’opposer aux choix budgétaires technocratiques, de décider de notre avenir et des investissements pertinents à faire pour mieux soigner, et de construire une véritable démocratie sanitaire. » souligne l’une des auteurs de cette tribune et du collectif.

     

  • Un médecin avec sa tablette en consultation 29ca1L’acte médical n’est pas une marchandise échangée contre une contrepartie financière, mais un service. Ce qui marche dans le commerce, la prime au vendeur ne fonctionne pas en santé. "On ne sait pas ce qu’on paye [...] l’ensemble du système se moque complètement de la qualité", vient de déclarer un haut fonctionnaire de la task force Financement du ministère de la Santé. Cela résume bien la doxa ambiante pour justifier la mise en place du paiement à la performance d’ici à 2022 pour les professionnels et les établissements de santé. Ainsi, après une médecine qui ne se serait souciée que de la quantité d’actes jusqu’à maintenant, on passerait à une médecine tournée vers la qualité. Malgré ce bel emballage, la rémunération à la performance en santé reste une illusion, qui a des effets nuisibles connus et qui passe à côté de la vraie réforme nécessaire des modes de paiement et du financement.