Contenu principal

Message d'alerte

Psychiatrie

  •  le Pr. Frank BELLIVIER, désigné par la Ministre des Solidarité et de la Santé délégué ministérielle à la santé mentale et à la psychiatrie 411e8Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé le Professeur Frank BELLIVIER, délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie ce 10 avril 2019. L’homme qui aura pour mission, selon la ministre de déployer le plan santé mental et psychiatrie présentée le 28 juin 2018 Une tache délicate dans un contexte tendu et une réduction des budgets et du personnel dans le secteur pour Frank BELLIVIER, chef du département de psychiatrie et de médecine addictologique du groupe hospitalier Saint-Louis, Lariboisière et Fernand Widal à Paris et chercheur reconnu dans le domaine des troubles mentaux.

  • Les lauréats du prix concours unafam 2018 0b9f4Soucieuse de répondre aux préoccupations des familles espérant de nouvelles pistes thérapeutiques et des actions innovantes favorisant l’inclusion sociale, l’Unafam s’engage pour soutenir la recherche sur les maladies psychiques et leurs répercussions en termes d’autonomie et de participation sociale. En 2019, l'Unafam attribuera deux prix de 5 000 € chacun afin de soutenir la recherche et récompenser ainsi de de jeunes chercheurs ayant réalisé des travaux de niveau international dans les domaines des sciences biomédicales ou des sciences humaines et sociales, et poursuivant leurs recherches dans le champ de la maladie et/ou du handicap psychiques. Les deux lauréats sélectionnés devront être présents au colloque de l'Unafam le 7 octobre 2019 à Paris.

  • Les syndicats des psychiatres des hôpitaux refusent d'avaler des couleuvresAlors qu'Agnès BUZYN a présenté sa feuille de route et installé le nouveau comité stratégique pour la santé mentale et la psychiatrie (CSSMP) le 28 juin dernier. Les syndicats hospitaliers publics dénoncent à la fois la composition de celui-ci mais aussi les 37 mesures contenues dans la feuille de route. Un mal-être d’une profession dont une étude concernant la santé mentale et le bien-être des étudiants en santé pointe un malaise évident parmi cette population qui s’est engagée dans des études très longues, hypersélectives et souvent épuisantes.