Contenu principal

Message d'alerte

Christine expulse pour la deuxieme fois dun magasin avec son chien dassitanceAprès une expérience vécue, il y a un plus d’un mois au Lidl, le 3 septembre dernier, Christine une femme disposant d’un chien d’assistance aux couleurs de l’association HandI’Chiens, s’est vu refuser l’accès par l’enseigne Primark du centre commercial Évry 2. Une situation qui rappelle, celle vécue il y a moins de deux semaines par Arthur, un jeune parisien aveugle et son chien-guide. La secrétaire d’État Sophie CLUZEL qui s’était alors engagée à rappeler a l’ordre les commerces de leurs obligations à respecter l'article 88 de la loi 30 juillet 1987.

Des refus qui ne cessent de multiplier…

Qu’il s'agisse de chien d’assistance, c'est-à-dire pour les personnes en situation de handicap moteur où encore pour les chiens guide pour les personnes déficientes visuelles. Un chien pourtant autorisé à l’accompagner dans tous les lieux publics comme le rappel la loi. Une situation d’autant plus incompressible pour Christine que celle-ci est une habituée du centre commercial Évry 2 où elle effectue régulièrement ses achats en compagnie de Gagée, une femelle golden retriever.

« Je me suis fait jeter par les vigiles, souffle-t-elle avant d’éclater en sanglots », Christine qui aura pourtant tenté que son chien était capé et elle avait avec elle la carte d’identification remise par l’association et prouvant que le chien avait bien été formé pour l’accompagner dans toutes ces situations. Mais rien n’y aura fait, « la blessure est trop forte, j’ai préféré partir sans pouvoir acheter dont j’avais besoin, et sans entendre les regrets du service de sécurité ». Contactée, l’enseigne de prêt-à-porter n’a pas répondu à nos sollicitations.

Une véritable discrimination pour Handi'Chien…

Handi’Chiens et son président, Robert KOHLER, plus déterminés que jamais à faire appliquer l'article 88 de la loi du 30 juillet 1987, mais force et de constater qui précise bien les conditions d’accès des chiens qu’elle remet et qui sontLogo a imposer pour respecter lhygiene dans les magasin concernant lentre dans les magasins ou lieux publics un soutien précieux pour les personnes en situation de handicap, trente ans après sa promulgation confirmée dans la réforme du 11 février 2005, celle-ci n’est toujours pas respectée.

Plusieurs personnes handicapées se sont retrouvées dans la même situation que Christine, « Il faut faire du punitif, on ne peut plus tolérer cela. Il faut dresser des amendes, c'est dans la loi » avait rappelé Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées lors de l’expulsion violente par des vigiles d’Arthur, le 21 septembre dernier a Paris et qui avait réagi un twitte « Tolérance zéro pour les humiliations répétées pour les personnes handicapées. Droit à faire ses courses avec son chien d’assistance ou son chien-guide et ceux partout Monoprix reconnaît ses torts mais stop à ces discriminations répétées dans plusieurs commerces transports...».

Sophie CLUZEL qui recevra ce 26 octobre les associations, les dirigeants et syndicats de la grande distribution afin de procéder a rappel de la loi.

Handi’Chien une formation reconnut.

Depuis plus de 25 ans, HANDI’CHIENS éduque des chiens d’assistance destinés à des enfants ou adultes atteints d'un handicap moteur, à des enfants souffrant de troubles autistiques, trisomiques ou polyhandicapés ainsi qu'à des patients dépendants en institution. Quelle que soit la mission du chien, l’objectif est le même : permettre un retour à l’autonomie, rompre l’isolement et aider à l’insertion sociale. Chaque année, entre 140 et 150 chiens sont éduquée dans l'un de ses 4 centres labellisés et dans son centre de formation spécialisé à Kunheim et et offert à ces personnes.

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Handi'Chiens

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir