Contenu principal

Message d'alerte

UNAFAM

  • Image du documentaire "12 jours" qui nous plonge dans le quotidien des personnes internées sans consentementAprès une lettre ouverte, le 16 mai 2018 a la ministre des solidarités et de la Santé Agnès BUZYN dans lequel la présidente de l’UNAFAM exprime les craintes de l’association sur la disparition de cette discipline et la mise en œuvre d’un décret en date du 23 mai. Celui-ci autorisant les traitements de données à caractère personnel relatif au suivi des personnes en soins psychiatriques sans consentement. Trois grandes associations, ADESM, la FNAPSY et l’UNAFAM viennent dans un communiqué commun « faire part de leur font part de leur grande inquiétude », supprimant de fait « le secret médical ».

  • Les lauréats du prix concours unafam 2018 0b9f4Soucieuse de répondre aux préoccupations des familles espérant de nouvelles pistes thérapeutiques et des actions innovantes favorisant l’inclusion sociale, l’Unafam s’engage pour soutenir la recherche sur les maladies psychiques et leurs répercussions en termes d’autonomie et de participation sociale. En 2019, l'Unafam attribuera deux prix de 5 000 € chacun afin de soutenir la recherche et récompenser ainsi de de jeunes chercheurs ayant réalisé des travaux de niveau international dans les domaines des sciences biomédicales ou des sciences humaines et sociales, et poursuivant leurs recherches dans le champ de la maladie et/ou du handicap psychiques. Les deux lauréats sélectionnés devront être présents au colloque de l'Unafam le 7 octobre 2019 à Paris.

  • Reunion du premier Comite de la Strategie de la sante mentale CSSMPAprès l’annonce d’un plan en janvier dernier au Congrès de l’Encéphale et des nombreuses craintes exprimées. La ministre de la Santé Agnès BUZYN a présenté lors du 1er Comité Stratégique de la Santé Mentale et de la psychiatrie (CSSMP), le 28 juin dernier à Paris au foyer de vie Camille CLAUDEL, au côté de Sophie CLUZEL, la secrétaire d’État en charge du handicap, sa feuille de route en 37 mesures, pour la psychiatrie avec trois axes principaux la prévention « dès le plus jeune âge » et « déstigmatiser la maladie psychique ».

  • Un malade dans une chambre dans un hôpital psychiatrique en FranceSouvent critiqué, parfois il vrai par des comportements inadmissibles comme sur l’autisme ou d’épilepsie. La psychiatrie est devenue depuis quelques années le parent pauvre de la médecine. Une pratique qui pourtant a toute sa place dans la médecine moderne. Une « discipline à soutenir » telle est l’appel de cette lettre ouverte signé par la présidente de l’UNAFAM Béatrice BORREL. Une lettre qui interpelle la ministre, sur la crainte de l’association sur la disparition de cette discipline, mais aussi sur le décret relatif aux domaines d’intervention, aux conditions et aux règles s’appliquant à l’infirmier exerçant en pratique avancée.

  • Un magistrat en robe. illustration.les associations pour la psychiatrie dénoncent la suppression du magistrat au sein des au sein des cdsp 9dff3A la suite du vote de la loi 2019-222 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice, les associations comme l’UNAFAM, FNPYS ou Argos 2001 ont dans un communiqué commun dénoncé la disparition programmé par les articles 102 et 109 des magistrats siégeant dans les Commissions Départementales des Soins Psychiatriques (CDSP). Une décision jugée comme « un coup porté à la démocratie sanitaire ! » et pour lequel les associations de patients et leurs familles s’insurgent contre cette modification qui met selon elles « en péril le droit à l’impartialité des patients en soins sans consentement ».

  • Marie Jeanne RICHARD la nouvelle présidente de l'UNAFAM et qui assurait la présidence départementale de la délégation de l’Isère Le Conseil d’administration qui s’est réuni suite à l’Assemblée générale ordinaire de l’UNAFAM le 21 juin 2018 a élu comme Présidente Marie-Jeanne RICHARD. Elle succède à Béatrice BORREL, présidente depuis 2014 et quitte ce poste pour des raisons personnelles, et qui a été chaleureusement remerciée pour le travail réalisé durant son mandat par tous les membres présents à l’Assemblée. C’est donc à nouveau une femme qui prend la continuité de l’UNAFAM et qui aura la responsabilité de conduire les objectifs et notamment de prendre le relais face a la réforme de pyschiatrie annoncé par le gouvernement en janvier dernier.