Contenu principal

Message d'alerte

Tribune

  • Gérard BEAUVOIS Président du GEIQ Emploi Handicap Hauts de France Assemblée Générale Juin 2017Le Président Gérard Beauvois, du GEIQ Emploi & Handicap Hauts de Francelance appel dans cette tribune libre, tous « Les recruteurs du 21ème siècle doivent faire tomber les barrières entre candidats valides et handicapés. Pensons compétences et opportunités, avant de penser contrainte ! » En 18 ans, nous avons assisté à une meilleure considération des personnes handicapées au sein de la société et du monde de l’entreprise. Le récent succès médiatique des Jeux Paralympiques en témoigne. A l’échelle du GEIQ Emploi & Handicap Hauts-de-France, ce changement de regard est devenu réalité : nous ne sommes plus perçus comme des « militants engagés » ou des acteurs de la solidarité, mais comme des partenaires à part entière de l’entreprise, des experts du recrutement et des acteurs de l’emploi.

  • Alice atteinte du syndrome d’Usher touchant l’ouïe et la vue en même temps c0663Alice est atteinte d’une maladie génétique appelée Usher, générant deux types de handicap : la cécité et la surdité. Cependant, cette jeune femme studieuse, dynamique et courageuse, nous impressionne par sa ténacité et les défis qu’elle se lance. Dans ce témoignage, Elle nous explique la naissance de de ce handicap, son évolution et comment aujourd’hui elle le dépasse. Elle nous raconte aussi comment elle a rejoint une expédition extraordinaire et a traversé des étendues de glace sur le lac Baïkal par - 20 degrés Celcius.

  • Anne RISSEL  Mon combat pour trouver un emploi et ne pas me retrouver à la rue et retrouver ma dignité b4a81Anne mobilise l'opinion autour d'une loi injuste la plongeant dans la précarité. Anne est déficiente visuelle depuis l'enfance. Aujourd'hui adulte, elle fait face à des soucis indirectement liés à sa condition et se retrouve prise à la gorge par une loi qui mène actuellement sa vie au désastre. Dans cette tribune libre, elle ne demande pas à ce qu'on retire l'impôt sur les grandes fortunes, bien loin de là. Elle demande à pouvoir cumuler deux petits pécules qui représentent ses seules ressources : l'AAH et l'ASS pour les personnes ayant épuisé en intégralité leurs allocations chômage. Elle souhaite s'exprimer sur ce sujet et tenter de mobiliser d'autres personnes handicapées à qui on retire ce droit au cumul.

  • Portrait de Christine NANCY une femme qui veut battre pour le droit a la différence b0a21Christine NANCY a beaucoup souffert de son handicap visuel. Les moqueries et les menaces ont marqué une partie de sa vie bercée par les larmes. Mais un jour, elle a décidé de rester debout, fière et de s’accomplir à travers sa différence. Ce sourire que vous voyez sur cette photo, je ne l’ai pas toujours eu. Il est le fruit d’un long labeur, d’un combat acharné et d’une prise de conscience soudaine. Pourquoi aurais-je dû sourire, alors que mon handicap me rongeait en permanence ? Pourquoi rire, alors que la moquerie et la douleur étaient sans cesse présentes ? Pourquoi se battre, alors que certains voulaient me refaire la face à cause d’un profil trop atypique ? Témoignage d’une femme pleine d’ambition...

  • Lancement de la reforme sur l'emploi des personnes handicapéesAlors que le gouvernement termine actuellement la première phase des concertations sur la redéfinition et la simplification de l’obligation d’emploi dans le secteur public et privé en vue de réformer la politique de l’emploi des personnes handicapées lancer le 15 février dernier. La seconde qui vient de débuter et se terminera fin a elle pour sujet l’offre de service à destination des personnes handicapées et des employeurs, avant le vote de deux lois d’ici à l’été. Un collectif de grands patrons(1) vient de publier une serine de proposition. Des préjugés encore nombreux…

  • Portrait de Hakim AREZKI a gauche a droite le jeune homme portant fièrement sa médaille de vice champion paralympique à londres en 2012 en cécifoot 9ebe4Il était étudiant à l’époque et. Il manifestait dans la rue avec des milliers d’autres, jusqu’à ce que les forces militaires algériennes dissipent la foule de façon sanglante, en leur tirant dessus à balles réelles. Découvrez l’histoire hors du commun d’Hakim AREZKI, qui est littéralement revenu d’entre les morts pour se reconstruire et devenir athlète de haut niveau dans l’handisport. Un jeune garçon qui après les témoignages François, Alice ou Christine Sébastien JOACHIM a été prendre le sentiment sur sa perception de la société française.

  • Jennifer déficiente visuelle sur des photo réalisée pour l'exposition de l'ombre à la lumière organisé par l'association SJKB   702c2Maman, ce mot qui me terrifie, rien que d'y songer. J´imagine le futur et me figure les obstacles à venir. D´innombrables questions me harcèlent alors. Elles se bousculent, tournent et retournent dans ma tête. Je me demande si on peut donner naissance à un enfant et l´élever sans encombre en étant malvoyante. Vais-je parvenir à assumer ce rôle ? Comment retrouver la tétine en pleine nuit sans allumer la lumière ? Comment me déplacer dans le noir avec dans les bras, une petite chose confiante et si fragile ? Comment l'emmener au parc sans le quitter des yeux une seconde ? Comment soigner ses petits bobos ? Comment l´empêcher de mettre quelque chose de dangereux à la bouche ?

  • Sam karmann acteur et réalisateur lors de louverture de ledition 2018 du festival regard croisé f0cd2L'acteur et réalisateur Sam KARMANN, a rédigé cette tribune pour sensibiliser au handicap. Dans un texte cosigné par Luc LEPRETRE et Catherine WIMPHEN (association L'Hippocampe et festival Regards Croisés), il affirme que tout le monde sera, à un moment de sa vie, confronté directement ou indirectement au handicap. Il juge la politique du gouvernement d'Édouard PHILIPPE en la matière et dénonce les conditions de vie des personnes handicapées face à « l’obsession de la rentabilité à court terme ».

  • Esther une jeune artiste malvoyante a coté de lune de ces œuvres intitulé l'émotion pure ea248Je m'appelle Esther et j'ai 38 ans. Je suis née dans une famille simple, de culture mixte franco-algérienne. Mon père était artisan peintre et avait un attrait pour la décoration. Il exerçait son métier avec passion, dans le but de bien faire, de produire un travail de qualité. Plus jeune, je ne pensais qu’à l'accompagner sur ses chantiers, qui étaient pour moi, de véritables lieux de récréation . Je savais déjà que je souhaitais travailler dans le domaine artistique (théâtre, peinture), mais ma famille n’a malheureusement pas pu me soutenir financièrement dans mes projets. Alors, j'ai fait des études de psychologie et ai obtenu mon Master en 2005. Ensuite, j'ai effectué une formation en trompe l’œil qui m’a permis d’acquérir des compétences dans le domaine de l'imitation de matières, la copie de toiles de maître, mais aussi dans le dessin. Puis par malheur, mon père est décédé en 2007. J’ai mis tous ces projets de côté, me suis mariée et ai eu 2 enfants.

  • Un médecin avec sa tablette en consultation 29ca1L’acte médical n’est pas une marchandise échangée contre une contrepartie financière, mais un service. Ce qui marche dans le commerce, la prime au vendeur ne fonctionne pas en santé. "On ne sait pas ce qu’on paye [...] l’ensemble du système se moque complètement de la qualité", vient de déclarer un haut fonctionnaire de la task force Financement du ministère de la Santé. Cela résume bien la doxa ambiante pour justifier la mise en place du paiement à la performance d’ici à 2022 pour les professionnels et les établissements de santé. Ainsi, après une médecine qui ne se serait souciée que de la quantité d’actes jusqu’à maintenant, on passerait à une médecine tournée vers la qualité. Malgré ce bel emballage, la rémunération à la performance en santé reste une illusion, qui a des effets nuisibles connus et qui passe à côté de la vraie réforme nécessaire des modes de paiement et du financement.

  • De gauche a droite le portrait de Sébastien JOACHIM et lui en tenu de boxe tenant une canne blanche b6c7fIl a aujourd’hui 40 ans et il est très actif dans le milieu du handicap. Il fait de son mieux pour sensibiliser, changer les choses avec ses petits moyens. En quelques mots, il a transformé sa différence en une force, mais cela n’a pas été simple. Comme beaucoup, il a commencé par être paralysé par le poids du handicap, par en souffrir, avant de trouver sa propre voie. « Allongé dans mon lit, je ferme les yeux sur une image ternie et noircie de son visage. L’image d’un cliché polaroïd, dont le temps a effacé l’éclat ». Je m’appelle Sébastien et pour moi, la nuit vient avant l’heure, lentement, mais bien trop tôt. Tout s’assombrit à mesure que la lumière, les couleurs et les formes s’évanouissent.

  • jai appris à parler mais je nai jamais entendu le son de ma voix portrait de virginie delalande 6ef80"Sourd-muet", une expression française qui a la peau dure. Née au cours des siècles de la connaissance approximative du monde des malentendants, elle subsiste encore aujourd’hui, enkystée dans notre culture et notre inconscient collectif. Même les médecins associent encore trop souvent ces deux états dans cette expression, comme si ces mots étaient fondamentalement indissociables. Pourtant, il n’y a rien de plus faux. Virginie DELALANDE , sourde profonde de naissance n’a de cesse de le démontrer et de le revendiquer. Nous sommes allés à la rencontre de cette femme hors du commun, dynamique, positive, lumineuse... et volubile. Virginie DELALANDE, un destin qui renverse les clichés sur le handicap auditif !