Contenu principal

Message d'alerte

Opposition parlementaire

  • loi du 11 février 2005 quatorze plus tard le bilan restant pour le moins mitiger 50742

    Il y a quatorze ans aujourd’hui le Parlement voté la reforme pour l’égalité des droits et des chances, près de 14 ans après, le bilan reste pour le moins tres mitigé avec trois points noirs de la prise en charge du handicap, des revenus et de l’accessibilité. A laquelle s’ajoute celle de l’éducation et de l’emploi et taux de chômage de 22.5 %. Une loi dont les associations représentatives des personnes handicapées et les associations gestionnaires sont loin d’être satisfaite alertant le gouvernement sur des droits fondamentaux toujours pas respectés. Et le prétendu mea-culpa du Président MACRON lors de son débat devant 1000 jeunes le 7 février dernier, qui devait « de faire du handicap la priorité de son quinquennat, sont loin d’avoir convaincu. 2019 qui sera marqué par deux événements la conférence nationale du handicap et la remise du rapport de l’ONU en mars prochain.

  • Barometre de confiance politique des Francais envers le President Emmanuel MACRONLe Président de la République qui près d’un mois après la rentrée politique ne cesse de baisser dans le cœur des Français, une baisse d’opinion favorable passant de 57 % en mai dernier contre 34 % (- 2 %) ce 28 septembre dans un sondage Harris Interactive. Une baisse qui concerne également son gouvernement avec 33 % (-1%). Le président qui aura eu rentré difficile avec la démission de son gouvernement de Nicolas HULOT et de Laura FLESSEL et qui doit faire face a la colère sociale, mais aussi aux propres interrogations dans son parti politique.

  • Dépendance personne âgée avec a ses coté une employé au sein EHPAHAu lendemain de la journée nationale des aidants, et a la veille d’un reportage diffusé sur Pièce a conviction qui s’intéresse aux maisons de retraite « les secrets d’un gros business ». Les EHPAH continuent à faire parler d’eux avec des grèves a répétition qui ne cessent de prendre de l’ampleur et ceux concernant les conditions de travail des soignants d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Un an après le constat confirmé par une étude de la DREES en 2016, celle-ci se confirme pour la mission de l’Assemblée nationale qui vient de rendre ces conclusions « la tension reste réelle ».