Contenu principal

Message d'alerte

lancement de la 3e édition de la semaine olympique et paralympique 16587Top départ à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 9 février pour cette 3e édition de la semaine Olympique et Paralympique (SOP). Une semaine pour laquelle plus de 1000 événements seront organisés partout en France dédiée à la promotion de la pratique sportive chez les jeunes et à la mobilisation de la communauté éducative de la maternelle a l’université, autour des valeurs citoyennes et sportives. Des athlètes paralympiques, comme la skieuse Marie BOCHET, seront présents. L’occasion pour les professeurs, élèves, étudiants, parents d’élève, athlètes, associations sportives, de proposer son projet. Seule interrogation la participation du sport adapté qui semble une fois de plus largement passé à la trappe au profit de l’handisport…

Une 3e édition lancée sous le signe de la mixité…

Une semaine lancée aujourd’hui en présence de la ministre des sports, Roxana MARACINEANU au côté de Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale, Sophie CLUZEL, secrétaire d’État chargée des Personnessophie cluzel lors dun match 919c8 handicapées et de Tony ESTANGUET et le FUR, nouvellement nommé à la présidence du Comité paralympique et sportif français. Un moment clé du programme « Éducation » de Paris 2024 qui vise à « promouvoir l'éducation par le sport et mettre les valeurs citoyennes et sportives au cœur des enseignements », selon le communiqué.

Avec le souhait selon Sophie CLUZEL « changer le regard des jeunes sur le handicap ». Une cérémonie qui eut lieu symboliquement en Seine-Saint-Denis (93), au Collège Dora Maar, situé tout près du futur Village des athlètes des Jeux de Paris 2024. Une 3e édition placée sous le signe du « bouger plus » et « de la mixité » dans le sport s’adresse aux enfants et adolescents, de la maternelle au lycée. L’occasion d’organiser des activités sportives dans tous les établissements scolaires. Quant à la multi médaillée en ski de descente handisport, Marie BOCHET, qui s'est encore couverte d'or lors des derniers mondiaux de ski, elle a assuré qu'elle visiterait l'école de son enfance dans les semaines à venir. D’autres athlètes ont d’ores et déjà annoncé sur les réseaux sociaux qu’ils se rendraient dans l’école de leur jeunesse dans quelques semaines,

Reste une question alors qu’ont nous parle de « mixité » ou son passé les sportifs de la Fédération Française des Sport Adapté (FFSA). Une absence, il vrai soutenu par la fédération handisport (FFH) qui ne veut toujours pas ou souhaite minimiser la présence des sports adaptés au jeu paralympique. Alors, elle est ou la mixité alors que la FFSA compte trois fois plus d’adhérents que FFH.

Plus de 50 000 élèves et des athlètes paralympiques mobilisés…

Une semaine pendant laquelle près de 50 000 élèves devraient participer à l’événement, sur l’ensemble du territoire. De nombreux athlètes handisports comme Arnaud ASSOUMANI (athlétisme), Marie BOCHET (skieuse), Charles ROZOY (natation), Nantenin KEITA (athlétisme), Michaël JEREMIASZ (tennis) qui se rendront dans les écoles pour partager les valeurs de l’olympisme et du paralympisme.

Une première journée ou les sportifs paralympiques et uniquement dans la catégorie handisport se sont mêlés aux activités sportives dédiées, avec, notamment, du cécifoot (foot les yeux bandés). « Nous avons la conviction que le sport contribue à une société plus active, plus inclusive et tournée vers les autres. L'école est un lieu clé pour transmettre ces valeurs et favoriser l'enseignement des bonnes pratiques dès le plus jeune âge » a déclaré Tony ESTANGUET, président de Paris 2024

« L’élan exceptionnel que l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 fait naître pour toute une génération de Français doit permettre de transmettre une véritable culture du sport à nos concitoyens », a déclaré Roxana MARACINEANU, après avoir assisté aux cours d’enseignements généraux ainsi qu’aux activités sportives proposés au collège Dora Maar. Mieux considérer le sport et la motricité « parmi les enseignements fondamentaux, est une nécessité. Pour une génération de citoyens en meilleure santé, plus épanouis et solidaires, mais aussi plus disponibles pour tous les apprentissages. Le sport, c’est l’école de la tolérance, de l’intégration, du respect des différences et des règles, de la culture du progrès » a telle conclue.

Sophie CLUZEL qui après donnée sa personne lors d’un match a elle déclaré vouloir au cours de cette Semaine que les élèves et les étudiants handicapés, ou pas, découvrent la diversité des disciplines sportives, et surtout le sport qui leur donnera envie de s'y mettre ! ». Concluant que « au mouvement sportif de se mobiliser pour développer l’handisport et le sport adapté au sein des clubs. Le sport est une formidable chance de transformation de notre société, vers une société plus tolérante et plus ouverte aux autres. C'est un vecteur d’épanouissement, d’émancipation, mais aussi de rencontres. A fortiori lorsque des sportifs handicapés, ou pas, se dépassent ensemble, et cultivent ainsi leur sens du collectif, de la performance et de la solidarité ».

remise du label paris2024 au proviseur du collèges 9105fLabel Génération 2024

Créé en 2018, pour développer les passerelles entre le monde scolaire et le mouvement sportif et pour encourager la pratique physique et sportive des jeunes, le label « Génération 2024 » a été décerné au collège Dora Maar pour ses initiatives favorisant le développement de la pratique sportive auprès des enfants. 850 écoles ont déjà reçu le label dans toute la France.

Pour l’occasion, le collège Dora Maar a également été « relooké » aux couleurs de Paris 2024 et du sport. Une fresque du street artiste Franck Pellegrino, sur laquelle on peut lire « Génération 2024 » et faisant apparaître une représentation abstraite de différentes disciplines des Jeux Olympiques et Paralympiques, habille de façon pérenne l’un des murs du collège. Et une cinquantaine de « vélos / bureaux scolaires » équipe désormais l’établissement, afin de faciliter l’apprentissage scolaire, tout en luttant contre la sédentarité.

 Stéphane LAGOUTIÉRE

Sources : Ministére des sports / Ministére de l'Education nationale / CPSF

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir