Contenu principal

Message d'alerte

Quelquune des principaux intervenant lors du lancement de soirée ea97bAlors que le France se prépare à accueillir les jeux paralympiques, en 2024, en réalisant les premiers Jeux inclusifs et solidaires de l’histoire, l’Union nationale des entreprises adaptées (UNEA) annonce vouloir avec la loi de septembre dernier « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », de doubler les effectifs du secteur adapté d’ici 2022, pour relever le défi social du chômage massif des personnes en situation de handicap. Afin d’atteindre cet objectif, l’UNEA a annoncé le 5 décembre dernier le lancement de leur partenariat national pour améliorer l’insertion professionnelle des sportifs de haut niveau tout au long de leur vie.

Un dispositif qui se veut inédit…oui mais ?

Pour le président de l’UNEA, ce dispositif inédit va mettre en relation des athlètes de la Fédération française Handisport et des entreprises adaptées, afin de favoriser l’accès à un emploi correspondant à leurs profils et aspirations. Première question où se trouvent les sportifs en situation de handicap mental, il semblerait qu’une fois de plus cet accord ne soit réalisé qu'avec la fédération handisport, et que la fédération des sports adaptés soit elle laissée sur le bord du chemin. Pourtant en matière de chômage le taux concernant les personnes en situation de handicap mental arrive lui largement en tête.

Une soirée d’inauguration de ce dispositif, qui s’est déroulée ce mercredi 5 décembre au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) à Paris, a rassemblé pour la première fois athlètes, entreprises adaptées, entreprises classiques, incubatrices d'entreprises et partenaires institutionnelles. Point de départ de ce projet, cette soirée a été l’occasion d’annoncer la mise en place d’une collecte de fonds, nécessaires pour enclencher le dispositif.

L’objectif est de lancer, dès le 1er trimestre 2019, un appel à candidatures auprès des sportifs paralympiques de l’INSEP. Dans un premier temps dix athlètes seront accompagnés par le dispositif pour mener à bien leur projet professionnel en parallèle de leur carrière sportive.

UNEA : Un projet inclusif et solidaires...et « sélectif »…

Inscrit dans l’ambition des JO 2024 de Paris : inclusifs et solidaires, ce projet laisse transparaitre néanmoins certaines failles, laissant de côté de nombreuses personnes en situation deau micro timothée adolphe champion dathlétisme non voyant avec a ces pieds son chien guide c6518 handicap. Pourtant, ces organisateurs n’hésitent pas affirmés « qu’une réussite sportive est indissociable d’une réussite socioprofessionnelle », l’UNEA et le Club INSEP Alumni souhaitent accompagner les sportifs afin de leur permettre de préparer les Jeux paralympiques 2024 sereinement, grâce à l’aménagement d’une carrière professionnelle en parallèle, s’assurant ainsi des revenus stables et sûrs, avec un emploi du temps flexible pour leurs entraînements.

Pour l’UNEA, il s’agit de mener un double projet, en entreprise et sur le terrain afin de permettre également aux athlètes de préparer et d’anticiper leur reconversion professionnelle. Le partenariat entre l’UNEA et le Club INSEP ALUMNI pourrait ainsi être le 1er projet d’accompagnement personnalisé des Sportifs de Haut Niveau (SHN) en situation de handicap vers l’emploi et/ou la création d’entreprise. Un dispositif qui s’inscrit parfaitement dans l’ambition de la candidature de Paris de faire de ses Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 un exemple d’évènement inclusif et solidaire. Et tous les autres ont en fait quoi ? l’UNEA pense telle que ce n’est pas à elle de s’en occuper ou que tout simplement que l’image d’un sportif handisport passe mieux dans un dispositif de communication ? La réponse se trouve peut-être dans ces soutiens…

Une sélection de soutien peu inclusive…

Lors de cette soirée d’inauguration, quelques grands champions étaient présents dont Ryadh SALLEM, parrain de ce projet multi‐champion de rugby et basket, gérant de « Sconsacrqces lés Prouction », entreprise adaptée dédiée aux métiers de l’audiovisuel qui s’est dit « honoré d’être le parrain de ce premier dispositif créateur d’emplois pour nos champions internationaux ».

2018.12.17.ryadh sallem parrain soirée de ce dispositif 8dfe3Cette soirée a également été l’occasion de revenir sur les parcours inspirants et les expériences des athlètes présents, comme ceux de Badr TOUZI, champion d’athlétisme handisport notamment vice-champion d’Europe du lancer de poids qui aura lui précisé qu’il avait dû choisir de mettre « ma carrière professionnelle entre parenthèses pour continuer ma carrière sportive, et financièrement c’est difficile. ». Ou encore avec Timothée ADOLPHE, champion d’athlétisme, notamment médaille de Bronze au championnat du monde 400 m pour qui « Dans l’Handisport, même une discipline individuelle c’est un sport d’équipe. Sans accompagnements c’est impossible. Les partenariats dont nous avons besoin c’est de l’humain avant tout puis du financier ».

Mais aussi de Stéphane HOUDET, tennis, multimédaillé aux jeux paralympiques, ancien numéro 1 mondial et vainqueur de 22 tournois du Grand Chelem en simple et en double, de Tresor MAKUNDA, quadruple médaillé paralympique en athlétisme, Antoine JESEL, aviron, 2e position au championnat du monde, de Moussa TAMBADOU, athlétisme, médaille de bronze championnat d’Europe au saut en longueur ou encore de Charles ROZOY, Champion olympique natation et collaborateur stratégie sport et handicap auprès de Mme MARACINEANU, Ministre des Sport.

En bref un panel de sportif parfaitement méritant, mais loin de refléter la totalité du sport Français et celle du fameux sport pour tous, une fois de plus le sport adapté avec ces 45 000 adhérents et lui laissés en marge de ce projet inclusif et solidaire.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : UNEA

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir